1 semaine au Chiapas


En quelques mots

Le Chiapas est un état du Mexique limitrophe à l’état de Campeche. Il est donc assez facile de s’y rendre quand on visite la péninsule du Yucatan et qu’on a du temps. Le Chiapas est frontalier avec le Guatemala et il est assez courant de s’y retrouver quand on visite le Chiapas. 22 % de la population du Chiapas est indigène. 12 groupes indigènes sont identifiés au Chiapas. Les mayas sont les principaux et nous avons visité quelques villages où on a pu ressentir vraiment la différence avec les autres états. Beaucoup ne parlaient pas espagnol et n’avaient pas l’habitude de voir des touristes…

Le Chiapas est un état pauvre et nous l’avons bien vu. Des enfants ne vont pas à l’école mais travaillent dès leur plus jeune âge et même souvent le soir. Nous avons assisté à ça et j’avoue que ça m’a fait beaucoup de peine. Beaucoup de gens sont analphabètes et il n’est pas rare de mourir jeune de maladie, de dénutrition et de carences domestiques. Certains villages n’ont presque pas d’eau courante ou d’électricité.

Il faut s’aventurer un peu dans le Chiapas et s’éloigner des lieux plus touristiques pour voir tout ça, mais même à San Cristobal, on est souvent frappé par la pauvreté et le travail des enfants. Pourtant le Chiapas n’en reste pas moins, un état avec une vraie richesse de culture, de paysages et d’histoire, qui vaut vraiment la peine qu’on s’y arrête !

DJI_0006

Comment s’y rendre et s’y déplacer ? 

En avion de France

Vers Mexico City, puis en prenant un vol intérieur pour Tuxtla.

Vers Merida, puis en prenant un vol intérieur pour Tuxtla ou en louant une voiture :  environ 500 euros le billet aller avec AirFrance pour Merida. 

Vers Cancun, puis en prenant un vol intérieur pour Tuxtla ou en louant une voiture : environ 600 euros le billet d’avion de Paris, aller retour pour Cancun, selon la période.

En voiture :

Comme nous, lors d’un road trip dans la péninsule du Yucatan. En louant une voiture de Merida ou de Cancun. Attention tout de même, prenez en compte qu’il faut une bonne semaine au Chiapas et au moins 2 bonnes semaines pour visiter les états de la péninsule du Yucatan. Les distances sont quand même un peu longues entre l’état de Campeche et Le Chiapas. Il nous a fallu presque 5h pour rejoindre Palenque en venant de Calakmul. Et de nouveau 5h pour rejoindre San Cristobal de las Casas. Vous serez ainsi amener à conduire pas mal entre les sites, mais franchement ça vaut le coup !

Vous pouvez aussi voyager au Chiapas avec le bus et la compagnie ADO qui est très bien ! Vous pourrez ainsi vous rendre dans les principaux sites sans problème et à moindre coût.

Quand s’y rendre ?

Je dirais que la meilleure période pour y aller est en saison haute au Mexique. De fin décembre au mois de mai. Après il risque d’y avoir un peu plus de monde l’été et vous risquez d’avoir de la pluie. Il faut essayer d’y aller absolument en saison sèche, pour éviter la pluie mais surtout pour éviter que les chutes d’eau et les cascades ne soient marrons comme pour nous. Si vous voulez voir Agua Azul et Las Nubes avec l’eau bleu turquoise, essayez d’y aller à partir de fin Décembre.

Sachez aussi qu’au Chiapas, il fait frais dans certains endroits. Il y a beaucoup de montagnes vers San Cristobal et on a du porter des pulls. La nuit il fait même froid parfois. Par contre dans le Nord du Chiapas vers Palenque et Bonampak il fait chaud et humide comme au Quintana Roo. Il y a de nouveau la jungle, c’est très différent de la région des lacs de Montebello où on a eu plutôt froid la nuit en Novembre.

Est-ce que c’est safe ? 

Beaucoup de gens parlent du Mexique comme d’une destination dangereuse où on vous demandera toujours de payer des choses, de donner de l’argent pour des contrôles de police illégaux etc. Alors oui ça existe, oui c’est possible que certains coins du Mexique restent encore un peu craignos, mais en France, combien de villes ne sont pas si sûres la nuit ou quand on est une fille? Nous ne nous sommes fait arrêter qu’une seule fois par la police au Chiapas, qui a fouillé un peu notre voiture, nous a demandé où nous allions et d’où nous venions et c’est tout! Un simple contrôle car nous étions proche de la frontière du Guatemala. Après c’est sûr si vous roulez n’importe comment et que vous commettez des fautes, vous aurez des chances de vous faire arrêter, mais comme partout !

Nous avons cependant été confronté 2 ou 3 fois à des barrages d’enfants sur les routes. Ils tendent une cordes au milieu de la route pour vous empêcher de passer. Comme une sorte de péage, mais à leur manière. Ces enfants n’ont pas grand chose, beaucoup ne vont même pas à l’école, ils vivent dans des villages reculés dans la montagne. Alors donnez leur 50 centimes en échanges d’un paquet de chips de bananes. C’est ce que nous avons fait une fois, puis la suivante, nous leur avons donné des habits que nous ne portions plus et que nous souhaitions donner. Ils étaient contents, c’était le principal ! Pensez à avoir des choses a donner, ça leur fait plaisir et ça ne nous coûte pas grand chose. Rassurez vous il n’y en a pas beaucoup, juste 2 ou 3 proches de sites touristiques.

Le Chiapas est un état peu touristique et les habitants sont réputés pour être un peu rebelles, certains font même un peu leurs propres règles dans leurs villages sans se soucier des lois dur pays. Parfois, il peut arriver que des habitants bloquent les routes et demandent aux voitures de payer une sorte de péage qu’ils se sont inventés! Ça n’est pas bien méchant, mais en général vous n’aurez pas d’autre choix que de payer la somme qui n’est pas non plus exorbitante. Au pire, je vous conseille de faire deux portes monnaie, le vôtre et un petit avec juste un ou deux billets dedans et de leur montrer que vous n’avez que ça en espèces (genre 50 pesos) et vous leur donnez et ils vous laisseront passer. Nous n’avons pas été confronté à ce problème, peut être parce que nous y étions hors saison, mais plusieurs amis et connaissances nous en avaient parlé !

Les routes étaient plutôt bonnes sauf sur certaines portions : entre Palenque et San Cristobal où la route est longue, montagneuse et avec beaucoup de topes (ces fameux dos d’ânes qu’on ne voit pas bien et qui ont tendance à surprendre!) Lorsque vous êtes vers des villages, ou des bords de route où il y a des habitants, il y aura certainement beaucoup de topes alors faites bien attention, ralentissez et soyez attentifs, parfois il n’y a pas de panneau. En direction de Las Nubes, la route n’est pas top aussi, il y a des trous et des topes, mais franchement rien de fou non plus, on avait une voiture pas géniale et on a tout passé sans difficulté ! Il suffit d’être prudent et de rouler tranquillement. Le reste des routes est très bien, ça roule parfaitement donc aucun soucis.

A voir et à visiter

Palenque

A 4h30 de Calakmul, la ville de Palenque dans le nord de l’état a été notre première étape. Nous y avons dormi une nuit, puis le lendemain nous sommes allés découvrir le site archéologique de Palenque.

Arrivés à 8h du matin à l’ouverture, pour éviter les bus de touristes. Je vous le conseille également, pour être plus tranquille mais aussi pour pouvoir apprécier l’ambiance un peu mystique qui y règne le matin. Nous avons payé une douzaine d’euros l’accès au parking du haut et l’entrée sur le site. On a beaucoup aimé ces ruines qui étaient très différentes des autres. Il y avait des espaces de pelouse, au loin le cri des singes hurleurs et surtout la brume matinale sur la jungle. On y était presque seuls et puis vers 9h il y a eu beaucoup de monde alors on est partis. 

DSCF7362

DSCF7368

C’est vrai en revanche que par rapport aux autres sites (sauf Chichen Itza où c’est pareil), il y a beaucoup de vendeurs de souvenirs, ça dénature un peu le lieu mais ils vendent des choses artisanales qu’on ne retrouve pas forcément ailleurs. Beaucoup vendent des calendriers maya et des pendentifs de chaque signe maya. On a acheté un pendentif de nos signes respectifs, j’ai appris que j’étais Mac et Ben Sip !

La casacade de Misol Ha

Sur la route pour aller vers San Cristobal, à une trentaine de minute de Palenque, faites un arrêt à cette belle cascade. Selon les saisons elle est plus ou moins grosse, nous étions en saison des pluie et forcément elle était très abondante ! L’entrée coûte 30 pesos par personne soit 3 euros pour 2. La chute est impressionnante, vous pouvez passez derrière mais mieux vaut avoir des capes de pluie ou être en maillot de bain. 

DSCF7393

Les chutes d’Agua Azul

A 1h30 de Palenque, sur la route en allant à San Cristobal, arrêtez vous aussi aux chutes d’Agua Azul. Nous sommes partis de Palenque et nous nous sommes arrêté sur la route à Misol Ha puis à Agua Azul. L’entrée est de 180 pesos pour 2 soit moins de 10 euros. Comme nous étions hors saison et en saison des pluies, l’eau était marron et donc c’est beaucoup moins beau que quand elle est bleue turquoise. Nous avons tout de même trouvé ça beau. Tout au long des chutes, vous trouverez des marchands de souvenirs et d’artisanat mais aussi des petits stands où vous pourrez goûter du pozol, la boisson typique de la région à base de pâte de maïs fermentée, de cacao et de lait ou d’eau.

San Cristobal de las Casas 

Nous y avons passé 2 jours et 3 nuits. Nous avons roulé longtemps de Palenque, environ 5h sans compter les arrêts aux chutes d’eau. C’est une route de montagne avec de nombreux virages, beaucoup de topes, et des enfants qui vous arrêtent parfois avec des cordes tendues au milieu de la route pour vous demander des sous. Une route longue, qui nous a paru interminable mais quand nous sommes arrivés à San Cristobal le soir, nous avons pu assister à la soirée du 1er Novembre avec le défilé de la fête des morts. 

La fêtes des morts au Chiapas :

Nous avions fait en sorte de nous trouver dans l’état du Chiapas pour la fête des morts. Elle a lieu sur plusieurs jours et nous avons eu la chance d’assister au défilé du 1er Novembre à San Cristobal de las Casas. Tout le monde était déguisé, les adultes comme les enfants et toute la population était en centre ville. Il y avait un grand cortège avec des musiciens, où tout le monde est invité à suivre et à marcher dans les rues piétonne de la ville. On s’est même prêtés au jeu du maquillage del Dia de Los Muertes, c’était super chouette ! 

7B5DF0E3-FD31-4C31-B6A2-4E5CC8548D33

Je me suis moi aussi prêtée au jeu

Les incontournables de la ville

Les églises Guadalupe et Merced pour leur vue sur la ville mais aussi pour leur belle architecture très caractéristique de la région. 

1CB8F16D-00DB-4C65-9793-2038F1AC1AE6

Le marché alimentaire du centre historique : une vraie merveille. On y est retourné 2 fois. J’adore les marchés, j’étais comblée. Nous n’avons croisé aucun touriste, que des locaux, on était mêlés aux habitants du quartier, on a pu les voir dans leurs quotidiens, c’était vraiment génial ! 

DSCF7960

DSCF8002

DSCF7987

Le marché d’artisanat pas très loin est lui aussi une pépite. Beaucoup d’articles colorés, faits main. J’aurais pu tout acheter ! Je me suis contentée d’un beau chapeau.

IMG_9145

DSCF7953

La place centrale et ses rues piétonnes autour pour boire un verre, manger ou acheter des souvenirs. Ne pas manquer la rue Real de Guadalupe.

727CB68A-F97D-4517-BE7F-69A01D7A599E

9EDB7268-E99E-4B88-8471-184D34ECAD06

Où dormir

Hostal Central 22 : environ 20 euros la nuit en plein coeur du centre historique

Hotel Grand Maria : 35 euros la nuit en plein centre

La Abuelita Hostal : 18 euros la nuit dans une chambre pour 4 personnes avec terrasse : imbattable !

Casa Lum : très bel hôtel en plein centre pour une centaine d’euros la nuit

Airbnb : une grande chambre dans une très grande maison. on a dormi 4 nuits et c’était vraiment très bien. Pour 15 euros la nuit, nous n’avons manqué de rien, c’était très propre et pour le prix l’hôte nous a servi le petit déjeuner chaque matin. Je recommande vraiment ce logement : lien ici

Où manger

Cocoliche : pour un repas sympa le soir. L’ambiance y est cool et intimiste en même temps avec toutes les petites lumières. On y mange un peu de toutes les cuisines, il y en a pour tous les goûts.

Falafel 100 % vegetariano : le 1er soir en arrivant, nous avions envie de manger autre chose que des plats mexicains. J’ai cherché sur Google et nous sommes allés manger dans ce petit restaurant de nourriture libanaise. C’était très bon, on a beaucoup aimé : surtout le houmous : un délice !

Loving Hut : petit restaurant vegan avec juste une table pour s’asseoir. C’est surtout un traiteur où les gens viennent faire remplir leurs boites de délicieux plats vegans. Nous avons pu y goûter et franchement c’était très bon ! Nous avons pris des lasagnes, des nuggets, un assortiment libanais, des rouleaux de printemps et des desserts, le prix était très correct pour la qualité des plats !

Wa Café : petit restaurant japonais dans le centre. Ils font principalement des ramens je crois, nous n’avons pas testé mais ça avait l’air plutôt bien.

Todo vegano : un autre petit restaurant vegan que nous n’avons pas pu tester mais qui semblait bien au vu des commentaires et des prix.

Cacao Nativa : un café tourné autour du chocolat : chaud, frappé, en tablette, ici vous goûterez du vrai chocolat. Nous avons pris un chocolat chaud à 80% au lait d’amande en amateurs de chocolat noir que nous sommes ! C’était très bon et le lieu très beau. Je recommande pour une petite pause goûter.

Chamula

Le lendemain, le 2 Novembre, nous sommes allés au village de San Juan Chamula à 15 minutes de San Cristobal de las Casas, pour voir les rituels de la fêtes des morts dans le cimetière. Cette petite ville est habitée par une communauté de tzotzils qui ne parlent pas beaucoup l’espagnol mais plutôt une langue maya. Ils sont vêtus de tenues traditionnelles, sont très croyants et peu habitués à voir des touristes. Ils peuvent donc paraître, pour la plupart, réfractaires et peu souriants et accueillants. 

Ici, au Mexique, la fête des morts est le 2 Novembre et pas le 1er comme dans les autres pays. Nous étions donc tombés le bon jour. 

DSCF7519

Nous avons d’abord visité l’église San Juan Chamula puis nous nous sommes dirigés vers le cimetière où une grande partie des habitants s’étaient réunis. Les habitants célèbrent à leur manière leurs morts en ce jour de Novembre. C’est très différent de chez nous, ici, les familles se réunissent sur les tombes en terre de leurs défunts et leur offrent de la nourriture, des fleurs et surtout du Coca. Oui, oui ils versent le Coca sur la terre, afin que les morts puissent en profiter. Plusieurs groupes de musique mexicaine, jouent autour des tombes, tout le monde mange, boit (surtout de l’alcool pour les hommes et du Coca pour les enfants).

J’avoue qu’on s’est sentis un peu mal à l’aise au début, tout le monde marche ou s’asseoit sur les tombes (sans pierre tombale), ils ont pour la plupart le sourire et font la fête. Les familles passent presque toute la journée, à fleurir, à orner les tombes et à fêter leurs morts en les pleurant ou en les honorant. Les offrandes leur permettent de communiquer avec les âmes des défunts, et le fait de manger, boire ou fumer sur leurs tombes, permet de partager avec les morts des moments de convivialité. 

DSCF7556

Nous avons assisté à un enterrement, c’était très spécial, car les proches pleuraient et autour les autres familles fêtaient leurs morts. Cette expérience était vraiment hors du commun, mais nous avons adoré y assister, même si nous tentions de nous faire discrets et de ne pas les déranger avec notre présence et nos photos. 

Zinacantan

Petite ville à côté de Chamula. Ici les habitants sont en quelques sortes en autonomie, ils cultivent, ils fabriquent pas mal de vêtements. La broderie est leur spécialité. Tous les habitants sont habillés en violet, selon un code couleur qu’ils établissent et changent de temps en temps. Ils ne parlent presque pas l’espagnol, ce sont en fait des tzotzils comme à Chamula. Nous y sommes juste restés une petite heure, nous avions l’impression de déranger, on nous regardait un peu bizarrement. Je vous conseille de visiter, si vous le pouvez, un atelier de tissage, car vraiment les broderies que les femmes font sont magnifiques ! 

DSCF7586

Les Cascades El Chiflon

A environ 2h30 de route de San Cristobal en allant vers l’Est de l’état arrêtez vous à El Chiflon. La ballade le long de la rivière jusqu’à la grande cascade est très belle. Nous n’avons pas eu un très beau temps et comme nous étions hors saison, l’eau n’était pas bleue. Mais en saison sèche l’eau est turquoise et vous pouvez vous baigner, c’est très beau !

3DC0E461-47B6-4866-AC85-5E84789DC508

DSCF7759

Las lagunas de Montebello

Les lacs du parc national de Montebello se situent à 3h de San Cristobal. Nous avons dormi une nuit dans un chalet au bord du lac Tzigano. L’entrée du parc est payante : et l’accès aux lacs est payante aussi : 25 pesos par personne pour accéder à tous les lacs pendant la journée. 

Nous avons vu presque tous les lacs du parc et notamment : les Cinco Lagos et le lac de Montebello. Nous avons beaucoup aimé la vue sur les Cinco Lagos. Le reste est beau mais hors saison l’eau n’est pas aussi bleue que sur les photos et nous n’avons pas pu nous baigner. En saison ces lacs doivent être plus agréables. Cependant, cette petite halte d’une nuit dans ce cadre nous a changé et nous a fait du bien. Nous nous serions crus vraiment ailleurs, plutôt en Europe ou aux Etats Unis. 

Nous avons fait voler notre drone et des habitants ont tenté de nous faire payer, demandez bien à chaque entrée de lac si c’est autorisé. Parfois ils demandent une autorisation, parfois non. C’est un peu comme ça leur chante, mais demandez toujours avant. Nous avions demandé à des policiers qui nous ont dit que c’était ok, puis des hommes sont venus nous dire qu’il fallait payer. On a expliqué la situation et comme on a parlé de la police, ils nous ont laissé sans qu’on paye. Mais rien de bien méchant, ils essayent juste de soutirer un petit billet. 

Où dormir ?

Nous avons dormi dans un Airbnb juste a côté de la frontière du Guatemala. Nous avions une grande chambre dans un chalet en bois, c’était très bien pour une vingtaine d’euros. N’hésitez pas à monter quelques mètres pour passer au Guatemala quelques instants. C’était la première fois qu’on passait une frontière à pied, c’était marrant. Surtout si vous n’allez pas ensuite au Guatemala (nous y allions juste après)

Las Nubes 

A 1h30 des lacs de Montebello, le parc d’ecotourisme Las Nubes est un arrêt vraiment très sympa si vous êtes dans ce coin. Nous avons dormi une nuit là bas dans une petite cabane. Nous sommes allés voir les cascades et le pont suspendu. Nous ne sommes cependant pas allés jusqu’au mirador à mon grand regret. Mais nous avons vu un petit serpent qui s’avérait être dangereux, et vu que j’ai une vraie phobie des serpents, je n’ai pas pu me résigner à continuer. Je vous conseille cependant d’y aller vous en aurez pour 1km aller et je pense qu’aller retour vous en aurez pour une petite heure. A l’entrée du parc vous devrez payer 30 pesos par personne si mes souvenirs sont bons. On vous donnera une petite map avec les différents points de vue. C’est très beau ! Attention, sur place il n’y a presque rien, pas d’essence, de wifi et juste un ou deux endroits pour manger donc anticipez bien ! 

Où dormir ?

Sur place nous avons dormi à 5 minutes en voiture du parc naturel dans un Airbnb très correct pour 20 euros la nuit.

Ce que nous n’avons pas pu faire au Chiapas

Nous n’avons malheureusement pas pu tout faire, soit à cause des distances, soit du temps. Je vous conseille cependant ces autres lieux qui méritent d’être visités.

  • Bonampak 
  • Yaxchilan
  • Selva Lacandona
  • Canon del Sumidero 

Notre budget

Alors le Chiapas est vraiment une destination bon marché ! Nous l’avons surtout ressenti après avoir parcouru pendant plusieurs semaines la péninsule du Yucatan (qui est plutôt chère pour le Mexique)

Les logements : toutes nos nuits nous ont coûté moins de 20 euros, pour 8 nuits nous en avons eu pour même pas 150 euros. Lors de nos nuits à San Cristobal, le petit déjeuner était même compris, donc nous ne faisions ensuite qu’un repas et nous prenions un en cas. J’ai cuisiné presque tous les jours, nous ne sommes pas trop allés au restaurant. Je dirai donc sur nous n’avons pas dépensé plus de 150 euros pour manger pendant 7 jours. 

Les visites ne nous ont pas couté très cher non plus, même pas 50 euros. 

Nous avons dû utiliser au moins 3 pleins d’essence pour y venir de Calakmul et pour en repartir vers Campeche, ce qui fait environ 100 euros. 

A cela il faut ajouter, les souvenirs ou le shopping, si vous voulez en faire et le prix de la location de la voiture (au Mexique ça ne coute pas très cher) 

Je dirais que notre semaine au Chiapas nous a coûté environ 600 euros tout compris

 

Ce que j’ai aimé

J’ai adoré cette étape de nos deux mois au Mexique, pour moi le Chiapas représente vraiment le vrai Mexique. Nous avons été vraiment au contact de la population et même de populations indigènes qui vivent vraiment dans les traditions ! En arpentant les autres états, je n’ai jamais ressenti la même chose, pour moi la péninsule du Yucatan est très tournée vers le tourisme, alors que le Chiapas est tellement plus authentique et vrai. Les paysages aussi m’ont beaucoup plu, c’est très vert, très montagneux, la fraîcheur était vraiment appréciable quand dans les états d’avant et après il faisait 35 degrés. Le Chiapas m’a aussi beaucoup plu car l’artisanat local y est magnifique et tellement présent, il y a peu de boutiques de souvenirs mais plutôt des marchés d’artisanat et c’est top ! 

Je conseille à tout le monde d’y faire une halte lors d’un voyage proche de cet état, même 5 jours suffisent pour s’immerger dans le VRAI Mexique.

CORALIE

voy age

Suivez nous sur Pinterest en rejoignant notre compte : lien ici, ou en épinglant les photos  présentes dans tous nos articles dans vos tableaux.

Un commentaire sur “1 semaine au Chiapas

Laisser un commentaire