La photographie : mode d’emploi

Cet article m’a été énormément demandé, j’ai mis du temps à l’écrire, à me décider à le faire. J’ai surtout mis du temps à me sentir crédible pour en parler et donner des conseils. Moi qui ne pratique la photo que depuis moins de 3 ans et qui ne suis pas professionnelle mais juste amatrice et passionnée.
J’espère pouvoir en aider certains, comme j’ai aimé qu’on m’aide virtuellement quand j’ai appris. Ces conseils ne sont que les miens et il manquera surement beaucoup de choses mais j’ai essayé de partager au mieux mon expérience personnelle !

Quel a été le déclic ? 

J’ai toujours aimé la photo, adolescente je me rappelle qu’avec mes amies d’enfance, on adorait se prendre en photo, imaginer des mises en scènes… On a utilisé un tas d’appareils photos jetables. 

Mon voyage en Islande a surement été mon plus gros déclic. Pour beaucoup de choses à vrai dire, pour la passion des voyages, de la nature, et de la photographie. J’ai été très frustrée en rentrant d’Islande de voir que mes photos n’étaient pas à la hauteur de mes espérances. Je n’avais pas trop d’expérience, je shootais en mode automatique et je n’avais pas un super appareil photo. J’ai ainsi voulu m’améliorer et j’ai commencé à m’y intéresser de plus près. J’ai fait plusieurs autres grands voyages nature avec des paysages grandioses comme la Norvège par exemple. Et au fur et à mesure de ces voyages j’ai voulu encore plus m’améliorer pour pouvoir photographier ces paysages de mieux en mieux. 

Ben m’a offert un appareil photo professionnel, assez cher même si il était d’occasion. Je me suis retrouvée avec ce truc entre les mains dont je rêvais mais qui me semblait tellement compliqué à maitriser ! J’ai tout fait pour être à la hauteur de mon matériel, je ne pouvais pas me résoudre à faire de mauvaises photos avec un si bon appareil photo. 

IMG_5350

Comment apprendre la photo? 

Les tutos sur YOU TUBE

C’est là que j’ai commencé à regarder des tutos sur You Tube, je les ai enchaîné. Je regardais parfois plusieurs fois d’affilé la même vidéo, jusqu’à temps de la comprendre parfaitement et de pouvoir reproduire les gestes sur mon appareil photo. C’est comme ça que j’ai très vite appris à me servir de mon appareil photo en mode manuel : j’ai fini par savoir faire tous les réglages moi même. Selon la vitesse du sujet, la luminosité, le flou d’arrière plan, je règle tout de A à Z, je ne laisse pas le boitier le faire pour moi. 

Voici quelques chaînes que j’ai regardé et que je regarde encore quand j’ai le temps :

Objectif photographe

Alex Celaire

Guillaume Ruchon

Kanbokeh

Améliorer ses photos

J’ai lu aussi quelques magazines et livres. Dans les kiosques à journaux, il y a toujours pleins de magazines sur le sujet et souvent des parutions pour les débutants. 

Passer en mode manuel

J’ai du rester 2 ou 3 mois en semi automatique et très vite je suis passée en mode manuel. C’est donc mon 1er conseil, ne pas s’habituer au mode automatique mais passer très vite au mode manuel voir aux modes intermédiaires dit semi automatiques. 

Ce boitier assez compliqué et technique m’a obligé à progresser rapidement et à apprendre de mes erreurs. J’ai pris 2 cours de photos pour approfondir ce que j’avais appris via You Tube. Je n’y suis pas allée en totale débutante, je n’avais pas envie de ne rien comprendre, j’avais les bases, je connaissais les termes techniques, ça m’a bien aidé.

Pour moi au début c’était vraiment du chinois, je ne comprenais rien, je me suis dit que je n’y arriverai jamais sans une personne qui m’expliquerait tout de A à Z (un prof qui vivrait avec moi ah ah). Et finalement avec le temps et l’entrainement je suis passé en mode manuel et depuis je ne shoote que comme ça.

C’est le seul moyen d’apprendre vraiment et aussi la seule façon de prendre des photos de nuit, en pause longue, des photos avec votre propre style, pas des photos que prend l’appareil photo tout seul. Vous pourrez ainsi régler la luminosité, le flou d’arrière plan, la vitesse de prise (pour des sujets immobiles, rapides et en mouvement), les ISO si il fait trop sombre…

J’insiste donc vraiment sur ce point, apprenez à vous servir de votre appareil photo, regardez des vidéos, entraînez vous ! C’est comme le code de la route, au début on fait beaucoup de fautes et puis avec le temps, l’entraînement et le travail on en fait de moins en moins. Quelques soit votre boîtier : cher, pas cher, performant ou non, vous pouvez shooter en manuel. Même avec un smartphone c’est possible ! Alors plus d’excuse !

L’entraînement

Petit à petit à force de m’entrainer et de regarder des tutos, j’ai compris de plus en plus de choses, je me suis sentie beaucoup plus à l’aise et j’ai pris du plaisir à me servir de mon boitier. Je ne me sentais plus nulle comme au début, ou totalement stupide de ne rien comprendre. Mon conseil numéro 2 est donc la persévérance, l’entraînement. Il faut aller shooter tout le temps, le plus souvent possible. Même le quotidien, tout et n’importe quoi : des goutes de pluie sur une fenêtre, une table dressée pour un anniversaire, une ballade en forêt, un coucher de soleil, vos enfants qui jouent…

S’inspirer des autres, du monde qui nous entoure 

Il faut être curieux, observer, savoir déceler le beau même dans des choses qui peuvent vous paraître insignifiantes. Depuis que je fais de la photo, j’ai appris à observer beaucoup plus, je remarque des choses que je ne voyais pas avant, je me surprends à trouver des feuilles vraiment belles, à aimer la forme d’un nuage, une ombre sur un mur…

Je dirais aussi qu’Instagram m’aide beaucoup. Je suis abonnée à des comptes de photographes professionnels et des comptes inspirants, toujours autour de la photo. Ça m’apprend beaucoup de choses, j’analyse, j’observe, j’apprends et je m’inspire. Je vais aussi beaucoup sur Pinterest et sur des blog de voyage sur lesquels je trouve de très belles photos. J’adore voir en chacun un univers, une personnalité, une sensibilité. 

Trouver son style 

La photo c’est avant tout quelque chose de personnel, il faut savoir trouver son style. C’est difficile, je me suis beaucoup cherchée et je me cherche encore, je ne suis jamais satisfaite pleinement d’une photo. C’est pour ça que je tente toujours de progresser, de m’améliorer. Ca me pousse à apprendre plus, à tenter d’aller toujours plus loin.

Le matériel

Il ne suffit pas de croire que c’est le matériel qui fera de belles photos. Il est certain que ça aide ! Mais il est possible de faire de très belles photos avec des téléphones ou avec des appareils photos d’entrée de gamme. Après ça a forcément ses limites : en basse luminosité, pour la retouche en post production, pour les pauses longues, pour la qualité de la photo en général…

J’ai eu plusieurs appareils photos, mais quand je m’y suis vraiment mise c’est vrai que j’avais du très bon matériel. Je ne le conseille pas du tout en tant que débutant. Il faut acheter un boitier correct avec possibilité de changer les objectifs. Pour moi la différence se fait beaucoup au niveau des objectifs. 

Je conseillerai de commencer avec un hybride, c’est compact, léger, facile d’utilisation et on peut changer d’objectifs et ainsi évoluer facilement. Le mieux étant de commencer avec un objectif polyvalent comme un 24 – 70 mm ou un 18 – 55 mm. Ça permet de pouvoir faire du paysage mais aussi du portrait, sans avoir à changer d’objectif. Ce sont de bons objectifs pour voyager, car plutôt compacts chez Fujifilm par exemple, ils ne sont pas très encombrants. 

Une fois que vous vous sentez à l’aise et que vous avez envie de progresser et de photographier d’autres choses : animaux, plans serrés, portraits avec beaux flous d’arrière plan, il faudra acheter d’autres objectifs. Les objectifs dépendent des besoins de chacun mais aussi des budgets puisqu’on en trouve entre 100 et plusieurs milliers d’euros. Il faut donc se poser les bonnes questions. Pour cela, il y a pas mal de vidéos sur You Tube qui aident à comprendre les différences entre les objectifs et à quoi ils servent, ainsi que des comparatifs. 

Pas la peine d’avoir pleins d’objectifs et un boitier lourd, si vous êtes débutant et que vous faites de la photo occasionnellement. Moi j’ai commencé à avoir plusieurs objectifs en voyageant beaucoup car j’avais des besoins différents selon ce que je faisais et ce que j’avais envie de photographier. 

*****

Mon matériel

Le boitier

Actuellement en voyage longue durée, j’ai voulu changer de boitier avant mon départ. J’avais un reflex Canon 5D MarkIII qui est un super boitier mais très encombrant et très lourd. Ajouté à cela les objectifs, ça n’était pas possible de porter du matériel si lourd. Je suis donc passée sur un hybride Fujifilm XT3. Il faut savoir que les hybrides sont maintenant très performants et devancent même de plus en plus les reflex. Les reflex sont souvent utilisés en studios, mais de moins en moins en voyage surtout en voyage itinérant comme moi. 

IMG_0986

Le Fujifilm XT3 est un très bon boitier, que je ne recommande cependant pas pour les débutants. Il y en a des nettement moins chers pour commencer et qui sont très bien aussi. 

Il faut savoir que Fujifilm a un capteur APS-C (je ne vais pas m’étendre sur le sujet c’est assez compliqué pour les débutants), mais ce qui veut dire que pour les objectifs les mesures sont divisées par 1,5. Pour un 35 mm classique par exemple ça va être chez Fujifilm un 24 mm. Il faut penser à convertir. En contrepartie, j’ai des objectifs très compacts et très légers et ça c’est vraiment top en voyage.

Les objectifs

J’ai 4 objectifs : celui d’origine : le 18 – 55 mm f2,8 – 4 qui pour moi fait le travail mais n’est pas fou non plus. Je trouve qu’il a ses limites en faible luminosité. Par contre pour la vidéo je le trouve plutôt bien car assez polyvalent. 

J’ai un 24 mm f1,4 l’équivalent d’un 35 mm. C’est un très bon objectif pour les photos de rue, les photos de tous les jours. C’est un peu plus large qu’un 50 mm (qui représente la vision de l’oeil). Il a une grande ouverture et je peux obtenir avec, de très beaux flous d’arrière plan. 

J’ai un 56 mm f2, l’équivalent d’un 85 mm. C’est un super objectif pour les portraits avec un beau flou d’arrière plan. Il est très petit et très léger et il me permet de faire des photos sans trop m’approcher des sujets. C’est en revanche un objectif qui n’est pas du tout adapté aux paysages, à la ville, sauf pour le détails. Je l’utilise d’ailleurs beaucoup pour ça, les photos de détails et les portraits.

Enfin, j’ai un 70 – 230 mm f4, c’est un zoom qui me permet de photographier des animaux. C’est mon objectif le plus bas de gamme, je ne l’ai pas payé cher. Il fait le travail, mais je trouve qu’il a ses limites car il n’est pas stabilisé et c’est assez difficile de faire des photos avec. C’est un objectif que je ne n’utilise pas souvent mais que je suis contente d’avoir en voyage quand je croise des animaux. 

Je suis partie en voyage sans vraiment avoir testé ces objectifs et avec le temps et l’entrainement sur ce nouvel appareil photo, j’aimerai en vendre et en acheter d’autres car je me sens limitée pour certaines utilisations. J’aimerai un grand angle pour certains paysages ou la voie lactée et un zoom de meilleure qualité pour la photo animalière. Avec le temps, on se rend compte de ses besoins, on évolue, on progresse et on est sans cesse amené à changer. 

C’est pourquoi, je conseille de ne pas investir de suite dans des objectifs de qualité. Mais plutôt de commencer avec l’objectif vendu avec le boitier qui est toujours polyvalent ou avec un 50 mm qui s’utilise pour pas mal de choses.

Le trépied 

J’ai un trépied de la marque Rollei, il est top. Hyper léger, je voulais qu’il ne nous encombre pas trop en voyage. Je m’en sers pour les photos en basse luminosité, les photos de nuit comme la voie lactée (obligatoire avec un trépied), les photos de couple, les pauses longues (pour avoir une cascade ou une rivière lisse par exemple)…

Les filtres 

J’ai des filtres neutres et gradués, je les utilise rarement, sauf sur trépied quand je photographie un paysage et que le ciel est trop blanc par rapport au reste. Ça me permet de l’assombrir un peu et que le contraste entre le lac et le ciel ne soit pas trop fort. 

Les batteries

J’ai plusieurs batteries, car il faut savoir que les hybrides Fujifilm ne tiennent pas très bien la batterie, c’est en partie dû au fait qu’il y a un écran LCD comme sur les smartphones. 

*****

Mes conseils pour prendre de belles photos

La lumière

Eviter de faire des photos entre 10h et 16h. Je ne fais presque jamais de photos à ces heures ci sauf si je n’ai pas le choix. La lumière est trop forte, les couleurs sont cramées et difficilement rattrapable en post production. Les ombres sont trop fortes et trop marquées. J’ai beaucoup de mal à faire des photos quand il fait beau et qu’il y a du soleil, mais je crois qu’on est beaucoup dans ce cas. Au début, je croyais que c’était parce que je m’y prenais trop mal et puis avec le temps j’ai compris que la lumière c’était vraiment la base de la photographie. 

J’adore prendre des photos quand il fait nuageux ou même mauvais temps, ça rend mes photos plus mystiques. J’ai trouvé mon style avec le temps, ce que je préfère c’est vraiment ça. Alors je sais que ça n’est pas toujours faisable, mais j’essaye souvent d’attendre qu’un nuage cache le soleil, ou d’être dans un rue à l’ombre par exemple. 

Je fais aussi pas mal de photos le matin tôt ou en fin de journée au moment de la golden hour. C’est là qu’on fait tous les plus belles photos ! 

Etre courageux et patient

Pour faire de belle photos il faut se lever tôt. C’est ce que je fais quand je veux photographier un lieu ou un paysage unique. Je me lève tôt et souvent je ne le regrette pas. La lumière est belle et surtout il n’y a personne. 

J’en viens donc à un point important, comment faire des photos avec personne dessus? Pour cela, il faut être sur les lieux avant les autres. C’est pourquoi, à Venise pour avoir la place Saint Marc déserte, nous y sommes allés à 6h du matin, pour être seuls dans un cénote au Mexique d’habitude bondé, on y est allés à l’ouverture… 

Parfois malheureusement nous n’avons pas le choix, c’est difficile d’être à plusieurs endroits en même temps tôt le matin, je sacrifie donc un lieu que j’aime moins et nous y allons plus tard. Je fais alors en sorte d’attendre qu’il n’y ait personne, ou que les gens se poussent ou parfois je demande si je peux prendre une photo sans qu’ils soient dessus. 

La photographie ça se mérite ! Impossible donc de faire de belles photos en les prenant à 12h dans des lieux bondés où le soleil est très fort. Il faut en vouloir, rien n’est facile, ça n’est pas qu’une question de réglages ou de bon matériel. 

S’inspirer 

Avant d’aller sur un lieu touristique ou connu, je regarde des photos sur internet, sur Pinterest souvent, pour m’inspirer, voir un peu ce que les autres ont fait. Une fois sur place j’improvise, mais au moins j’ai ces images dans un coin de ma tête et ça m’aide à composer mes photos. 

Je réfléchis toujours aux photos que je vais pouvoir faire avant de me rendre sur un lieu si c’est en voyage. Si c’est pour photographier des gens, je le fais un peu au feeling. 

La composition des photos

Avec le temps j’ai compris qu’il ne fallait pas prendre une photo pour prendre une photo car dessus il fallait qu’il y ait tel ou tel monument. Qui ça intéresse de regarder quelques mois plus tard une photo du Colisée? Franchement c’est vu et revu et surtout trop vu sur de vieilles cartes postales démodées. 

J’essaye au maximum de raconter une histoire à travers mes photos, je n’essaye pas de prendre à tout prix une vieille voiture dans son intégralité de côté. Au contraire, j’aime couper et avoir un bout de mur coloré derrière. Je trouve qu’il vaut mieux avoir de belles photos de détails d’un monument, d’un plat ou d’un paysage, plutôt qu’une photo banale du sujet entier et figé. 

Je coupe donc volontairement des détails, j’aime prendre le clocher d’une église plutôt que l’église entière, ou une main qui sert un thé avec théière plutôt que la théière entière. Je ne sais pas si c’est assez clair ce que je raconte mais je vous mets des photos à l’appui. 

La retouche photo

Pour moi la retouche photo est essentielle et fait partie intégrante du résultat final d’une photo. Une photo peut ne pas être top et devenir plutôt pas mal après la retouche. Je retouche principalement mes photos pour leur donner un certain style, une identité qui m’est propre mais aussi pour corriger certains défauts, essayer d’améliorer certains points. 

La retouche photo est un exercice complexe qui demande de l’entrainement et de la patience. J’apprends chaque jour, je tente toujours de trouver de nouvelles options, d’améliorer mon style. Je regarde pas mal de tutoriels et je fais beaucoup d’essais avant de trouver que ma photo me plait vraiment.

Il faut retenir qu’avant toute chose, il faut que la photo finale vous plaise, qu’elle vous satisfasse vous ! Il ne s’agit pas de retoucher une photo pour plaire, pour un feed instagram ou pour coller avec une mode. Beaucoup de gens n’utilisent les logiciels de retouche que pour appliquer des presets (ensemble de retouches prédéfinies qui constituent une sorte de filtre applicable à toutes les photos). Je vois beaucoup de gens appliquer un filtre et ne rien retoucher ni la lumière, ni les couleurs, ni les défauts, ça rend alors les photos homogènes dans un feed Instagram par exemple mais prises séparément c’est souvent la catastrophe. 

Je ne me contente donc jamais d’appliquer juste des filtres, mais je retouche toujours chaque photo indépendamment. Parfois la retouche me prend 5 minutes, parfois un quart d’heure et souvent même j’y reviens le lendemain et je remodifie des choses avec le recul sur celle ci. 

J’utilise le logiciel Lightroom, je le paye tous les mois et je bénéficie ainsi d’un cloud sur lequel je peux stocker des milliers de photos retouchées. Ça me permet d’y avoir accès partout et tout le temps. Lightroom sur téléphone est très simple d’utilisation mais Lightroom Classic sur ordinateur est un peu plus complexe. Il ne faut donc pas hésiter à s’entraîner, à tester, à recommencer ! C’est le secret pour arriver à de beaux résultats. 

J’ai créé mes propres presets en m’inspirant de retouches qui me plaisaient. J’en ai testé beaucoup, je me suis cherchée et je me cherche encore. J’ai sans cesse envie de m’améliorer de peaufiner mon style. La retouche photo est sans fin et n’a pas de limites. J’aime les photos avec du contrastes, de l’ombre, du mystère et certaines couleurs dessaturées. Chacun son style bien sur mais attention à ne pas tomber dans l’excès avec la retouche photo : ne pas trop saturer ses photos, ne pas mettre aussi trop de lumière car ça gomme les détails et les contrastes, ne pas rendre les peaux trop oranges ou trop rouges. Il y a beaucoup d’erreurs à éviter en retouche, mais on apprend de ses erreurs. 

J’utilise également la retouche photo pour supprimer des éléments de la photo : un fil électrique, une personne dans l’eau, une poubelle… Je ne le fais pas toujours mais ça m’arrive de le faire. J’essaye toujours de conserver la vérité dans une photo, de ne pas enlever 15 personnes en arrière plan pour faire croire que l’endroit était désert. Si je veux une photo comme ça, j’essaye de la prendre quand il n’y a plus personne. Pour cela, l’idéal est d’utiliser Photoshop plutôt que Lightroom qui a ses limites concernant les calques et la suppression d’éléments. Je ne maitrise pas du tout Photoshop, je pense essayer une formation sur le sujet car ça m’intéresse pour progresser.

La retouche photo me sert aussi à rendre un coucher de soleil plus coloré ou à illuminer des zones trop sombres à mon goût. La retouche est infinie, mais essentielle pour moi. Alors si ça vous intéresse je vous conseille de télécharger la version gratuite de Lightroom et de vous entrainer. De regarder des vidéos ou de lire des magazines sur le sujet. 

Voici quelques avant / après retouches avec Lightroom : 

*****

Les applications que j’utilise

fullsizeoutput_1d69

Lightroom : pour retoucher mes photos : lumière, couleurs, filtres, recadrage…

Instasize : pour les recarder et mettre des cadres blancs, faire des montages de plusieurs photos

Unfold : pour rendre mes stories plus jolies sur Instagram

Pixart : pour des retouches basiques et quelques effets sympas. Une sorte de photoshop simple et moins efficace mais qui reste quand même bien pour l’utilisation sur smartphone.

 

J’espère que cet article vous a plu et qu’il vous aidera dans votre apprentissage de la photographie. Sachez que la photographie est une passion, pas juste un moyen d’obtenir un beau feed sur Instagram ! Alors faites vous plaisir, créez, shootez, ratez, recommencez mais avant tout amusez vous !!! 

Coralie

 

Suivez nous sur Pinterest en rejoignant notre compte : lien ici, ou en épinglant les photos présentes dans tous nos articles, dans vos tableaux Pinterest.

 

 

 

 

20 commentaires sur “La photographie : mode d’emploi

  1. Merci pour cet article Coralie moi qui veut m’y mettre à la photographie je me suis abonnée aux chaînes YouTube et go ! En tout cas tes photos sont magnifiques j’espère un jour y arriver 😉

  2. Super article. Ça sent la passion et l envie de partager. De très bons conseils. Et surtout, ne pas oublier de prendre son temps et d observer son sujet..

  3. Bravo Coralie et merci pour cet article, je tâtonne encore beaucoup pour ma part. Les photos qui me plaisent le plus sont au final celles que j’ai prises sans trop calculer et anticiper, et qui me rappellent un bon souvenir authentique 🙂

  4. J’ai abandonné mon réflex au fil des années car trop encombrant pour voyager mais tu me redonnes l’envie avec tes magnifiques photos de voyage ! Va falloir que j’investisse un peu pcq mon pauvre Nikon de 2013 se fait bien vieux.
    Tu shoot en RAW tout le temps ?
    Dans quel genre de sac transportes-tu le matériel ?
    Complètement d’accord sur le fait de couper les scènes et trouver des angles différents, j’adore regarder les photos des gens qui voient le monde d’un autre oeil. Mais comme tout, ça demande beaucoup de pratique et de patience en effet..

    1. Je l’ai abandonné pour ça aussi et du coup l’hybride est bcp mieux pour voyager ! J’en suis très contente. Avec Fuji les jpeg sont top et prennent moins de place alors j’ai arrêté le raw. J’ai un sac Lowepro. Oui la photographie c’est avant tout de la pratique et un œil curieux 😉. Bonne reprise de la photo alors !

Laisser un commentaire