Kombucha maison

Ceux qui me connaissent un peu savent que je raffole du Kombucha. J’ai découvert cette boisson il y a quelques années, comme la plupart au début j’étais pas fan. Et puis à force d’en boire, je me suis mise à aimer le goût mais surtout à aimer les effets positifs que cette boisson a eu sur mon corps.
J’ai voulu me mettre à le faire moi-même car souhaitant vivre à l’étranger dans un endroit où il est difficile d’en trouver, je ne pouvais pas me résoudre à ne plus en boire ! J’ai aussi voulu réduire mes déchets et faire des économies. Et puis surtout, c’est tellement gratifiant de réussir à fabriquer le plus de choses soi-même, j’apprécie encore plus d’en boire !

Le KOMBUCHA c’est quoi ?

Kombucha, qui signifie algue de thé en russe, est un mélange vivant composé de bactéries et de levures. Cette boisson est d’origine asiatique, elle est consommée en Asie depuis des millénaires.

Le kombucha est obtenu à la suite d’une macération de thé (vert ou noir), de sucre et d’une « mère kombucha » ou « Scoby » de son petit nom ! C’est une sorte de membrane ronde visqueuse que l’on place au dessus du mélange thé et sucre et qui va se nourrir du sucre et ainsi faire fermenter la boisson. Après 7 à 10 jours, on obtient ainsi un jus fermenté, un peu alcoolisé et plus ou moins pétillant selon la méthode de fabrication. Le thé s’enrichit de molécules bénéfiques pour l’organisme. Son goût est proche du cidre je trouve, on s’y habitue et après on devient accro !

On trouve cette boisson en magasin bio, il en existe à plusieurs goûts, en France on trouve peu de marques mais aux USA par exemple, il en existe des dizaines. Lors de notre road trip l’an dernier, nous en avons consommé pendant 3 mois, c’était très facile d’en trouver.

35360F39-2858-414B-BA38-2F28E01D0CD2

Pourquoi et comment consommer du KOMBUCHA ?

Le Kombucha n’a pas été attesté par la science comme un remplaçant des probiotiques ou un médicament. Mais nombre de personnes ont remarqué une amélioration de leur digestion et moins de problèmes intestinaux suite à la consommation régulière de kombucha. Le kombucha est riche en probiotiques et donc il améliorerait notre microbiote et entretiendrait notre flore intestinale.

Le kombucha serait également riche en antioxydants grâce au thé qu’il contient et permettrait donc de lutter contre le vieillissement des cellules, de réduire le stress et de neutraliser les radicaux libres.

Cette boisson est un peu sucré mais beaucoup moins que la plupart des boissons sucrées du commerce, c’est donc parfait pour boire autre chose que de l’eau.

Je consomme entre 1 et 2 verres par jour. Je le bois le midi en début de repas et tout au long du repas. J’évite le soir, car il y a du thé et donc de la théine. Il m’arrive d’en boire un demi litre par jour, quand j’emmène une bouteille avec moi. L’essentiel c’est d’habituer son organisme au kombucha, donc en commençant par un verre par jour, je pense que c’est bien. Il faut y aller progressivement et écouter son corps.  Attention à ne pas en abuser car ça peut devenir un peu laxatif. A jeun c’est bien mais après des excès lors d’un repas aussi.

Les 3 bonnes raisons de faire son KOMBUCHA 

Réduire ses déchets : en effet, en faisant soi-même son Kombucha, les déchets sont réduits car on réutilise toujours les mêmes contenants. Les seuls déchets : le sac de sucre et de thé quand il est fini !

Faire des économies : en buvant du kombucha tous les jours, la facture peut vite grimper. A raison de 5 à 6 euros le litre dans le commerce contre 1,50 euros en le faisant soi-même le calcul est vite fait. A l’année, avec un verre par jour, le coût s’élèverait à 450 euros pour un kombucha du commerce contre 100 euros environ en le fabriquant soit même.

La satisfaction de faire sa propre boisson : quoi de plus gratifiant que consommer ses propres produits réalisés de A à Z? Moi perso je trouve ça top !

Attention : Comme toute boisson fermentée, cette boisson doit être préparée dans des conditions d’hygiène parfaites, afin d’éviter la prolifération de mauvaises bactéries qui peuvent être dangereuses pour l’organisme.

86FF9375-8983-4E0E-A05D-861840F1D87B

Précautions à prendre

  • Il faut que les contenants soient propres : nettoyer-les à l’eau chaude et au liquide vaisselle ou alors faites-les bouillir dans une grosse marmite d’eau pendant 5 à 10 minutes puis les faites-les sécher tête en bas sur un linge propre.
  • Aillez toujours les mains bien propres pour toucher le scoby. Ne lavez pas votre champignon sauf si il a trop de morceaux marrons. Nettoyez le alors à l’eau vinaigrée ou enlevez les morceaux avec vos doigts propres.
  • N’utilisez pas d’ustensiles en métal pour manipuler le champignon. Ne pas utiliser de la céramique et du métal qui peuvent contenir du plomb et de l’aluminium. Privilégiez le verre propre pour votre récipient pour éviter de contaminer votre kombucha.
  • Evitez les vapeurs odorantes, la fumée, les odeurs de produits ménagers à côté.
  • Ne plongez jamais votre champignon dans le thé chaud, laissez le bien refroidir ou coupez le à l’eau froide. Il risquerait de ne pas supporter et mourir.
  • Pour la conservation du Kombucha lors de sa fermention, évitez le soleil, placez le dans un placard sain et protégez toujours votre préparation avec une étamine pour éviter la poussière, les petits insectes…
  • Utiliser une eau minérale avec un PH inférieur à 7

Si il fait chaud la fermentation ira plus vite qu’en hiver. Vous pouvez gouter au fur et à mesure votre kombucha pour savoir quand il est à votre goût. Plus il est acide plus il est « médicinal ». Il faut compter entre 7 et 10 jours pour la fermentation. En été une semaine suffit alors qu’en hiver je le laisse 10 jours dans le placard.

06F3A5F6-FE69-4A98-8E3C-2EBBA2749D30

Trouver un SCOBY

Il y a deux façon de trouver la mère champignon pour démarrer votre kombucha :

  • l’acheter sur le net car en commerce je n’en ai jamais trouvé. Sur Amazon, j’ai pu acheter le mien il y a quelques mois : lien ici
  • trouver une âme charitable qui vous donnera un de ses scoby

Si vous n’en trouvez pas ou que vous ne souhaitez pas l’acheter sur internet, je vous propose de le fabriquer, ça prendra un peu de temps mais c’est possible.

Fabriquer son SCOBY

J’avais envie d’apprendre à fabriquer mon propre scoby car j’en voyais souvent de petits, se former, dans mes bouteilles et je savais qu’en quelques semaines ça serait possible d’en avoir un gros. J’ai voulu essayer d’en créer un de A à Z car au Mexique où je dois aller vivre l’an prochain, j’ai peur de ne pas pouvoir m’en procurer, je veux donc être autonome.

Fabriquer un liquide de culture : 

J’ai fait bouillir 50 cl d’eau minérale dans laquelle j’ai mis 2 g de thé noir et 50 g de sucre blond. J’ai laissé infuser le thé et le sucre pendant 10 minutes hors du feu. J’ai ensuite filtré les feuilles de thé et j’ai laissé refroidir mon thé. Une fois refroidi, je lui ai ajouté 5 cl de vinaigre de cidre bio. Et voilà le liquide de culture est prêt.

J’ai pris une jarre assez large pour laisser se développer le futur scoby ou un très très gros bocal en verre. Ici vous aurez toutes les tailles de bocaux, bouteilles et ustensiles pour préparer correctement votre kombucha : Dille & Kamille

Dans cette jarre j’ai mis 60 cl mon liquide de culture froid, j’y ai ajouté 90 cl d’un Kombucha nature et bio du commerce ou comme moi un kombucha maison que j’avais déjà. Recouvrez votre jarre d’une étamine ou d’un tissu fin entouré d’un élastique afin de laisser l’air circuler. Placez votre jarre pendant 20 jours dans un placard à l’abri des odeurs et de la lumière.

Au bout de 20 jours, vous devriez avoir une mère Kombucha suffisamment épaisse et active. Vous pourrez alors l’utiliser pour fabriquer votre kombucha. Ou si vous le souhaitez vous pourrez la conserver au frigo si vous n’en avez pas besoin. Dans un bocal en verre fermé, en la laissant immergée dans un kombucha.

Sur la photo, mon scoby a 10 jours et il s’est déjà bien formé. Il est rose car le kombucha que j’ai ajouté à mon liquide de culture était à la myrtille et violet.

Lancer sa 1ère fermentation

En général je prépare 2l de kombucha toutes les semaines car nous sommes deux à en boire tous les jours. A vous d’adapter votre production selon votre consommation.

Pour 2l de kombucha :

  • 2 l d’eau minérale
  • 8 cuillères à café de thé noir pour les premières fois puis vous pouvez passer au thé vert
  • 150 g de sucre blond bio
  • 20 cl environ d’une précédente boisson ou 20 cl d’un kombucha bio du commerce si c’est la première fois (c’est comme ça que j’avais fait la 1ère fois)

Commencez par faire bouillir 1l d’eau minérale. Une fois que l’eau bout, arrêtez le feu et mettez le thé et le sucre. Laissez infuser 10 minutes puis filtrer les feuilles de thé dans votre récipient final (votre jarre) qui peut ressembler à celui-ci.

Attendez que votre thé soit froid, pour l’aider à refroidir, ajoutez le 2ème litre d’eau minérale. Lorsque tout est bien froid, vous pouvez mettre vos 20 cl de kombucha précédent ou du commerce. C’est alors le moment de mettre la mère Kombucha dedans. Prenez la avec vos mains bien propres et déposez la face lisse et claire vers le haut. Elle devrait flotter à la surface. Recouvrez votre jarre d’une étamine, compresse de gaz ou tissu fin propre et mettez un élastique pour maintenir. Ne fermez surtout pas votre jarre hermétiquement avec le couvercle, il faut que l’air circule mais sans que la poussière ou des insectes puissent entrer en contact avec le kombucha, ça pourrait le tuer.

Placez votre jarre dans un endroit sec à l’abri de la lumière, loin des odeurs de fumée, de produits ménagers et des courants d’air. Moi perso je le mets dans un placard. Laissez votre kombucha entre 7 et 10 jours. Selon la chaleur de votre stockage, les jours peuvent varier. Par exemple cet hiver je le laissais 10 jours, maintenant une semaine suffit.

Si le scoby coule ça c’est pas très grave, évitez de le manipuler lors de la fermention mais vous pouvez avec une cuillère en bois propre le remettre à la surface. Normalement, il doit rester en surface du liquide.

Info : 2 litres de kombucha préparé avec 150 g de sucre, contient après la fermentation 60 g de sucre résiduel soit 160 calories (source : « Comboucha » de Günther W. Frank).

Aromatiser le KOMBUCHA et lancer la 2ème fermentation

Vous pouvez choisir de consommer votre kombucha après sa 1ère fermentation, c’est possible. Mais si vous souhaitez l’aromatiser et qu’il pétille, il faudra faire une 2ème fermentation.

Pour la 2ème fermentation, récupérez votre boisson fermentée après les 7 à 10 jours de placard. Enlevez le champignon avec vos mains propres, et mettez le dans un bol propre avec au moins 20 cl de votre liquide, face lisse et claire toujours vers le haut ! Enlevez les éventuels morceaux ou filaments marrons (qui sont des cellules mortes sans danger pour la santé). Laissez le de côté pour relancer une prochaine fermention.

Avec le liquide restant (un peu moins de 2 litres du coup), remplissez vos bouteilles hermétiques (bien lavées au préalable). Aidez vous d’un entonnoir pour éviter les catastrophes. Ne remplissez pas vos bouteilles à ras bord car vous allez y mettre des fruits, des herbes, des fruits secs, des fruits mixés…

Ajoutez ce que vous souhaitez à l’intérieur, moi j’aime mixer des fruits comme des fraises avec du gingembre frais par exemple ou bien des myrtilles et du citron. J’ai aussi fait un mélange avec des pommes fraîches, de la cannelle et de la vanille. Les possibilités sont infinies mais certaines sont meilleures que d’autres, à vous de trouver vos préférées.

Laissez vos bouteilles (après les avoir hermétiquement fermé), entre 24 heures et 3 jours à température ambiante dans votre placard. 24h, le kombucha pétillera un peu, 3 jours ils sera très pétillant. Vous pouvez alors ensuite mettre vos bouteilles au réfrigérateur et consommer votre kombucha.

Stocker les champignons

Un scoby sain peut se garder des mois de préférence au réfrigérateur dans de la boisson précédente, dans un bocal non rempli en totalité.

Vous pouvez aussi faire sécher votre scoby, je ne l’ai pas encore fait mais pour le transporter je pense que je passerai par cette étape. Posez votre scoby dans une assiette et laisser le sécher. Le disque va devenir marron et très fin comme un champignon séché.

Pour le réhydrater, placez votre scoby dans un bocal avec du thé froid sucré qui le recouvre bien . Fermez votre bocal avec une étamine ou un tissus fin et un élastique et laissez le une semaine se réhydrater. Un nouveau disque va se former sur l’ancien desséché, c’est celui là qui permettra de faire repartir votre boisson. Avec votre scoby réhydraté vous pourrez redémarrer une nouvelle fermentation.

Mise en garde

Je tenais tout de même à aborder ici certains problèmes du kombucha. Il s’agit d’une boisson fermentée non-pasteurisée. Ceux du commerce sont pasteurisés, pour éviter les contaminations et la propagation de mauvaises bactéries mais ils perdent en efficacité par rapport à un kombucha fait maison. Durant la fermentation du kombucha maison, des micro organismes peuvent se développer dans le mélange et provoquer des infections graves. C’est pourquoi il est vraiment essentiel de prendre les précautions d’hygiène nécessaires : stériliser les contenants et bien se laver les mains !

Privilégiez également toujours des contenants en verre pour éviter que les métaux lourds, contenus dans les récipients autres que le verre, ne s’échappent dans la boisson.

Je vous parle aussi des personnes qui doivent éviter de consommer du kombucha à savoir : les personnes qui ont des troubles cardio-vasculaires et rénaux, les femmes enceintes ou qui allaitent. Pour ce qui est des enfants, mieux vaut leur donner une toute petite dose. Je vous conseille de demander conseil à votre médecin si vous avez des doutes sur votre capacité ou non à consommer du kombucha.

J’espère que cet article vous aura été utile et que vous saurez bientôt maitriser l’art de fabriquer son kombucha soi-même. 

Coralie

Suivez nous sur Pinterest en rejoignant notre compte : lien ici, ou en épinglant les photos présentes dans tous nos articles, dans vos tableaux Pinterest.

 

Retrouvez nos autres recettes :

8 commentaires sur “Kombucha maison

  1. Merci pour cette article 🙂 ici je suis au kéfir qui fait dodo en ce moment mais ça me donne envie de le réveiller pour pouvoir m’y remette 🙂

  2. Merci pour la recette 😉 Après ma première tentative en début de mois de faire mon scobby, j’ai tenter la tienne ce soir, à voir si j’ai réussie dans quelques jours. Une fois que la « mère » est la, le liquide de culture peut on le garder et l’utiliser pour notre première fermentation comme ajout de kombucha ou il vaut mieux du commerce ? merci d’avance

    1. De rien ! Moi je ne l’ai pas gardé. J’ai refais du début et j’ai mis la nouvelle mère dedans pour 7 jours avec un kombucha du commerce. J’avais peur qu’il ait fermente trop longtemps car 20 jours c’est beaucoup 😉

  3. Hello !
    merci beaucoup pour ton article. J’ai fait une première tentative de fabrication de SCOBY avec une autre recette mais sans succès.. je vais donc tenter la tienne. J’ai utilisé du thé noir aromatisé, penses-tu que ça puisse gêner la fermentation ?
    merci beaucoup

Laisser un commentaire