OH MY PERIOD

Today is your day, c’est parti mon kiki les règles débarquent ! Chaque mois vous souhaiteriez que ces jours n’existent pas ? Ce n’est pas « pratique », il faut être équipée, ça peut faire mal, ça fatigue, … As t’on besoin de rallonger la liste ? Dans les règles il n’y a pas de règle, mais c’est à 90% universel chez les femmes, et nous avons toutes notre manière d’aborder cette période. Nos petits rituels, nos pratiques et nos astuces. Aujourd’hui sur Threeminds on vous parle de nos Routines spéciales Menstruations. Qu’utilise t-on ? Quels sont nos maux et comment les gère t’on ?

Avec le temps on se connaît de mieux en mieux, on parvient à comprendre les différents états que nous traversons au cours d’un cycle. On identifie ce qui nous correspond pour mieux vivre cette période et prendre soin de son abricot.

SPM WHAT THE FUCK ?!

Les symptômes prémenstruel, vous savez ces fameux désagréments corporels et psychologiques qu’on subit de façon plus ou moins importante avant nos menstruations. Ces symptômes émotionnels et physiques surviennent en général une semaine avant les règles ou juste quelques jours avant. Ils se terminent à l’arrivée des règles en général ou durent encore quelques jours en début de menstruations. On parle de SPM, si ces symptômes reviennent à presque tous les cycles et sont récurants. Nous n’allons pas ici développer la partie concernant les causes et d’où proviennent les SPM car nous ne sommes pas médecins mais de nombreux sites l’expliquent très bien.

Nous sommes beaucoup de femmes à ressentir des changements dans notre corps et notre tête avant les règles, mais si ils deviennent peu supportables et nous handicapent dans nos vies quotidiennes alors on peut dire qu’on souffre du SPM : du syndrome prémenstruel. Quelques douleurs occasionnelles et légères ne définissent pas le SPM.

Ces symptômes se manifestent de différentes manières selon les femmes, les cycles, les moyens de contraception, les périodes de la vie, le mode de vie… Les symptômes les plus communs sont : les changements d’humeur, les douleurs dans le bas du ventre et le dos, la poitrine sensible et douloureuse, les maux de tête, la tachycardie…

Peut on atténuer le SPM ?

Une fois de plus nous ne sommes pas médecins mais nous nous sommes renseignées et il pourrait y avoir des moyens de souffrir un peu moins du SPM en : diminuant le sucre, l’alcool et le café, en diminuant ou en arrêtant la cigarette. En mangeant léger, équilibré et peu salé.Et en pratiquant régulièrement une activité physique afin de réduire le stress et les sautes d’humeur.

Coralie et moi avons décidé de vous raconter comme ça se passe pour nous avant et pendant nos règles. Nous avons voulu vous donner aussi nos routines respectives pendant nos menstruations : habitudes, protections hygiéniques…
On va vous parler de nos SPM mais aussi de nos solutions pour les rendre moins handicapantes et difficile à vivre.
Et pour finir, on a décidé de vous parler d’un sujet encore trop peu abordé et pourtant vraiment essentiel à connaître : le choc toxique.

 

NOS ROUTINES MENSTRUELLES

Nos routines pour les règles threeminds

BEFORE

Je track mes règles, pour moi c’est la base. Je me déplace quand même très régulièrement. J’aime bien me projeter un minimum, j’utilise l’application clue, que je trouve très bien faite !

Mes règles, je les sens arriver au moins une semaine avant qu’elles ne sonnent à ma porte. Je m’y prépare donc. Je m’assure que mes vêtements les plus confortables soient lavés, pour être à l’aise pendant cette période. Pas de Jean’s, car j’ai mon ventre qui gonfle pendant cette période et je déteste avoir le bouton du pantalon pile poil là ou j’ai mal. Travaillant de chez moi, j’anticipe au maximum pour travailler à la maison et pouvoir me mettre des vêtements ultra confort du type jogging. Sinon un pantalon avec une ceinture élastique.

undefinedConseil: vous ne savez pas vraiment quand vos règles vont débarquer ? La solution culotte de règles MOODZ peut vous sauver de certaines situations.

JOURS 1 & 2

Les deux premiers jours c’est Bagdad, avec un flux +++ et les douleurs qui vont avec (surtout le premier jour).

Le jour : je privilégie l’utilisation de la cup (cf plus loin on vous explique comment bien la choisir) un maximum, que je complète avec un protège slip réutilisable ou une culotte de règle (pour encore plus de sécurité). Souvent les deux premiers jours je m’arrange pour être chez moi, l’utilisation de la cup est alors bien plus simple. Si je dois partir en rendez-vous il m’arrive de mettre un tampon si le flux est vraiment très abondant.

La nuit : Je porte une culotte de règle de la marque MOODZ . La nuit je vous conseille vraiment de ne pas introduire de protection dans votre vagin. C’est vraiment très dangereux à cause du syndrome du choc toxique. Le modèle que j’ai choisi est le shorty pour grand flux. Cette culotte à vraiment une grande capacité d’absorption (l’équivalent de 4 tampons !) , et si vous faites partie de celle qui ont un flux important, ce modèle vous fera passer des nuits tranquilles, le confort en plus.

JOURS 3, 4 & 5

Sont des jours plus calmes.

Le jour : Je vais privilégier pour le troisième jour la cup et puis ensuite la culotte de règles pour le confort. J’ai choisis le modèle taille haute toujours de la marque MOODZ pour flux moyen.

La nuit : Toujours une culotte de règles (peu importe le modèle finalement le shorty ou bien la culotte taille haute).

Nos routines pour les règles threeminds

BEFORE

Depuis que j’ai mon stérilet, les choses ont un peu changé. J’ai parfois des douleurs au ventre à certains moments du mois. Une semaine avant mes règles, j’ai souvent mal au ventre, mal à la poitrine pendant une semaine, j’ai parfois de la tachycardie et je suis sensible et plus à cran que d’habitude.

Depuis que j’ai mon stérilet les douleurs au ventre sont devenues assez fortes et parfois même handicapantes. Il m’est arrivé de souffrir beaucoup et de manquer de tomber dans les pommes. Mais depuis 4 mois, je n’ai plus mal au ventre avant et pendant les règles. Je ne sais pas si c’est parce que mon corps a fini par s’habituer au stérilet. Je suis très étonnée de cela mais je n’ai presque plus de SPM à part des douleurs à la poitrine et un peu de sautes d’humeur. Espérons que cela dure, car c’est vraiment plus du tout la même chose qu’avant.

Comme j’ai le SPM une semaine avant ça me permet d’anticiper et de savoir quand mes règles vont arriver, car parfois je n’y pense plus trop et je ne suis pas de celles qui tiennent un calendrier ou qui notent leurs règles dans une appli. J’ai aussi un indicateur qui est toujours fiable à un jour près : la pleine lune, c’est toujours là que mes règles arrivent !

JOUR 1 & 2

Le 1er jour de mes règles est le plus pénible sauf depuis 4 mois où je n’ai plus de douleurs au ventre et où mon flux s’est régulé. Mais sinon, je suis de ces filles qui souffrent le martyr le 1er jour. Mal au ventre et surtout au dos, c’est l’enfer. C’est alors là que je prends un cachet car je ne m’en sors vraiment pas sinon et soit je ne dors pas de la nuit, soit je ne fais que me plaindre lol.

Les douleurs ne durent en général que le 1er jour et parfois le 2ème mais c’est beaucoup moins fort. Sous pilule pendant plus de 10 ans je n’avais presque plus mal, mais avant de la prendre je souffrais beaucoup. En mettant mon stérilet les douleurs sont revenues et même plus fortes.

Quant au flux, sous stérilet il est beaucoup plus abondant qu’avant mais en anticipant bien et en ayant les bonnes protections hygiéniques ça va ! La journée, je mets une cup que je vide une à 2 fois (environ toutes les 4 à 5 heures). La nuit ou quand je suis chez moi je porte des culottes de règles. Je porte surtout des culottes modèle nuit ou shorty car je trouve que c’est bien couvrant, confortable et pas de risque de fuite. J’aime les marques Loop, MOODZ et Fempo. Je ne mets jamais la cup la nuit, pour éviter le choc toxique, et j’essaye au maximum de laisser le flux sanguin s’évacuer sans qu’il reste à l’intérieur, c’est pourquoi j’essaye de porter au maximum les culottes de règles?ême la journée si mon flux n’est pas trop abondant. La cup est très pratique pour la plage, le sport, les journées un peu speed…
Nous avions fait un article pour parler des protections périodiques écologiques et durables : lien ici.

LES JOURS D’APRÈS

Après le 2ème jour je suis un peu plus tranquille et pour moi le pire est passé. Je continue de porter la cup quelques heures par jour si je suis à l’extérieur et que je peux la changer au bout de quelques heures. Sinon je mets une culotte de règles. Je n’ai plus de douleurs et mon flux est plutôt moyen. Le jour 4 et 5 je n’ai presque plus de flux mais je garde une protection pour éviter de salir mes vêtements car ça n’est pas encore totalement fini. J’arrête la cup quand le flux est très très faible, elle ne me sert plus à rien, le reste suffit amplement !

IMG_5138

 

NOS PROTECTIONS PÉRIODIQUES PRÉFÉRÉES

La culotte de règles

OK mais comment bien choisir sa MOODZ ?

Pour la culotte c’est une protection très safe pour la santé, pratique et surtout économique à long terme. Comme les protections à usage unique les modèles s’adaptent à votre flux et assure une très bonne protection. Cette méthode à soulevé beaucoup de questions sur mon compte Instagram. Je vais y répondre ici :

1. Comment choisir la bonne taille ?
Choisissez votre taille de lingerie habituelle

2. Comment savoir quand il faut changer de culotte menstruelle pour éviter les fuites ?
Si vous avez une sensation d’humidité c’est le signal qu’il faut changer de culotte. C’est pour cela que pour les premiers jours de règles j’utilise la cup le jour et la culotte la nuit.

3. Combien faut-il acheter de culottes pour être bien ?
Cela va dépendre clairement de votre flux. 2-3 pour débuter c’est pas mal (sachant que ça sèche vite). Si au bout de 2 cycles vous adorez, vous pouvez en commander d’autres pour ajuster. Perso je fonctionne avec 4 culottes. Il faut trouver VOTRE routine menstruelle.

4. Comment bien la laver ?
Je me suis tournée vers la marque MOODZ parce qu’elles supportent très bien le lavage en machine (d’ailleurs sur leur site ils le disent bien « Vos culottes Moodz peuvent supporter autant de lavages en machine qu’une culotte normale. » Avant de la mettre en machine vous la rincez à l’eau froide (pas chaude parce que le sang coagule). Puis en machine à 30°, ou à la main avec de la lessive. Attention les culottes se sèchent à l’air libre (évitez le sèche linge ou les radiateurs)

Modèle taille haute Moodz (flux moyen 🚀🚀)
La marque MOODZ pourquoi ?

J’ai eu l’occasion de parler avec Caroline, la fondatrice de la marque. Sa volonté est clairement annoncée: « MOODZ veut permettre aux femmes de mieux vivre leurs règles ». Des culottes efficaces, durables et canons. Je les utilise et je peux vous dire qu’elles font le job les culottes MOODZ.

Les modèles s’adaptent bien à tout les types de cycles, les culotte sont performantes et bien designées.
Les culottes MOODZ ont été testées avec des femmes portant un stérilet en cuivre ( qui a pour effet de provoquer des flux abondants). Leurs culottes sont donc très efficaces avec les gros flux. Les matériaux utilisés pour leur fabrication drainent, absorbe et retiennent le sang. Cela évite les fuite, la prolifération des bactéries et les odeurs.

Pour celles qui ont peur des fuites

Les culottes Moodz tailles hautes peuvent absorber l’équivalent de 2 tampons et le Shorty l’équivalent de 4 tampons ! Il faut donc bien connaitre son flux pour choisir son modèle.

100% des matières de la marque certifiées Oeko-Tex Standard 100 (= un label international certifiant de la non-toxicité des tissus).

C’est une des seule marque à ne pas utiliser de nanoparticules d’argent sur ses modèles !!! Les nanoparticules d’argent sont toxiques pour la santé donc merci MOODZ.

Caroline m’a également parlé de l’engagement de sa marque. Une partie des bénéfices de leur campagne de crowdfunding fut reversé à l’association CARE qui se mobilise notamment contre la précarité menstruelle. La précarité menstruelle est le manque d’accès à des protections hygiéniques, souvent faute d’argent. Les Moodzs sont designées à Paris, puis réalisées dans une usine familiale du Portugal près de Lisbonne. Les culottes sont fabriquées entièrement par des ouvrières travaillant à domicile pour faciliter l’accès à l’emploi.

Derrière une marque comme MOODZ se cachent des valeurs, une histoire et cela personnellement me rend fière de porter leur culotte chaque mois. A mon tour en choisissant ce genre de protection je fais un geste simple pour la planète et je fais des économies.

En collaboration avec la marque MOODZ celle-ci s’engage à offrir une réduction de -10% sans date limite avec le code promo : MOODZGAELLE (lien du site)

Bien choisir et utiliser sa cup

La règle d’or pour utiliser la cup : avoir une hygiène irréprochable, lavage de mains obligatoire et avant chaque cycle il faudra la nettoyer dans une eau bouillante pendant 10 minutes.

Avant l’insertion pliez la cup en C ou en S. Elle doit être insérée entièrement dans le vagin mais placée plus bas qu’un tampon. Au fur et à mesure des utilisations, on apprend à connaître son corps et la hauteur à laquelle positionner sa coupelle.

On peut la garder entre 4 et 5h MAX ! On ne tire pas sur la tige pour l’enlever. Pincez la cup délicatement pour faire un appel d’air, faites descendre votre cup doucement. Videz, nettoyez à l’eau claire puis réinsérez.

Pourquoi on vous met les étapes d’insertion et de retrait d’une cup ? Et bien vous aurez beau respecter les étapes si votre cup n’est pas à la bonne taille c’est peine perdue. La taille de la coupelle va dépendre de l’abondance de votre flux et des enfants que vous avez eu.

  • Flux léger à abondant sans enfant ou accouchement par césarienne vous pouvez choisir la taille S.
  • Flux très abondant ou plusieurs accouchement par voie naturelle choisissez la taille L.

Si vous avez pris la bonne taille, vous ne devez avoir aucune fuite. Si vous avez des fuites, il y a plusieurs raisons :
– Elle peut être mal positionnée, si vous êtes novice et pas encore bien à l’aise avec son insertion. N’hésitez pas à commencer sous la douche, c’est plus facile la première fois et à la retirer aussi sous la douche. Mettez la une journée où vous êtes tranquille chez vous c’est moins stressant pour une première fois.
– La cup est trop grande et ne peut pas se déployer correctement et du coup l’air passe et donc le sang. Commencez donc pas une taille S et puis si ça n’est pas assez, achetez-en une autre. Comme ça vous en aurez deux selon les jours de flux.

La question du stérilet VS cup (nous l’avions déjà abordé dans l’article sur la contraception). Vous pouvez demander à votre médecin de couper plus court les fils du stérilet afin de limiter tout risque d’extraction. Mais normalement si vous retirez correctement votre cup en évitant l’effet ventouse, il ne devrait y avoir aucun problème.

Voici les marques de cup que nous avons testé : les Tendances d’Emma, Lamazuna, Mooncup et Lunacopine. Mais il en existe beaucoup sur le marché maintenant, vous trouverez forcément votre bonheur.

 

NOS ASTUCES CONTRES LES DOULEURS

La thermothérapie

Kezako ? C’est le fait de soigner la douleur par la chaleur. Ce geste, on l’a toute fait un jour de souffrance aigüe. Mettre une bouillotte chaude sur son ventre pour soulager la douleur, ou prendre un bain bien chaud. La chaleur a le don de détendre les muscles et réduire les crampes.

4E6696C0-2A33-4B6A-9B60-6BD4C6826565

Le sport

Le sport va permettre d’alimenter les toxines, d’oxygéner le corps et de vous relaxer. On ne parle pas de sports violents ou intenses mais le pilates, le yoga, la marche ou la course à pied. Activez la circulation sanguine et ainsi réduire la douleur. Et surtout vous faire penser à autre chose, à d’autres douleurs dans votre corps.

Le yoga est idéal pendant les règles surtout si vous respirez correctement, ce qui va permettre de détendre vos muscle et tout votre corps. Vous pouvez terminer par un peu de médiation pour soulager votre esprit et apaiser vos douleurs, car parfois la douleur est encore plus forte quand la tête s’en mêle !

Les plantes

En infusions, fraîches ou séchées, ces plantes vous apaiseront : la camomille, la cannelle, la mélisse, l’ortie, le fenouil, la sauge…

En massage sur le ventre : l’huile essentiel de basilic exotique, d’estragon, de menthe poivrée ou de gaulthérie couchée soulagent les crampes et décontractent le ventre. Ce sont des huiles antispasmodiques, mélangez quelques gouttes (max 5 gouttes) dans une huile végétale et massez vous le bas du ventre.

Le gingembre : vous pouvez en prendre dès le 1er jour frais ou en capsule. Il soulage les crampes, il est anti-inflammatoire et il stimule la circulation sanguine. Vous pouvez le consommer sous forme de boisson chaude en le râpant dans de l’eau chaude ou alors en faisant du jus avec l’extracteur.

Quand ces méthodes naturelles n’y font rien et n’apaisent pas du tout vos douleurs, nous vous conseillons bien sûr de vous tourner vers votre gynécologue ou médecin traitant pour convenir d’une méthode médicamenteuse à ne prendre qu’en cas de fortes douleurs. Le gynécologue peut aussi réfléchir avec vous à la cause de vos douleurs si elles sont trop souvent présentes et fortes, peut être que vous pourriez souffrir d’un soucis gynécologique.

IMG_5139

LE CHOC TOXIQUE

Nous tenons absolument à parler à nouveau du CHOC TOXIQUE. Car c’est très important d’être correctement informée sur cette maladie dont on ne parle pas assez et qu’on ne prend pas assez au sérieux.

Le choc toxique est une infection rare mais très grave ! Ce syndrome peut se manifester lors de l’utilisation d’un tampon ou d’une coupe menstruelle. De plus en plus de femmes en sont victimes et même si les chiffres restent faibles, cette maladie continuent de tuer, de façon violente. Sans aller jusqu’à la mort, le choc toxique peut être très grave et entraîner des amputation, comme Sandrine, 36 ans en Janvier dernier. De très jeunes filles en sont mortes, comme début 2020, la jeune Maëlle 17 ans en Belgique.

Il faut être porteuse du staphylocoque dorée, bactérie présente dans la flore vaginale (beaucoup de femmes le sont sans le déclarer). Le choc toxique est provoqué par l’intrusion dans le sang d’une toxine bactérienne (TSST-1). C’est lorsque celle-ci est libérée dans le sang par des bactéries ayant franchi la paroi cutanée que le choc toxique arrive. Ces bactéries peuvent ne pas causer d’infection mais elles peuvent aussi conduire à une infection généralisée qui est très grave. Le choc toxique est responsable notamment de lésions sévères aux organes vitaux

Les précautions à prendre pour éviter un choc toxique sont les suivantes : ne pas garder à l’intérieur de soi une protection menstruelles qu’elle soit bio ou pas, réutilisable ou non, plus de 4 à 5 heures et jamais la nuit quand on dort ! Il faut absolument alterner les protections : une fois la cup, une fois la culotte ou les serviettes lavables, pour laisser la flore vaginale respirer et continuer à pouvoir nous protéger contre les microbes et les infections. Il ne faut pas se laver avec du savon le vagin et surtout pas de douche vaginale et de lingettes parfumées et pleines de mauvais produits ! Il faut nettoyer sa cup à l’eau clair pendant la journée et la faire bouillir dans une casserole 10 minutes avant le cycle.

Si vous respectez ces quelques règles simples, vous éviterez surement le choc toxique. Attention, cette infection reste tout de même rare mais elle existe ! Soyez donc prudentes.

Si vous présentez les symptômes suivants, enlevez tout de suite votre protection interne et allez aux urgences. Le choc toxique peut provoquer la mort si il est traité trop tard et mal diagnostiqué :

  • Vomissements
  • Diarrhée
  • Fièvre (supérieure à 39°)
  • Éruption cutanée
  • Étourdissements
  • Douleurs musculaires

Pour conclure sur le choc toxique, un seul mot d’ordre : ne mettez plus de tampon et si vous en mettez ou utilisez une cup, changez la toutes les 4 à 5 heures c’est très important. Si vous n’y pensez pas mettez un réveil à chaque fois que vous la mettez et faites en sorte de mettre un tampon ou une cup uniquement si vous avez la possibilité d’en changer au cours de votre journée, sinon n’en mettez pas ! Si vous présentez des symptômes, n’attendez pas, vous pourriez être soignée à temps !

Nous n’utilisons plus de protections à usage unique (sauf cas extrême, déplacement sans protection durable sur nous). Mais quand nous voyons le rayon des protections féminines jetables, nous sommes choquées ! Cinq euros la boite de tampon les gars ! Les prix se situent entre 3 et 5 euros par paquet, sachant que c’est une dépense fixe et mensuelle. Sans parler des tampons bio qui sont encore bien plus chers. C’est une vraie fortune ! Sans parler de tout ce qu’on met à la poubelle en consommant ce type de protections jetables : du délire ! Arrêtons tout ça une bonne fois pour toute, pour nos vagins, notre compte bancaire et notre belle planète !

On vous renvoie à notre article sur les règles zéro déchet : ICI.

On espère que ce nouvel article sur les règles vous aura appris des choses et vous aura plus. N’hésitez pas à commenter ou à nous en parler sur Instagram on sera ravies d’échanger avec vous sur le sujet. 

Gaëlle & Coralie

 

Suivez nous sur Pinterest en rejoignant notre compte : lien ici, ou en épinglant les photos présentes dans tous nos articles, dans vos tableaux Pinterest.

 

A lire également : 

Le cycle éternel (les règles zéro déchet) 

La PMA, vos témoignages

Comment prendre soin de son périnée 

La contraception

Faisons nous assez l’amour ?

L’acné et si on en parlait  

 

 

13 commentaires sur “OH MY PERIOD

  1. Encore un article très intéressant et complet. Merci les filles. Perso je ne voulais plus du tout utiliser de tampon ou CUP alors je me suis tournée vers les culottes menstruelles Mme L’Ovary. Ces dernières permettent de changer des serviettes amovibles en tissu dans les models pour la journée (protection intégrée pour la nighty) ! J’en suis hyper contente.. J’utilise exclusivement la culotte menstruelle et je n’ai jamais eu aucune fuite ! Adopter ce type de protection menstruelle c’est faire un geste pour la planète mais également pour sa santé.. 💖 c’est tellement important ! J’adore vos articles comme ça.. merci encore !

  2. Super complet cet article! J’ai appris des choses notamment sur les culottes de règle je vais me lancer et en acheter 2 pour commencer. Et je pense me tourner vers la marque que vous avez présenté 🙂

      1. Merci pour cette article qui vas m ‘ être d’une très grande utilité , nottament pour les solutions naturelles pour la douleur . J’ai encore du mal à me lancer dans les culottes menstruelle et encore plus pour la cup . Mais il faut que je m’ y mette . J’aime beaucoup vos articles .. continuer comme ça !! 😁

      2. Bonjour,
        Oui c’est un cap à passer. Commence peut-être par la culotte menstruelle pour ensuite tester la cup. Comme ça quand tu tenteras la cup tu maîtriseras déjà les culottes et tu pourras coupler ces deux méthodes au départ, si tu as peur des fuites.
        Merci pour tes encouragements 😉

    1. Bonjour,
      Merci 😉
      Oui les questions que nous recevons le plus ont un rapport avec les culottes menstruelles ou bien la cup et nous voulions y apporter une réponse complète dans cet article ! Je suis ravie que tu te penches sur la solution culotte menstruelle. Tu nous diras ce que tu en penses ? Happy journée

  3. Bon la cup et adopter ici depuis quelques mois … a bientôt le test de la culotte menstruelle j’espère. .. merci pour cet article complet et utile pour toutes .

  4. Bonjour, merci pour votre témoignage. Durant 7 ans j’ai eu un implant en guise de contraception, je n’avais jamais mes règles et aucunes douleurs. Cependant, il a fallut que je repasse à la pilule car l’implant diffusait trop d’oestrogène dans mon corps. J’ai donc du me réhabituée aux règles (pas très abondantes) et aux douleurs. En effet, depuis bientot 6 mois je suis passée à la CUP, je ne supportais pas les tampons du fait du faible flux, et les serviettes ne me correspondent pas non plus, cependant, je dois en utiliser la nuit. Et je crois, que grâce à vous, je vais me lancer dans l’expérience de la culotte de règles !
    Merci !
    Bonne journée à vous 😀

    1. Bonjour, c’est très inconscient de leur part de dire cela ! Sûrement pour dire que la contenance est grande mais pour le choc toxique je trouve que c’est très dangereux ! Tu peux te renseigner plus longuement sur ce sujet et tu verras qu’il vaut mieux ne pas écouter ce qu’ils disent. La santé avant tout !! 😉

Laisser un commentaire