Mon post partum tout pourri

Comme vous le savez peut-être déja, j’ai mis plusieurs années à prendre la décision d’avoir un deuxième enfant. Pour tout un tas de raisons  déjà évoquées ici, l’une d’entre elles étant la grossesse. 

Je n’avais pas adoré être enceinte la première fois, je me doutais bien que ce serait la même chose la seconde fois.

Cette fin de deuxième grossesse a été particulièrement rude pour moi, d’une part à cause du contexte anxiogène du confinement au printemps, se rendre à tous les rdv seule,  ne pas savoir si Nico pourrait être présent à l’accouchement, ça n’était pas facile. 

De plus, ma prise de poids lors de cette grossesse à été hors de contrôle, le confinement et mes douleurs au bassin et au dos au dernier trimestre m’ont vraiment empêché de me dépenser comme je l’aurais souhaité. 

Au final, +25kg sur la balance à l’accouchement. 

Avec chance, comme pour la première fois, mon accouchement s’est très bien passé. Très rapide, encore mieux que le premier. 

vidéo du récit de mon accouchement ici

Mais la suite a été beaucoup moins simple pour moi en revanche.

Avec bébé, tout s’est très bien passé, enfin, comme on peut l’imaginer avec un nouveau né, des pleurs du soir et des nuits courtes mais rien d’insurmontable. 

J’adore ma vie de maman de deux enfants, je trouve mon rythme et je me sens bien dans ce rôle. Par contre, personnellement les désagréments post partum ont été plus compliqué cette fois ci.

Après l’accouchement, je ne me reconnaissais plus du tout dans le miroir, mon ventre était vraiment énorme et j’ai compris de suite que ce dernier avait beaucoup trop morflé cette fois ci.

Mon ventre a mis deux mois à ne plus ressembler à celui d’une femme enceinte et deux mois, c’est très long. Deux mois durant lesquels je ne pouvais pas du tout m’habiller sans que l’on croit que j’attendais toujours un bébé. 

Rien ne le cachait, c’était terrible, je n’avais plus du tout envie de sortir, je ne sortais d’ailleurs que très rarement sans mon bébé. Car avec lui en poussette, on comprenait que je venais d’accoucher et on ne me prenait plus pour une femme enceinte, ma hantise. Je ne sais pas pourquoi, ce n’est pas si terrible mais je pense que j’avais tout simplement très peur de rester toute ma vie comme ça.

Alec faisait 4kg165à la naissance,  un bon gros bébé qui a pesé sur mon bassin pendant 9 mois. En sortant, il n’a provoqué aucun dommage sur son passage. J’étais heureuse, je ne m’en sortait qu’avec un seul point, sans ustensiles, rien !

Durant son premier mois, il a rapidement souffert de RGO donc je l’ai énormément eu aux bras. Je le berçais pendant des heures, le portais beaucoup et il pesait déjà son poids. 

3 semaines après l’accouchement, j’ai commencé à ressentir une gène, il se passait quelque chose <<d’anormal », je ressentais comme un poids dans le bas ventre. 

J’ai compris de suite qu’il se passait quelque chose et demandé un rdv en urgence à ma gynécologue.

Me voila dans le cabinet: «  Bonjour madame, je pense que je fais une descente d’organes », elle m’a immédiatement auscultée. Effectivement « je vois un léger prolapsus » me dit elle avec peine dans les yeux.

La descente d’organes, j’en ai déja entendu parlé, je pensais que ça ne concernait que les personnes âgées. Et pourtant, j’ai su instantanément ce qui était en train de se passer. 

On en parle nulle part et pourtant, dès que j’ai évoqué avoir un problème suite à mon accouchement, j’ai été contactée par plusieurs d’entre vous qui souffraient où avaient souffert du même problème. 

Cela arrive lorsque l’on a un gros bébé et pourtant, personne, PERSONNE, ne m’a dit de faire attention pendant ma grossesse. 

Ni ma gynécologue, ni ma sage femme, personne. Personne ne m’a dit de ne pas trop forcer alors que mon ventre était énorme et qu’on savait que le bébé était déja lourd et bas pendant les deux derniers mois. 

A la maternité, aucun professionnel de santé n’a évoqué le fait que pourrais avoir des soucis avec un bébé de plus de 4 kilos…

L’information sur ce sujet est inexistante … c’est grave, je trouve, et savez-vous pourquoi ?

Parce qu’en gros, ça ne met pas votre vie en danger, ç’est un soucis de confort, voilà  tout … 

Dans mon malheur, j’ai eu de la chance, c’était léger, je venais d’accoucher et c’était pris à temps pour pouvoir avoir la chance de voir rapidement un mieux. 

Ma gynécologue m’a d’abord prescrit beaucoup de séances de rééducation du périnée, car c’est la première chose à faire dans ce cas là. 

C’est le périnée qui maintient ces organes et c’est pour cette raison que cela peut se produire après un accouchement. Elle m’a demandé de revenir deux mois plus tard pour voir l’évolution. 

J’ai eu la chance de tomber sur une kiné géniale , spécialisée en rééducation périnéale et qui m’a fait une super rééducation. 

J’ai revu ma gynécologue deux mois plus tard,  qui m’a dit que c’était top, que ça c’était nettement amélioré et que je pouvais reprendre le sport doucement. Elle m’a indiqué qu’à ce stade, on opère pas et que ça peut ne plus jamais bouger ou dégénérer, nous devons nous revoir dans 6 mois pour le verdict … 

Le problème de la descente d’organes,  c’est que ça ne se règle vraiment que par une opération. On peut voir du mieux comme dans mon cas, mais il y a un fort risque que ça dégénère avec le temps.

 Le second problème est que les professionnels de santé ne sont pas d’accord sur le fait de se faire opérer ou pas. On ne me préconise pas du tout à mon âge  de me faire opérer car on n’a pas assez de recul pour savoir si ça tient dans le temps. 

Je ne suis d’ailleurs pas du tout au stade, apparemment, où on accepterait de m’opérer, mes organes sont toujours à l’intérieur de mon corps, dieu merci, et pour ma part ça ne concerne que la vessie. 

Je n’ai aucun problème lié, de type incontinence ou autre, donc on ne m’operera pas à moins que ça ne dégénère. 

Je peux totalement vivre avec ça, je n’ai aucun soucis dans ma vie intime non plus mais j’ai peur, peur de forcer, je suis consciente qu’il vaut mieux que j’oublie le footing, les sports d’impact, le trampoline, etc, pour le reste de ma vie ( à moins d’utiliser un pessaire) mais je n’en ai  pas du tout envie.

 J’ai 32 ans et j’aurais préféré me faire opérer et revivre tout à fait normalement mais ce n’est pas possible, il me faut vivre avec et prendre sur moi avec le risque que ça dégénère. Je ne maitrise donc rien et je déteste ça. 

Concrètement,  je ne sens plus rien au quotidien, mais si je force, je ressens encore cette gène, cette sensation parfois de porter un tampon, c’est très troublant. Bref … c’est la loose, vous l’aurez compris.

Un soucis n’arrivant jamais seul … cette grossesse m’a laissé d’autres séquelles. Suite à ma première grossesse, j’avais détecté moi même une hernie au dessus du nombril qui était vraiment toute petite, pour vous dire, même mon médecin ne la sentait pas mais après une écho abdominale on l’avait bien vue. Rien d’inquiétant et pas la peine d’opérer à ce moment là.

Lors de cette écho, j’apprenais également de ce médecin échographe que j’avais un écartement de la ligne blanche, on appelle ça un diastasis. En gros, il y avait un trou entre mes abdos.  C’était  pas vraiment impressionnant à l’époque, ma taille était juste un peu plus large qu’avant.

Une deuxième grossesse plus tard et vu la taille de mon ventre je me doutais bien que ça allait s’aggraver. Je n’ai pas encore consulté de médecin à ce sujet pour l’instant mais mon hernie est maintenant bien visible, une belle boule, et le diastasis également. Mon ventre ressemble a un gros ballon crevé  avec un trou et une boule au milieu et ce, même pratiquement 5 mois après l’accouchement.

 Ce n’est rien de grave mais je ne compte pas accepter ce ventre, et je vais donc devoir subir une abdominoplastie pour enlever cette hernie, resserrer mes abdos et enlever toute cette peau flétrie, ça ne va pas être une partie de plaisir mais psychologiquement, ça m’aidera énormément. 

Tout ça parait bien triste, mais je vous rassure, tout va très bien.

 Je me suis reprise en main à la rentrée, j’ai perdu beaucoup de poids, il me reste quelques kilos à perdre et j’attends d’avoir tout reperdu pour aller consulter pour l’abdominoplastie. 

Vu le contexte actuel, je ne me ferais de toute façon pas opérer de suite. Je compte reprendre doucement le sport et continuer mes exercices de périnée tous les matins pour espérer revivre normalement. 

J’ai la chance de ne pas avoir fait de dépression post partum et que tout se soit très bien passé avec Alec, psychologiquement ça va bien.  

Je ne reconnais toujours pas mon corps dans le miroir mais j’ai la chance d’avoir un mari génial qui me soutient a 100%, qui me complimente tous les jours et m’aide à me sentir bien dans mon corps.

 J’ai surtout un bébé merveilleux et une petite fille adorable, je ne suis pas du tout à plaindre, ce sont des désagrements qui arrivent et c’est bien d’en parler aussi. 

Quand ça vous arrive c’est sûr,  ça n’est pas très drôle mais avec du recul il y a tellement pire, je suis en bonne santé et c’est l’essentiel. Il m’a fallu quelques mois pour avaler la pilule et pouvoir poser des mots sur tout ça. J’espère que ça pourra être utile à d’autres que moi.

Je souhaite me faire opérer du ventre parce que j’aimerais pouvoir être à nouveau bien dans ma peau, pouvoir jouer avec mes enfants sur la plage sans avoir envie de me cacher, je suis consciente que je ne retrouverais jamais le corps de mes 20 ans, je souhaite juste me sentir mieux. 

 Et pour les femmes enceintes, rassurez-vous ça reste quand même rare de vivre tout ça, NO STRESS ! 

Et vous, avez vous des expériences de la loose du post partum à me partager ici ?

Retrouvez nos articles grossesse ici

Suivez nous sur Pinterest en rejoignant notre compte : lien ici, ou en épinglant les photos présentes dans tous nos articles, dans vos tableaux Pinterest.

27 commentaires sur “Mon post partum tout pourri

  1. Lors de mon premier accouchement en 2014 j’ai eu une pancréatite avec plus de trois semaines sans voir mon fils pour ensuite me faire opérer de la vésicule biliaire… Fin mars 2020 j’accouche de mon deuxième fils rapidement dans la voiture avec mon conjoint, deux heures entre les premières contractions et sa naissance en plein confinement moins d’un mois après des douleurs apparaissent comme des crises pour découvrir que j’ai une hernie de la ligne blanche et qu’il faudrait opérer mais pour le moment je n’en ai aucune envie… Bon courage.

    1. Merci pour ce message je peux enfin mettre un mot sur cette sensation de porter un tampon 19 mois après mon accouchement je vais en parler à mon médecin car par contre moi j ai des incontinences. Et pareil j ai encore le ventre d une femme enceinte alors que j ai accouche il y a un moment maintenant

    2. Coucou, j’ai accouché de ma première en mars 2019 (bb fiv) grossesse pas top alitée pendant 6mois enfin bref, j’ai j’ai eu 14 points interne et externe. Malheureusement ils avaient trop serré les point même allé faire pipi ça me faisait mal, imaginez les rapports c’était un cauchemar. Et par miracle 6 mois après mon accouchement j’apprends que je suis à nouveau enceinte (naturellement cette fois ci). Grossesse pas top non plus décollement du placenta interdiction de porter (facile avec un bébé de moins d’1an)…
      Et accouchement super rapide… 14h première contraction, 17h40 arrivé à la mater et 18h01 (le 16 juin 2020) ma deuxième née. Du coup sans péri !
      Elle déchire tout en passant (pourtant petit bébé de 2kg700) par chance !!! Je dit à la sage femme que la premi9fous c’était trop serré et elle me recoud avec des noeuds « lâche » et là nickel.

      Seul problème ça fait presque 5 mois que j’ai accouché et je saigne encore beaucoup et tout les jours (les joies d’une bonne grosse endometriose) on me propose de le retirer tout l’appareil génital mais pour le moment non j’ai que 29 ans et j’ai l’espoir d’avoir un dernier enfant d’ici quelques années. Après on avisera.

  2. Toujours très agréable de vous lire sur ce blog. Cet article est très intéressant même si je ne suis pas encore maman. Bon, il fait flipper mais c’est la vie. Bravo à toi d’avoir le courage de poser ces mots là et j’espère sur tout ira pour le mieux pour toi.. J’adore te suivre toi et ta petite famille sur les réseaux. Bon dimanche et bon confinement.

    1. Coucou, courage à toi ! Je ne sais pas si tu le sai mas quand on a une hernie, l’abdominoplastie peut-être pris en charge par la sécu en ayant recours à un chirurgien généraliste et non à un chirurgie esthétique. Moi perso, j’ai eu une eventration après ma deuxième césarienne…j’avais une boule en bas du ventre et tout le monde me disait que ce n’était rien alors qu’en fait c’était mai cicatrice intérieure qui avait pété… bref opération et maintenant ça va mieux et je peux porter mes enfants sans crainte 🙂

  3. Coucou! Je trouve ton article très interressant, même si cela commence à evoluer on parle plus souvent sur les reseaux sociaux du corps parfait retrouvé après quelques semaines à peine alors que pour la majorité des femmes ce n’est pas le cas. Hormis quelques chanceuses je pense que notre corps de femme ne ressort jamais indemne d’une grossesse et d’un accouchement.
    Il est important de se sentir bien dans sa peau pour se sentir bien tout court alors je te comprends totalement.
    J’ai accouché il y a trois semaines ce qui est le plus visible ce sont mes vergetures, je les accepte plus facilement suite à cette deuxième grossesse car j en avais deja eu pour ma 1ère. J’avais peur de me mettre en maillot de bain jusqu’au jour où j’ai eu un déclic grâce au sport qui m’a permis de retrouver parallèlement un corps qui me plaisait malgré ces vergetures qui feront pour toujours partie de ma vie parce que j’ai porté la vie et ça je ne le regretterai jamais (d’autant que mon parcours pour avoir bebe 1 a été très difficile).
    Merci encore pour cet article !
    Bises
    Marion

  4. Bonjour Elyssa,
    Merci beaucoup d’avoir partagé cette expérience qui n’a pas dû être évidente et comme tu le dis si bien tu es très bien entourée donc tu arrives à faire face par rapport à d’autres qui malheureusement n’ont pas cette chance…
    tu as très bien expliqué et comme toi j’en avais entendu parlé mais je ne connais pas et heureusement pas eu tous ces désagréments avec ma puce et franchement je t’avoue que mon conjoint souhaite un deuxième mais moi je ne me sens plus prête j’ai 39 ans et je t’avoue que de repasser par ces étapes me fait un peu plus flipper pourtant j’ai eu une super grossesse et un super accouchement mais c’est l’après revivre le tsunami avec bébé je ne suis pas sure de vouloir revivre ça même si ce n’est que quelques mois et puis rechange physiquement à 40 ans ça va être plus difficile bref … en tout cas bravo pour ton article et de m’avoir éclairé
    Je sais que tu es une battante et que tu arriveras comme tu as toujours fait
    Je t’embrasse
    ange14141414

  5. Et oui , tout cela on en parle pas et ça m enerve tellement, car on peut éviter tellement de choses.
    Pour ma part hernie de la ligne blanche et diastasis de 2.5 cm , personne ne veut opérer Par chance ma peau du ventre n est pas trop mal , donc avec le sport, au bout de deux annees après ma troisième grossesse , je m en sors pas trop mal .

    Mais je suis en colère, si on m avait expliqué tout cela, j aurai fait attention × 1000 à mon poids ( 25 kilos et bebe de + 4 kilos ) Quand les médecins vous disent de faire attention, ils ne parlent que de diabète et risque de tension trop haute , donc quand on fait le test du diabète, qu il est OK, et la tension est bonne , on fait moins attention au poids ( avec le fameux mantra foutu pour foutu) . Si on m avait dis que j abimerai DÉFINITIVEMENT mes abdos , que je mettrai des mois et des mois à ne plus déprimer pour ça, au lieu de profiter de mes enfants , que je ne pourrai plus faire les sports que je veux ( douleurs à l hernie pendant musculation) , que les suites de couches serait bien plus difficile ( ma première grossesse je n avais pris que 7 kilos , et rien a voir pour la récupération post partum )

    Mais les médecins s en foutent car rien de vital , ce n est que de l esthétique ( sur le long terme j en doute ) et s en foutent de la détresse qui en découle.

  6. Je viens de lire ton article sur le post partum et franchement c’est tres touchant. Je suis aujourd’hui enceinte de mon deuxième bébé. J’ai 28 ans. Et après ma fille j’ai mis pas mal de temps à accepter le changement corporel car malgré que l’on retrouve le même chiffre (plus ou moins) sur la balance le corps a tout de même changé et cela est difficile à accepter parfois. C’était mon cas. Mais ton message est aussi très beau dans le sens où tu parle de sujet que l’on cache plus ou moins.

  7. J’avoue m’intéresser beaucoup à tout ce qui touche la grossesse et ses désagréments et je n’avais jamais vu que c’était possible de faire une descente d’organe. Je suis choquée surtout par le fait que le corps médical n’en parle pas et ne fasse pas de prévention mais en même temps tellement de choses ne sont pas dites … en tout cas courage il faut du temps pour se sentir totalement bien et accepter son corps mais tu es bien entourée, tu y arrivera ❤️

  8. C’est un article très courageux que tu fais la Elyssa.
    Merci à toi, tu ouvres la parole sur un sujet que personne n’évoque (a par quand tu connais des Kinésithérapeutes)

  9. Article qui me parle énormément.
    1ère grossesse en 2017, bébé de 4kg260, forceps ventouse.. j’ai depuis un prolapsus isocel de stade 1 voir 2 suivant la posture,l’effort de la journée. A 29 ans c’est très dur mentalement de vivre avec..mais pas d’opération puisque je voulais un 2ème enfant. Ayant accouché il y a 7 mois, je vois enfin le bout du tunnel mon rdv pour l’opération est vendredi prochain ouf! Merci pour cette article très intéressant. A bientôt sur les réseaux. 😉

  10. Et bien j’ai l’impression d’avoir écris cet article à quelques points près ! 2ème grossesse également, bébé né en mai dernier (le 28) ! Une grossesse pas top comme la premier et comme toi je n’aime pas être enceinte. Bébé annoncé à 3,500kg. J’ai eu une hernie ombilicale durant cette grossesse rien de gênant à ce moment là …
    J’accouche finalement d’un bébé de 3,870kg j’ai mis 23h à accoucher avec ventouse, j’ai eu des tranchées par la suite, un après encore plus dur à vivre que la grossesse finalement !
    J’ai également eu la vessie un peu descendu, une impression de pesanteur non stop, la rééducation du péroné m’a aidé mais parfois cela m’arrive de sentir cette pesanteur et cela me freine lors de mes séances de sport ! Mon ventre a pris cher aussi car à mes 2 grossesses j’ai pris pas mal de poids. Aujourd’hui après 5 mois j’arrive à faire mon sport depuis peu (car tendinite aux 2 épaules + une à la jonction des adducteurs de la cuisse droite) cette dernière grossesse aura mis mon corps à rude épreuves … je pense aussi à l’abdominoplastie car mon ventre est tout flasque et en avant … j’attends de voir ce que donne une routine sportive … mais je me sens pas bien dans mon corps, dans le miroir … donc je te comprend à 200%
    On est ensemble 🤗

    1. Bravo pour l article et ton courage !
      Je trouve ça un peu dur de reprocher aux professionnels de santé de ne pas en parler ni de mettre en garde, déjà s il devait parler de tous les problèmes de santé que l on pourrait rencontrer on ne voudrait plus tomber enceinte à mon avis, et je trouve qu ils nous répètent déjà bien assez « reposez vous » « ménagez votre périnée » surtout en fin de grossesse…

  11. A mon premier enfant j’ai cumulé… une césarienne suivi de deux opérations, un kyste aux ovaires et une hernie…j’avais l’impression que mon corps m’avait lâché, j’ai fais une belle dépression post partum pour ma part. Bravo pour ta perte de poids, je suis aussi dans ce cas de figure depuis la naissance de mon deuxième mais j’ai cette chance de pouvoir courir pour me remettre d’aplomb. La descente d’organe c’est ce qui me faisait le plus peur, c’est bien d’en parler et les réseaux sociaux sont vraiment utiles en ce sens. L’abdominoplastie me paraît être une sacrée opération, j’espère que tu en parleras car à mon sens c’est de la chirurgie réparatrice et c’est également bien d’avoir des femmes qui en parlent librement. Bonne continuation 🙂

  12. Pour ma première en 2014, accouchement 1 mois en avance avec un bébé qui faisait déjà 3,5kg.
    J’ai dû avoir les forceps car elle avait le cordon autour du coup. J’ai donc eu le droit à une épisiotomie en règle. Sauf que quelque temps après la naissance en me lavant je sens qu’à cet endroit là il y a quelque chose inhabituel. Après consultation en urgence il s’avère que ma cicatrice avait craqué. Malheureusement on ne recoud pas et on vous laisse comme ça jusqu’à ce que ça se recolle naturellement. Deux mois avec une cicatrice ouverte à ne plus oser toucher à cet endroit, à ne pas vouloir que mon mari me regarde et à ne plus pouvoir avoir de rapport. A la clé une angoisse totale d’avoir de nouveau des rapports. Dans mon malheur ça s’est remis sans que la peau ne soit en décalé. Fort heureusement deuxième grossesse en 2018. J’évoque ma grosse hantise avec la sage femme qui prendra milles précautions. Un bébé de 4kg qui passera avec juste une éraflure et un point pour l’esthétique me dira le gynécologue. Je suis réconciliée avec l’accouchement.

  13. Oui une grossesse qui se passe plutôt bien même si difficile avec un gros ventre et un bébé bien potelé (la cantine devait être bonne 🤭) un accouchement rapide et sans complication mais les suites de post partum ne sont pas toujours très glamour et je trouve qu’on en parle pas assez on parle bcp de dépression post partum/baby blues (encore heureux parce qu’une période c’était assez tabou ce sujet aussi!) Mais les difficultés rencontrées pendant ce laps de temps plus ou moins long selon les femmes n’est pas toujours l’idéal et tabou a mon sens c est chouette que tu puisses mettre des mots sur tes maux parce que c est pas facile peur d’inquieter des futures mamans mais aussi peur d’être « la seule » dans ce cas et passer pour une maman qui se plaint alors qu’elle a eu une « super grossesse et un accouchement de rêve » alors que certains désespéré avoir un enfant un jour. Mais tu as raisons on a le droit s’exprimer ce que l’on ressent et de la manière que l’on ressent et si tu ressens le besoins de te faire opérer pour te sentir mieux dans ton corps c est tout a ton honneur de le faire et si en plus la santé va avec c’est le combo gagnant😁. Je pense même que vu ce que tu racontes il y a des chances pour que ton opération soit prise en charge après étant donné que tu es a ton compte je ne sais pas comment ça fonctionne mais ça ne coûte rien d’essayer 😉. Toi qui aime courir je peux comprendre que ça soit difficile de tirer un trait sur le sport d’impact. Prends soins de toi et saches qu’il n y a que toi qui peut savoir ce qui est bon pour toi 😘je te souhaite un très bon rétablissement et dsl pour le pavé quand j’écris on ne m’arrête plus😅

  14. Merci pour ton témoignage. J’attends mon deuxième pour ce mois ci et il est annoncé à plus de 4kg. Je sais donc à quoi être vigilante en post partum.

  15. Pour ma première grossesse, il y a 3 ans j’ai pris 30 kg. J’ai mis du temps à perdre mes kilos mais j’y suis arrivée… Sur la balance oui mais je n’ai jamais retrouvé mon corps d’avant…

    Aujourd’hui je suis enceinte de 6 mois de mon deuxième enfant et j’ai déjà pris 14 kg…
    Je me retrouve tellement dans votre témoignage.

    C’est pas toujours facile la grossesse mais ça en vaut tellement la peine… (heureusement)

    Merci pour ce témoignage car je ne connaissais pas le problème de descente d’organes. J’y ferai attention après mon deuxième accouchement car nos grossesses se ressemblent…

  16. Bravo à toi de parler de choses aussi intimes je crois qu’elles seront utiles pour les futures mamans ,ces mots ne sont pas dit ou juste effleurés « attention à votre poids »dans les cabinets médicaux .courage à toi, tu as des enfts magnifiques et un mari que beaucoup voudraient. .je vous embrasse à tous les quatre .prenez soin de vous.depuis mon Gers je vous suis à tous les deux.j’ai acheté le livre de Nicook .j’ai hâte de connaître tes projets bravo d’être aussi entreprenants

  17. Merci de tes mots… J’ai eu la chance il y a bientôt 8 mois d’accoucher de ma 3ème petite fille. Je suis heureuse dans ma vie de maman, je me sens épanouie et comblée, mais dans ma vie de femme c’est tout autre chose !
    Je suis passée d’un 36/38 à un 42. Je n’arrive plus à m’habiller, à me regarder, à m’accepter…. J’ai toujours été bien dans ma peau, mais à 33 ans et après 3 grossesses j’envisage pour la première fois une chirurgie.
    Pas toujours simple d’être une femme, aussi beau soit le fait de porter la vie

  18. Coucou Elyssa pour mon premier accouchement j ai eu une déchirure interne et externe:
    -la sage femme de la mater les points sont résorbables
    – ma sage femme au 4 eme jours j enleve un point qui s’infecte^^
    – ma gynéco au 7 jours  » C’est quoi ce travail, c’est très moche »

    J ai souffert pendant 1 semaine impossible de m’assoir…

    Pour mon second accouchement je suis allée voir ma gynéco j’ai eu 3 points qu’elle a enlevé au 5 ème jours.

    Merci pour cet article je suis sûre que tu vas aider plusieurs personnes 😘

  19. Bonsoir Elissa, je trouve ton article très intéressant et je pense qu’il peut aider beaucoup les femmes traversant cette épreuve. Merci pour ton courage afin d’en parler.

  20. Bonsoir j’ai eu 3 accouchements et ma
    Première grossesse arrivée grâce à une insémination car après arrêt pilule pas d’ovulation .j’ai appris aussi que j’avais une malformation de l’utérus utérus didelphe 2 moitiés d’utérus donc la moitié de place pour ma fille j’étais stressée et à 8 mois de grossesse j’ai fait une hémorragie dont ignore la cause sauf depuis peu jài le
    Syndrome d’éhler danlos qui explique l’hémorragie Manon est née avec une ventouse et j’ai perdu1l de sang .pour Fanny grossesse naturelle et hémorragie à la délivrance qui fut rapide en 2 h.pour Manon déchirure jusqu’à l’anus pour Fanny tout le vagin .pour Manon grosse rééducation du périnée avec sonde vaginale et exercices Quotidiens .pour Clara notre si belle surprise belle grossesse et pas ma
    Gynéco a l’accouchement elle a masse avec huile d’amande douce tt au long de la poussée a mis une perfusion pour éviter hémorragie et déchirure nickel
    Clara 3.6 comme une lettre à la poste
    Pour les bébés Manon jaunisse et sous les lampes après allaitement mixte pas
    Assez de lait .Fanny bcp pleure toute la journée régurgitations et coliques fortes et arrêt allaitement à 6 semaines plus de lait et épuisée et Clara nickel 3 mois d’allaitement mais bébé ne grossit pas assez car pas assez de lait et pas nourrissant mais toutes les
    Trois ont fait vite leur nuit 2 mois 3 mois et 5 mois
    Toutes ont dormi longtemps en peau à peau et quand allaitement fini moins de demande la nuit et donc dormi dans leur berceau . Voilà longue expérience mais plus jamais je ne peux
    Faire de vrai abdo gym’hypopressive et jamais de trampoline ☺️

  21. Coucou Elyssa, je trouve ton article très intéressant, je t’admire vraiment! C’est très difficile ce que tu as vécu, je n’aurais sûrement pas réagi comme ça, je serais partie en dépression.Je suis jeune j’ai 17 ans et je redoute d’être enceinte plus tard car mon corps est tellement important pour moi….mais je sais que je ne pourrais pas vivre sans enfant. J’admire vraiment ton positivisme, tu trouves toujours que ce n’est pas si grave ! Mais pour moi c’est tellement grave!! Enfin bref, bravo tu es une femme exceptionnel !👏❤

Laisser un commentaire