Montrer son enfant sur les réseaux sociaux

Parent, le moindre fait et geste de votre enfant, vous subjugue. On mitraille de photos et de vidéos. Qui dit passion, dit exposition. Qui dit exposition dit maîtrise.
Montrer son enfant sur le net ou ne pas le montrer ? Poster des photos sur les réseaux sociaux est devenu habituel. On poste nos vies et on regarde celles que les autres veulent bien nous montrer. La place de l’image des enfants mineurs pose parfois débat. Droit à l’image, argent, intimité, pédophilie, … Sommes nous en plein drama sur le sujet ?
Le blog plonge aujourd’hui en plein cœur du débat.
Montrer son enfant sur les réseaux sociaux, pour ou contre ? Elyssa et Gaëlle toutes les deux mamans actives sur les réseaux ont fait des choix bien différents sur la maîtrise de l’image de leurs enfants sur le net.

Montrer ses enfants sur les réseaux sociaux, qui regarde ?

Gaelle Lamoureux blogueuse lifestyle Montrer son enfant sur les réseaux sociaux

Gaëlle : Sur Instagram je n’ai pas la maîtrise réelle de qui consulte mes contenus. Je vois en effet des photos de profils, mais je ne connais pas les auteurs. En effet mon profil est public et tout le monde y a accès.
Qui me dit que des pédophiles ne sont pas là à guetter …Personne. Cette idée me terrifie personnellement.
Notre choix, avec le papa de Camille a été de ne pas montrer directement son visage.
Il est déjà arrivé que des parents retrouvent des photos de leur enfant sur des sites à caractères érotiques… C’est flippant !

Elyssa blogueuse lifestyle Montrer son enfant sur les réseaux sociaux

Elyssa
Tous mes réseaux sociaux professionnels sont en public, je n’ai donc pas la maîtrise de qui regarde.
Sur Instagram je vérifie chaque jour les nouveaux abonnés et lorsqu’un compte me parait suspect je le bloque automatiquement. 
Je pars du principe que nous croisons des milliers de gens dans la rue, dans des lieux publics tout au long de notre vie qui nous voit et voit notre enfant. Pourquoi je la cacherais sur mes réseaux. Je contrôle son image et ne montre rien qui à mon sens pourrait la gêner. 

L’engagement sur les réseaux sociaux

Elyssa :
J’ai la « chance » d’avoir autant d’engagement sur les photos de moi, que sur celles de ma fille ou encore de mon couple. Je ne poste donc pas les photos de ma fille dans le but de faire des likes mais parce que comme beaucoup de maman je suis très fière d’elle, que je l’a trouve jolie, extraordinaire et tout et tout.

Montrer son enfant sur les réseaux sociaux threeminds

J’aime aussi beaucoup la photographier. C’est devenu une passion au fil du temps, j’aime immortaliser tous nos instants et les partager. C’est ma vision des choses. Je ne verrais pas l’intérêt de poster une photo d’Ella de dos, le visage caché, ou avec un smiley sur le visage, si je ne souhaitais pas la montrer aux yeux du monde je ne le ferais simplement pas. 

Gaëlle
J’ai bien conscience qu’une photo avec un enfant (que ce soit le mien ou pas d’ailleurs) entraîne plus de likes et d’engagement. Camille fait partie de mon quotidien de maman, mais aussi d’entrepreneur car je travaille de la maison. Cette limite que nous nous sommes fixées ne m’empêche pas de vous partager des trucs de mamans, et de faire apparaître de temps en temps ma fille. Je fais juste très attention de ne pas la filmer ou la photographier visage complet, dans une situation « dénudée ». Ou dans une position que j’estime gênante.

Montrer son enfant sur les réseaux sociaux threeminds

Ma hantise finalement c’est de me retrouver dans quelques années co-auteurs d’une e-réputation, qui peut se retourner contre elle une fois plus grande. Mettre mon enfant en avant dans l’unique but de montrer sa vie (car j’estime qu’à l’âge de Camille elle ne peut pas contrôler son image, c’est à nous de le faire) pour donner envie au gens de regarder ou de liker me met très très mal à l’aise.

Droit à l’image et argent

Elyssa :
Je gère l’image de ma fille, je ne montre que ce que nous souhaitons montrer et croyez moi je suis loin d’exposer toute sa vie sur le net. D’ailleurs plus elle grandit plus je l’éloigne naturellement de mes vlogs et je me rends compte que je poste aussi très peu de stories  avec elle. Le sujet de mes réseaux étant à la base moi et non ma fille. Je ne poste également pas d’images qui pourraient la gêner dans le futur. Comme par exemple elle dans le bain, chez le médecin, aux toilettes etc ça me parait évident. Montrer son enfant sur les réseaux sociaux peut faire partie d’un projet de famille.

Gaëlle
Chez mes parents il y a des photos de moi dans le bain, ou en train de bouder. Ok elles me font rire ! Je ne sais pas si je rigolerais autant de les revoir sur le web à la vue de tous. Quand Camille cherchera un stage ou un job, je ne souhaite pas que son futur patron tombe sur ce genre de clichés … Je crois que quand on est parents on a du mal à anticiper le coté négatif que peut avoir une photo de notre enfant. Dans une dizaine d’années certains enfants attaqueront leurs parents. On commence déjà à le voir aux états-unis.

En étant payé pour poster des photos et vidéos de vos enfants sur vos réseaux n’avez vous pas l’impression de vous faire de l’argent sur leur dos ? 

Elyssa :
Non. Comme je l’ai déjà dit le thème principal de mes réseaux a toujours été moi et non ma fille. Mais effectivement je fais régulièrement des collaborations rémunérées qui incluent Ella dans les contenus. Je vais surement vous apprendre quelque chose, mais poster une photo de son enfant dans le cadre d’une collaboration rémunérée est considéré vis à vis de la loi comme du travail pour l’enfant, qu’on le voit de face, de dos ou même uniquement l’une de ses mains sur la photo c’est du travail.

Même si le fait d’habiller ma fille avec une tenue et de la prendre en photo lorsqu’on sort jouer ne me parait pas vraiment du travail pour elle. Tout cela est très cadré. Ella est inscrite dans une agence de mannequins et perçoit sur un compte auquel je n’ai pas accès (Ella y aura accès à ses 18 ans) une rémunération à chaque contrat. En plus de l’argent que nous lui mettons nous même de coté depuis sa naissance.

Notre métier est en relation avec notre famille, c’est aussi l’opportunité pour nous d’offrir la chance à notre fille d’avoir un départ plus simple dans sa vie d’adulte. Ce sont des choses que j’aborde rarement mais j’en parle énormément à Ella. Je lui montre d’ailleurs les photos avant de poster et lui explique à chaque fois que c’est mon travail et qu’elle aussi gagne de l’argent pour quand elle sera grande. 

Gaëlle :
Je suis complètement d’accord avec Elyssa. D’ailleurs j’ai une petite anecdote à ce sujet. Il n’y a pas très longtemps une marque m’a contacté pour une collaboration rémunérée.

Cette marque cherchait un profil famille. Au départ pas de soucis pour que Camille ne soit pas présente à visage découvert. Puis quelques jours plus tard ils ont émis le souhait d’une vidéo pour illustrer cette collaboration. Le visage de Camille devait être visible. Avec Jean nous nous sommes questionnés, Camille aurait perçu une rémunération (assez sympathique) sur un compte bloqué.

Nous en avons parlé, et avons donné notre accord. Et puis un peu plus tard ce n’était pas assez. Finalement il fallait aussi le visage de Camille sur Instagram et céder les droits à l’image pendant 3 ans ! Je vous raccourcis l’affaire (parce que dans le lot il fallait également ma maman), cela m’a mise en colère ! Pourquoi me contacter ? Alors que j’ai toujours assumé le fait de ne pas diffuser le visage de Camille sur les réseaux sociaux ? Erreur de casting ? Toujours plus ? J’ai été également en colère parce que j’ai remis en question mon positionnement et mes valeurs. Exposer son enfant sur les réseaux sociaux c’est également un sujet qui peut évoluer avec le temps en fonction de l’âge de l’enfant et l’envie des parents.

Conclusion

Alors oui, je sais que la rémunération aurait été plus importante si j’avais accepté que le visage de Camille soit diffusé sur plusieurs médias. Mais je n’étais pas prête, ma colère en est une preuve. Un jour, peut-être que j’accepterais une collaboration avec Camille. Une chose est sûr pas de cette ampleur, pas de cette manière et pas maintenant.

Exposer son enfant, quel sont vos limites ?

Gaëlle :
Son visage et son enfance. Je filme notre quotidien mais jamais sans son visage en entier. Ma limite est de ne pas montrer Camille en train de pleurer par exemple, ou sur le pot, ou malade. Je trouve cela un peu gênant. Partager mon quotidien, oui, Camille en fait partie. Je ne me considère pas comme un compte Instagram « famille ». D’ailleurs je montre très peu mes proches en règle générale. Montrer son enfant sur les réseaux sociaux est possible mais il faut en amont bien réfléchir à ses limites.

Montrer son enfant sur les réseaux sociaux threeminds
Processed with VSCO with c1 preset

Elyssa :
Je fais attention à garder nos informations personnelles privées, comme le lieu ou nous vivons, son école, etc 
J’ai refusé le fait que l’école puisse diffuser son image sur le net dans le cadre d’activité scolaire. Je ne l’ai jamais emmenée à un meet-up. Lorsque nous rencontrons des abonnés, que nous prenons des photos c’est sans Ella. Je ne souhaite pas que d’autres personnes puissent avoir d’autres images que celles que je poste et contrôle.

Nous avons la chance de vivre dans un endroit très préservé. Je l’aurais surement moins exposée si nous vivions dans une grande ville sur le continent car nous sommes beaucoup plus reconnus lors de nos déplacements qu’en Corse. 

Alors bon ou mauvais ?

Elyssa :
Je pense que comme pour tout à chacun fait ce qu’il veut. Que c’est aux parents de juger de ce qui est bien ou mal pour leurs enfants. Je pense également qu’il faut vivre avec son temps et intégrer le fait que les réseaux sociaux font partis de nos vies et feront encore plus partis de la vie de nos enfants. 

Montrer son enfant sur les réseaux sociaux threeminds

Gaëlle

C’est une conviction personnelle. Une décision de parents, qui se prend en fonction de notre propre utilisation du web et de nos peurs. Montrer son enfant sur les réseaux sociaux c’est un choix parental.

Il ne faut pas diaboliser les réseaux sociaux pour autant, il convient de respecter certaines règles ( à lire, Le monde de l’influence et ses dessous.), comme faire attention à ne pas divulguer la géolocalisation. Vous pouvez gérer vos paramètres de confidentialités et établir des règles simples avec vos proches ou vos enfants.

Montrer son enfant sur les réseaux sociaux, toi quel est ton avis sur ce sujet ?

@gaelle_lamoureux

Un commentaire sur “Montrer son enfant sur les réseaux sociaux

  1. article très intéressant sur le sujet sensible de youtube en ce moment… Personnellement nous avons fait le choix de n’exposer rien de sa vie. Il y a une photo de ma grossesse à une soirée point barre. Comme Gaëlle je ne veux pas lui créer de e-reputation même si j’ai envie de partager sa jolie bouille, peut être lui plus tard ne voudra pas que telle ou telle image soit diffusée.
    Pour nous ce choix était évident, ce n’est même pas un choix en fait, pour nous c’est sa vie son droit les parents n’ont pas à choisir pour eux…
    Mais bien sûr ça pose quelques questions en famille qui voudrait l’exposer ou mettre des photos de famille de groupe et je dois m’y opposer…
    c’est un sujet qui peut créer des débats virulents mais vous avez très bien su le traiter l’une comme l’autre!

Laisser un commentaire