Famille et écrans une question d’équilibre

Le numérique transforme notre société et modifie nos comportements. Nous sommes tous concernés par les écrans au sein de la famille. Envahissants, à tel point qu’ils sont devenus un problème de santé publique, quand le temps passé devant modifie les comportements. Problèmes de sommeil, agressivité, obésité, …
L’académie des sciences a lancé le 9 avril dernier un appel à la vigilance raisonnée. 2,8 millions d’objets connectés destinés à la maison ont été vendus en 2017
.

C’est autour de ces mots : « vigilance raisonnée » que mon article va tourner. En effet, je ne pense pas que le monde du numérique soit à bannir. Dans la vie tout n’est pas blanc ou noir. Mais son utilisation doit être nuancée et il faut prendre en considération plusieurs paramètres.
Nous ne pouvons pas vivre comme si les écrans n’étaient pas là, nous devons juste être conscients qu’ils sont partout et accessibles.
Comment gérer les écrans au sein de la famille ? C’est toute la thématique de cet article.

J’ai un métier où je suis confrontée en permanence aux écrans. De plus, je suis très mobile et dépendante de la technologie. J’en suis pleinement consciente ! Et je me sers de cette conscience pour protéger Camille et l’accompagner dans sa découverte du numérique. Également belle mère d’un ado de 13 ans, qui a son premier smartphone, chez nous les écrans sont partout. Comment organisons nous la gestion des écrans au sein de notre famille ? Je vous en parle un peu plus loin dans l’article.
Quand Les Ateliers Numérique m’ont proposé de travailler sur ce sujet et d’intervenir avec un coach :

« Équilibrer le temps passé devant les écrans au sein de la famille ».

j’ai dit oui tout de suite. Je suis moi même en recherche permanente de bonnes pratiques à la maison. Et travaille quotidiennement à freiner nos utilisations des écrans.

Les ateliers numériques c’est quoi ?

Ce sont des ateliers ouverts à tous et GRATUITS. Durant une heure, en petit groupe et animés par un coach, les ateliers vous accompagnent dans vos pratiques numériques. Les thématiques abordées sont :

  • Prendre en main son smartphone
  • Protéger ses données
  • Découvrir les réseaux sociaux
  • Équilibrer le temps des écrans en famille
  • Premiers pas sur internet
  • Accompagner son ado avec son premier smartphone

Nous sommes conscients qu’une forte dépendance aux écrans est nocive pour les apprentissages et la santé d’un certain nombre de jeunes. Mais ce qui pose problème (cela reste mon avis), c’est leur usage intempestif et non maitrisé, plus que l’utilisation raisonnée et éducative de tels outils.

Écrans rois

Les écrans au sein de la famille Threeminds

1 . Créateurs de tensions.
Les écrans sont des créateurs de tensions au sein d’une famille. Pour le cerveau des enfants les supports numériques sont très stimulants. Leur comportement en dehors des écrans peut alors changer. Ils deviennent énervés, impulsifs et même colériques. Les couleurs, les mouvements, les musiques, tout est réunis pour capter leur attention. L’enfant est alors comme hypnotisé.

Les écrans au sein de la famille Threeminds

Avoir la paix. C’est généralement l’argument que l’on se donne quand on allume la télé ou la tablette pour son enfant. Mais jusqu’à quand ? Plus vous cédez plus le temps sans écran est court. Je ne suis pas super Nanny et je ne souhaite faire la morale à personne. Pour la gestion des écrans au sein de la famille, nous ne faisons pas modèle (pas du tout d’ailleurs). Camille regarde de temps en temps des dessins animés, les écrans ne sont pas bannis ! Mais je fais en sorte qu’elle ait plus d’activités hors écrans que devant l’écran.

Le temps que nous passons, nous adultes devant nos écrans est aussi facteur de tensions. Quand nous sommes sur nos téléphones ou devant notre émission favorite, notre enfant le perçoit comme une indisponibilité. Il va alors tout faire pour capter notre attention. N’avez-vous jamais remarqué que c’est quand vous êtes au téléphone que votre enfant fait la méga boulette ou le cirque. Ou bien quand vous tentez de prendre une jolie photo qu’il se met à faire n’importe quoi.

Les écrans au sein de la famille Threeminds

Un jour, j’ai observé Camille jouer avec un vieux téléphone. Ce qui m’a tout d’abord fait rire, m’a frappé au moment ou elle s’est retournée d’un coup vers sa poupée pour lui dire.

 » Deux minutes papillon, j’envoie un mail et je suis à toi »

Et BAM (in your face ) ! J’ai alors limité au maximum mon utilisation du téléphone devant elle. Je m’isole ou je patiente. Nous sommes leur premier modèle. J’en avais eu la preuve. La gestion des écrans au sein de la famille doit passer tout d’abord par la pratique des parents, j’en ai la conviction profonde.

2. Dans notre cerveau.
Les écrans stimulent un des circuits moteurs du cerveau, celui de la récompense. Même circuit que celui de la faim par exemple. Mais contrairement à la faim, le corps face aux écrans ne ressent pas de sensation de satiété. L’effet sur les ados est inquiétant. La peur de manquer une information sur les réseaux sociaux, jusqu’à consulter parfois tard dans la nuit leur téléphone et manquer de sommeil. Ce temps passé sur les écrans est généralement passé en position physique inactive.
Un point positif cependant, les outils numériques favoriserait la dynamique de groupe.

Temps d’écran

J’ai eu l’immense plaisir d’intervenir lors d’une conférence dédiée à ce sujet aux Champs Libres de Rennes. Je remercie d’ailleurs Orange France de m’avoir fait confiance pour intervenir sur ce sujet. Leur discours sur le thème m’a rassuré. Orange France s’est imposé la mission d’accompagner les utilisateurs dans le numérique et cela sans distinction entre les utilisateurs de tel ou tel opérateur. Accompagner les plus jeunes, les familles, les parents et les grands-parents dans leurs utilisations gratuitement, avec un site dédié: Bien vivre le digital. L’isolement numérique existe et ces initiatives d’ateliers me plaisent et me rassurent.

Les bonnes pratiques

1. Les moments de vie communes.
Vous n’avez pas besoin d’être connecté non-stop. Le repas en famille est un très bon exercice pour se mettre en mode « Ne pas déranger », éteindre la télé et profiter d’un repas ensemble (pas de téléphone dans la poche). Les balades en famille également. Le réflexe c’est de savoir se mettre en mode Off juste pour vivre ces instants. Votre story Instagram peut attendre.

Les écrans au sein de la famille Threeminds

2. La présence parentale.
Une chose très importante, les écrans ne devraient jamais se substituer à la présence parentale. Un parent a pour mission d’accompagner son enfant à se construire et l’aider à se sentir au mieux dans la société. Les écrans peuvent être intégrés dans une démarche éducative. Notamment, pour le développement de l’esprit critique ou ludique face à l’information. Il faut aider aussi, et comprendre l’impact de ce que vos ados diffusent sur les réseaux sociaux. C’est NOTRE mission en tant que parents.
Pour ce faire, il faut ouvrir le dialogue et prendre l’habitude de s’intéresser à ce que font nos enfants sur leurs écrans. C’est en discutant avec eux, que vous allez pouvoir les sensibiliser et poser des limites. Je suis anti flicage à 100% (nous n’avons d’ailleurs jamais demander un droit de regard au contenu du téléphone de Kenzo par exemple), par contre nous estimons avoir le droit de stopper ou diminuer l’utilisation des écrans.

3. La limite de temps.
Drivez votre consommation d’écran. Donnez vous des limites à ne pas dépasser. Pour vos enfants, cela peut être la mise en place d’horaires pour la connexion wifi ou d’une heure limite après laquelle l’écran de télé ou d’ordinateur est éteint. Faites l’acquisition, si ce n’est pas déjà fait d’un minuteur (un minuteur cuisine fait très bien l’affaire). Convenez d’un temps dès le départ avec votre enfant et laissez le régler son minuteur. À la sonnerie l’enfant devra éteindre de lui même son écran. La gestion des écrans au sein de la famille peut passer par de petites habitudes simples à pratiquer ensemble. J’ai écrit il n’y a pas longtemps un article sur la détox digital, je ne sais pas si tu l’avais parcouru. J’y donne quelques astuces pour se déconnecter.

4. La confiance.
Faites-vous confiance mais aussi faites confiance à vos enfants. Cet aspect est important si votre ado possède un smartphone. Un smartphone c’est un peu comme son journal intime. À partir du moment ou vous acceptez le fait qu’il en ait un, vous devez accepter aussi de ne plus tout contrôler sur le contenu de ses conversations. Votre rôle sera alors d’accompagner. Faite aussi de la prévention : sites porno, réseaux sociaux, applications, …

Il est plus simple de mettre en pratique ces bonnes habitudes avant que les écrans prennent une place très importante dans une famille. Quand l’accès aux écrans est libre ou les règles sans contours précis, pour les enfants et ados, il sera alors difficile par la suite d’imposer des limites. Cela peut créer des frustrations évidentes. C’est à vous de détourner le problème avec des astuces !

Les outils

Les jeux

  • La cage à smartphones
    À la maison nous avons une cage à smartphone. Sur une tranche horaire précise les smartphones sont dedans et y restent.
  • Le tableau de gommettes
    Déterminer 5 règles à tenir à la maison. Accrochez sur un mur une feuille A4 avec vos prénoms. Quand un membre de la famille ne respecte pas une des règles, vous collez une gommette. À la fin de la semaine on fait les comptes et on regarde qui a été le plus mauvais élève.

Fonctionnalité « temps d’usages »

Vous pouvez paramétrer sur votre smartphone un temps d’arrêt sur vos applications. Et même des limites de temps d’utilisation pour vous auto discipliner.

Contrôle parental

Votre mission de parents est de responsabiliser votre enfant face au temps des écrans au sein de la famille et de trouver d’autres activités. Et ceci est valable même pour les ados. Prévenir, pour éviter d’être sans arrêt dans la répression, l’espionnage ou le conflit.

Il existe une application : xooloo digital coach. Xooloo aide les enfants à utiliser leur 1er smartphone de manière responsable.

Les guides des ateliers numériques

L’opérateur Orange France s’est fait accompagné dans sa mission « Bien vivre le digital » par des experts (scientifiques, psychologue, …). Des vidéos et documents en libre accès et totalement gratuits. Différents thèmes y sont abordés comme :

  • L’utilisation des réseaux sociaux
  • Le cyberharcèlement
  • Protéger sa vie privée
  • Données personnelles

Des alternatives faciles

Quand on rentre du travail, parfois tard, et que nous devons faire à manger, s’occuper des devoirs des grands, … Nous n’avons pas toujours le temps de nous poser et jouer ensemble pour éviter les écrans. Il y a quelques alternatives simples que je mets parfois en place pour me libérer du temps et éviter d’allumer la TV.

M’aider dans les tâches ménagère : aider à mettre la table, ou aider à faire à manger. Trouver des missions adaptées à l’âge de Camille et celui de Kenzo.

Le quart d’heure créa : sortir les crayons et les affaires de découpage pour un atelier dessins & coloriages avec affichage des œuvres à la fin.

Écouter : récemment nous avons testé les livres audios. Je met en route l’histoire sur mon téléphone que je pose en hauteur. Camille écoute les histoires et fait travailler son imagination. Nous avons aussi la boite à histoire lunii qui est top.

Nous pouvons difficilement faire l’impasse sur les nouvelles technologies et le numérique. Ils habitent notre quotidien et se sont installés dans nos pratiques. Quand les règles sont établies dès le début, il est plus simple de les faire appliquer. La gestion du temps des écrans au sein de la famille est indispensable pour le bien être de tout le monde. Celui de vos enfants mais aussi le vôtre. L’enfant doit grandir en gardant la tête dans le réel, tout en développant son imaginaire et sa créativité. Même si cela doit passer par l’ennui. C’est bien de s’ennuyer pour un enfant, pas d’inquiétude !

Il est évident de ne pas diaboliser les écrans. Le numérique permet également de tisser de nouveaux liens en créant des conversations et des moments d’échanges. Regarder un film ensemble, découvrir un jeu vidéo que votre enfant aime. Les écrans sont également une porte ouverte vers le monde et l’accès à la culture, « sans frontières ». Être raisonnable dans sa pratique des écrans au sein de la famille me semble une bonne phrase pour conclure cet article.

Et chez vous comment ça se passe la gestions des écrans ? Avez-vous des astuces ?

Gaëlle

Un commentaire sur “Famille et écrans une question d’équilibre

  1. Bonjour à la maison j’essaye de minimiser également les écrans pas toujours facile je travail à la maison et accueille des enfants en garde, pas simple quand les habitudent ne sont pas les même que dans votre foyer. L écran (TV) ce gère assez bien ici petit dessin animé le matin et un peu le soir sur la journée cela fait 50 min, mais ma fille et son téléphone c’est une cata pour moi j’ai l impression qu’elle vit avec même si petit à petit elle commence à le pauser mais il faut la forcer et elle se retrouve vite à ne pas savoir quoi faire.

Laisser un commentaire