Faisons nous assez l’amour ?

Bonne pour votre santé, peut vous faire perdre des calories, vous rendre plus jeune, les vertus d’une sexualité active sont scandées et proclamées par les magazines. Les différentes pratiques toujours plus farfelues et décomplexées s’affichent dans les series et sur les réseaux sociaux. On y voit des jeunes toujours plus ouverts sur le sujet. La libération de la parole est une très bonne chose, mais colle t’elle réellement à la vraie vie sexuelle d’un couple ? 

La réponse est évidement non

Selon plusieurs études la plupart des personnes interrogées en public ont tendance à survaloriser le nombre et la qualité des rapports sexuels qu’ils pratiquent. En réalité selon une étude ( Ipsos Perils of Perceptionparue le 10 décembre 2018 ), les français âgés de 18 à 29 ans feraient l’amour cinq fois par mois en moyenne. Voila la couleur est donc annoncée, il y a un énorme décalage entre l’image du sexe et la réalité du quotidien.

Je pense que ça fait du bien à entendre non?

La pression sociale autour du sexe est énorme, les gens veulent absolument coller à une « norme » qui n’existe même pas comme si avoir un nombre de rapports élevés les rendraient plus cool. 

Devoir conjugal pour la femme, taille ou performance pour les hommes, la pression est partout.

Quand est-il en réalité dans la vraie vie ? 

Il est prouvé que l’intensité du désir des femmes seraient moins forte que celle des hommes. 

Les hommes ont souvent besoin de faire l’amour pour accéder aux sentiments alors que les femmes fonctionnent de façon différente. Elles ont davantage besoin d’une stabilité affective, d’intimité et de communication avec leur partenaire avant de s’épanouir dans leur sexualité. 

Il est tout a fait NORMAL de connaitre des hausses et des baisses de libido dans sa vie. 

La libido est souvent très haute au début d’une relation, la découverte de l’autre et le désir, le temps alloué à la relation sont souvent des facteurs de rythme sexuel « élevés ». 

Puis, elle va connaitre des variations tout au long de votre vie de couple, 

Enormement de facteurs peuvent entrainer une baisse de libido chez la femme

L’envie n’est plus présente? 

Une grossesse, la naissance d’un enfant, la ménopause sont clairement des périodes ou la libido peut être en baisse. La fatigue et la variation des hormones liées à ces événements sont très importantes et c’est tout à fait normal de se sentir la tête ailleurs dans ces moments de vie. ( l’inverse est complètement possible aussi chacun réagit de façon différente). 

Mais énormément d’autres facteurs peuvent entrainer ces variations du désir : le stress, un rythme de vie intense, des enfants qui prennent beaucoup de place, des modes de vie, l’âge, l’éducation, l’hyper connectivité, la contraception (on en reparlera dans un prochain article du sujet de la contraception et de la libido), des douleurs, des maladies, de mauvaises expériences. Il existe énormément de causes.

Alors la fréquence est elle vraiment importante ? 

En réalité, la qualité et le plaisir le sont beaucoup plus. 

La pression sociale et le mythe autour de la sexualité ont fini par donner une image erronée d’une vie sexuelle épanouie. Nous pouvons croire que nous avons un soucis lorsque nous n’avons pas plusieurs rapports par semaine. En réalité, la qualité prime toujours sur la quantité.

Un couple de 70 ans n’aura forcement pas le même rythme qu’un couple de 30 ans. Mais la qualité s’acquiere avec le temps.

J’ai personnellement une vie sexuelle beaucoup plus épanouie à la trentaine qu’à la vingtaine. 

Et si le soucis venait d’un manque de communication? Comment raviver la flamme lorsqu’elle s’éteint un peu ? Comment retrouver le désir lorsqu’il s’envole? 

Voici quelques conseils : 

Communiquer 

Il n’est pas toujours facile de faire comprendre à l’autre ce que nous aimons en matière de sexe, il n’est pas simple non plus de comprendre soi même ce qu’il/elle préfère. Dialoguez avec votre partenaire sur le sujet, décomplexez vos envies et vos fantasmes, c’est la clé d’un plaisir partagé. Plus le temps passe dans une relation et plus la proximité et l’intimité sont présentes. Il est alors temps de mettre ce genre de sujets sur le tapis, si ce n’est pas encore fait. Parlez ouvertement de ce que vous aimeriez ou préférez, n’hésitez pas à guider votre partenaire. C’est un très bon moyen de prendre du plaisir à deux et de suscitez à nouveau l’envie plus rapidement. Partager sur le sujet permet d’augmenter l’intimité et l’excitation. C’est aussi l’occasion de tester de nouvelles choses. Alors n’hésitez plus et lancez vous ! 

Soyez plus spontané

Passées les premières années, le sexe peut devenir de moins en moins spontané. Les couples ancrés dans leur routine, programment leurs moments intimes comme un rendez-vous quelconque. C’est une manière de maintenir une activité et je ne dis pas que ça n’est pas bien. Mais remettre un peu de la spontanéité et de surprise dans tout ça, peut vite relancer la machine. Faites vous des surprises, portez de la jolie lingerie, attrapez-le/la par surprise dans un moment ou un lieu qui change. Il suffit d’un peu de piment pour retrouver l’envie parfois perdue. Mais surtout ne vous forcez jamais, c’est important ! 

Essayez de vous coucher ensemble le soir

Faites sauter le pyjama pilou pilou, laissez vos peaux être en contact peut vite attiser l’envie, faites-vous des câlins… Discuter tous les deux avant de dormir aura tendance à beaucoup plus créer l’opportunité plutôt que d’être chacun sur un écran de son coté par exemple.

Prenez du temps rien qu’a deux

Si vous avez la possibilité de partir de temps en temps en week-end en amoureux c’est le top ! Déconnecter de votre quotidien, vous permettra de pimenter votre vie de couple. Si vous n’en avez pas la possibilité, essayez de temps en temps de faire garder les enfants et de vous retrouver tous les deux, même a la maison. Faites quelque chose qui change : un bon repas en tête à tête, un bon film que vous aviez envie de voir à deux, prenez ce temps pour discuter de vos projets et de vos envies de couple. Le fait d’entretenir votre amour et vos sentiments est primordial pour que votre vie sexuelle soient épanouie. 

Stimuler le désir 

Il suffit parfois d’une lecture, d’un film ou d’une série sur le sujet pour attiser votre désir, ne le laissez pas redescendre, saisissez l’opportunité pour surprendre votre partenaire.

Parce que toutes les femmes vivent leur sexualité de manière différente, j’ai demandé à plusieurs femmes de témoigner de leur vécu. De nous partager la manière dont elle envisage la sexualité, de leurs besoins et de la place que cela prend dans leur relation. 

Elyssa

Je vous laisse maintenant avec leurs témoignages:

Sarah, 27 ans

Pour moi le sexe est vraiment différent pour chaque personne. On a tous une histoire, un passé, un corps qui nous est propre avec ses particularités, ses atouts et ses défauts. Je pense que comme le reste on nous a trop montré des idéaux, on a trop banalisé le sexe et quand on est une femme on peut parfois se sentir oppressé par cette pression sociale autour de ça.

Je suis de celles qui ne sont pas totalement libérées même en couple depuis longtemps. Je n’ai pas vraiment de tabou avec mon partenaire mais j’ai toujours voulu faire les choses comme je le souhaitais, sans jamais me forcer. Pour moi il est très important de faire l’amour uniquement si on en a envie, et si l’envie n’y est pas, il vaut mieux ne pas se forcer, même si l’autre se sent frustré. J’ai connu pas mal de périodes où je n’avais pas envie et jamais je n’ai voulu faire l’amour sans en avoir envie. Par respect pour moi même mais aussi pour mon partenaire à qui je n’ai jamais voulu mentir ou faire semblant.

Je suis de celles qui aime faire l’amour mais qui peuvent s’en passer pendant de longues périodes sans se sentir réellement frustrées. J’ai eu beaucoup de mal avec ça, car je me disais que c’était mal, que je n’étais pas normale. Avec le temps j’ai juste compris qu’on est pas tous égaux face au sexe et à la libido.

Mon corps fonctionne beaucoup avec les hormones et les différentes périodes du mois. Les femmes pour la plupart, on est régies par ça et c’est pas toujours évident. Alors je dis ça, mais je sais que pour nos partenaires ça n’est pas toujours facile aussi ! J’ai donc des moments du mois où je vais avoir plus envie que d’autres. Et j’ai même des moments où je n’ai vraiment pas alors vraiment pas envie du tout !

Mon corps est aussi une source d’envie ou non, j’explique : quand je n’aime pas trop mon corps j’ai beaucoup de mal à aimer qu’on me touche ou à faire l’amour. Alors que quand je suis dans une période où j’aime mon corps, c’est totalement différent. J’aimerai dépasser ça mais c’est plus fort que moi, alors vive le sport pour retrouver toute la confiance en moi ! C’est d’ailleurs pour ça que l’été, quand on est un peu plus fraîches que l’hiver, les choses sont différentes je trouve, enfin pour moi.

Enfin, je terminerai sur la routine, car oui qu’on se le dise la routine dans le sexe c’est un fait. J’essaye parfois d’aller au delà, de me dire qu’il ne faut pas s’enfermer dans un quotidien et dans une routine sexuelle qu’on a tous connu un jour. Je ne le fais pas assez, mais j’aimerai travailler là dessus et essayer de pimenter un peu plus ma vie sexuelle (lieu, moments…). C’est important, je pense dans un couple qui se connait par coeur et qui partage de nombreuses années de vie commune. J’ai aussi un peu de mal avec le fait de quitter très peu souvent mon mec, le manque et le désir sont moins présents j’en suis consciente, car quand on se retrouve après des jours de séparation, c’est clairement très différent de la routine sexuelle du quotidien !!!

Lara, 34 ans

Ma sexualité a forcément était modifiée après l’arrivée de mon enfant. De libérée et épanouie elle en est devenue plus calculée et moins spontanée. Les premiers mois surtout quand on est crevées, en manque de sommeil avec un corps tout mou et peut être meurtri césarienne, épisiotomie, hémorroïdes), une partie de jambes en l’air peut devenir complètement secondaire. C’est là, que la communication dans le couple devient capitale surtout que nous les femmes pensons à tord que nos hommes comprennent tout sans leur expliquer…Non, il faut vraiment insister pour parler et échanger sans crainte sur le sujet. Savoir dire NON . Car oui, ça m’est arrivé de me forcer pour « faire plaisir », par peur que l’autre ne se lasse mais je n’ai jamais apprécié cela. Finalement mon conjoint s’en rendait compte donc n’était pas bien non plus! Et finalement ça affecte encore plus l’estime de soi… et on a encore moins envie : ça devient un cercle vicieux. Après j’ai toujours été de celles qui préfèrent la qualité à la quantité. Je préfère largement une soirée à 2 une fois par semaine ou tous les 10 jours, entièrement consacrée à notre couple, notre sensualité et nos désirs que tous les jours 5 minutes sur l’canap avec Hanouna en fond sonore! De plus, un homme peut tout à fait « tirer son coup » sans état d’âmes, mais nous, en tant que femmes sommes, régies par les hormones et notre cycle… Le 14 du mois on est en mode Jlo au Superbowl et le 28 plutôt tatie Danielle et sa tisane… Je milite pour une formation destinée à nos hommes, pour avoir une éducation sexuelle digne de ce nom! Enfin je terminerai par le contexte, en effet pour moi une sexualité épanouie à tout âge dépend du contexte. Si nos homme nous parlent mal, nous humilient devant ses amis, ne participent pas aux tâches ménagères, il ne faut pas s’étonner après qu’on ait pas forcément envie de leur faire plaisir. Alors messieurs qui lisez cet article, traitez bien votre moitié, respectez son cycle et surprenez là!

Olivia, 31 ans

J’ai une sexualité débordante et très épanouie. Pour moi le sexe a une importance primordiale. Attention je ne dirai pas que je suis une totale nympho … bien au contraire je n’ai pas eu énormément de partenaires sexuels dans ma vie et je privilégie surtout la qualité et l’intensité des rapports avec la personne avec laquelle je vis. À titre d’exemple, mon mari et moi-même faisons l’amour au minimum deux à quatre fois par jour. Pour nous faire l’amour est une manière de mieux communiquer au sein de notre couple, d’apaiser les tensions et de s’évader de la routine quotidienne. Nous nous désirons l’un l’autre plus que tout et c’est aussi ça qui a soudé notre couple ainsi que notre relation face aux difficultés de la vie. Il y a là un concept de communication non-verbale via l’acte sexuel en lui même. Nous cherchons constamment à innover en matière sexuelle et j’ai l’impression que nous nous renouvelons à chaque baiser, à chaque préliminaire, à chaque rapport comme une constante envie de s’élever en permanence par le biais de notre sexualité. Enfin en ce qui me concerne ces orgasmes multiples au quotidien sont pour moi une manière d’être plus équilibrée et plus apaisée … ils me permettent d’aborder la vie en toute sérénité et de me sentir bien, tout simplement. 😉

Marine, 31 ans

J’ai toujours envisagé la sexualité comme quelque chose d’important dans un couple. Mais mon avis sur la question a bien évolué la trentaine passée.
Durant ma vingtaine, je ne me suis jamais vraiment sentie très épanouie dans ma sexualité, pourtant c’est souvent l’âge où l’on se trouve le mieux physiquement. Peur de dire ce qui me plaisait, je « subissais » plus que n’appréciais. Par envie de faire plaisir plus que par envie de me faire plaisir, je faisais ce qu’il y avait à faire sans grande conviction, mise à part le fait que c’était important pour mon couple. Ma libido n’était d’ailleurs jamais très haute et je me demandais si j’étais vraiment «normale ».
Puis les années passant, la pilule arrêtée j’ai vu un net changement dans mon comportement, comme un déclic. J’ai compris que la contraception et les périodes de ma vie pouvaient agir sur ma libido. J’ai commencé à communiquer sur le sujet avec mon chéri et de fil en aiguille, tout s’est débloqué. Je pense qu’il ne faut jamais se forcer, il faut susciter l’envie quitte à le faire moins souvent mais avec toujours beaucoup de passion. Un homme sera rarement à l’initiative de changement de ce genre, il est important de communiquer sur ses propres désirs et fantasmes. Croyez moi il sera toujours ouvert à ce genre de discussion, le fait d’en parler, d’avoir envie de tester des choses différentes a pimenté notre relation. La vie sexuelle d’une femme évolue tout au long de sa vie. Il faut parfois, se remettre en question et se demander quelles sont les causes car ce n’est pas forcement de « votre faute », il y a souvent des efforts à faire dans un couple quand ce point là n’est pas au top. L’effort de la part de votre chéri de comprendre que ce n’est pas le bon moment par exemple, ou encore l’effort de vous donner envie d’avoir envie aussi.
La sexualité ne fonctionne jamais dans un seul sens, elle doit être un moment de partage et d’amour.

Marcia, 30 ans

Le sexe, le sexe, le sexe… la manière de faire l’amour évolue dans un couple… et de manière différente pour chaque binôme. Avant la grossesse avec mon conjoint c’était plusieurs fois dans la semaine. Nous subissions moins les facteurs temps et fatigue. Mon rapport avec mon corps était lui aussi plus simple. La grossesse et la vie de famille à plein temps a changé beaucoup de chose. On passe en mode dispo / pas dispo et l’autre dispose. La fatigue et la pression quotidienne n’est plus la même et le sexe est devenu une soupape de déconnexion. Il n’a plus la même fonction qu’avant. Moins régulier mais pas pour autant moins important. Je parle très peu de sexualité avec mes amis. J’estime que la sexualité dans un couple est un jardin secret à préserver. L’exposer à l’avis de tous s’est le mettre en danger ou le salir. C’est faire entrer sa pratique au jugement, alors que pour moi il n’y a rien de pire qu’un couple qui expose sa sexualité au regard de tous sans filtre. Nous, les femmes, on vit des bouleversements physiques importants au cours de notre vie et le dialogue est pour moi la meilleure solution quand la sexualité du couple évolue.

12 commentaires sur “Faisons nous assez l’amour ?

  1. J’ai énormément aimé cet article Elyssa, il est très bien construit.
    Je suis encore jeune, je n’ai que 25 ans mais pour moi le sexe est vraiment très important , je me revois un peu dans le témoignage d’Olivia. Avec mon chéri c’est sans arrêt mais c’est passionné, j’ai tout le temps envie de lui, ou envie tout court car là masturbation reste pour moi un acte important même en couple , et ça permet aux femmes de mieux se connaître. Oui je me masturbe et je ne l’assume pas totalement car malheureusement c’est assez tabou chez la femme,elle serait tout de suite une chaudasse etc..
    Moi je me sens bien dans ma vie de couple et de femme et en moyenne je fais l’amour une fois par jour au moins.
    Cet article est top car j’ai pu lire des témoignages divers et ça rassure !
    Merci

  2. C’est un très bon article, bravo! Je le trouve très complet, c’est un sujet qui nous touche tous forcément, on se reconnaît dans une phrase, un témoignage… J’ai l’impression en lisant cet article d’en avoir discuté a l’instant avec Elyssa 😊 et d’autre filles et ça fait du bien! Cet article nous rappel que nous avons tous des besoins et des envies différentes mais sans oublier l’essentiel, s’écouter, parler, faire plaisir sans se forcer et se faire plaisir avant tout!

    1. C’est un super article et un sujet très important je pense, moi je parle souvent de sexe avec certaines de mes amies , certaines en couple, d’autres pas mais elles ont toutes entre 25 et 30 ans.
      Je pense effectivement qu’au cours de la vie nos envies et nos rapports intimes changent, en couple depuis 5 ans je pensais au départ que ne pas faire l’amour tout les jours était quelque chose d’anormal, j’avais toujours été habitué à ça et était très décomplexée à ce sujet. Mais mon nouvel amoureux était très différent, il n’avait pas envie tout les jours, parfois même pas toutes les semaines, on était un peu l’inverse d’un couple « classique » en fait, lui avait besoin de sentiments, de tendresse et moi moins, j’aimais les moments de sexe pur, comprenais le fait de le faire « vite fait », avec tout de même des moments tendres. Ses refus de faire l’amour m’ont frustrée au départ, je me suis sentie anormale, nymphomane parfois. Et puis peu à peu, au court de notre relation, notre rapport au sexe s’est « lissé », nous avons souvent envie en même temps, des câlins et des caresses nous suffisent souvent, j’ai beaucoup moins envie et lui beaucoup plus nous nous sommes donc retrouvé à mi-chemin, comme si on avais marché l’un vers l’autre tout ce temps pour devenir les mêmes au bout d’un moment. Aujourd’hui on fait parfois l’amour deux fois par jours et parfois pas pendant plus d’une semaine (voir plusieurs mois après des soucis de santé mais ça n’a jamais affecté notre désir l’un envers l’autre au contraire même !) Les câlins, les bisous volés parfois à des moments inhabituels, les discutions sont aussi pour moi une manière de faire l’amour.
      Je crois qu’il n’y a ni normes ni habitudes, il y juste deux personnes qui crée leurs propres façon de s’aimer et de se désirer.

      J’espère ne pas avoir fait trop long et hâte de lire d’autres articles.

  3. J’ai 34 ans. Mon mari et moi aimons le sexe mais avec 1 enfant de 9 ans , 1 beau fils de 21 ans je vous assure que c’est pas simple.
    Nous le faisons on moyenne 2 à 3 fois par semaine, des fois plus mais jamais moin.
    J’ai une maladie qui me fatigue beaucoup j’ai des douleurs au dos et dans le corp, même en crise je me « force » à mettre une lingerie, à l’allumer comme une ado de 18ans mdr.
    L’article est super bien écrit bravo

  4. J’aime beaucoup la tournure de l’article et puis c’est très intéressant ! Pour nous nous n’avons pas à nous plaindre. Nous sommes dans la moyennes, et même des fois un peu plus 😊 même avec une petite fille de 4 mois on trouve toujours du temps. C’est bien d’oser en parler, c’est dingue que de nos jours ce soit encore un sujet tabou pour beaucoup de monde 🤷‍♀️

  5. Désolée je ne peux pas m’empêcher de corriger la faute, c’est « qu’en est-il » et non pas « quand ». Sinon félicitations, encore un super article

  6. J’ai adorée lire cet article et ça m’a tellement rassurée sur le fait de ne pas être une fana de sexe. Merci pour ces mots et aussi pour les témoignages 🙏

  7. Article très intéressant. Tu as oublié de dire qu’il y a aussi lorsque l’on est déçu de notre partenaire que la libido n’existe plus. Plus envie de faire des efforts car au fond de nous la relation à changer. Ou un manque de confiance en nous breff tu auras compris de quoi je voulais te faire comprendre

    1. Nous ne l’avons pas mis car nous considérons que si nous n’aimons plus ou avons été déçus par notre partenaire, c’est compliqué de continuer une vraie relation basée sur la confiance, l’amour et le respect. Nous avons parlé de faire l’amour dans une relation saine et solide. Pour ce qui est de la confiance en nous c’est un autre débat mais nous ferons bientôt d’autres articles comme celui ci 😉

Laisser un commentaire