LES COMPLEXES

Le nerf de la guerre c’est les complexes. Mal placés, handicapants, et toujours toujours là. Quand d’autres disparaissent ou paraissent moins « lourds », d’autres apparaissent. Un complexe c’est une blessure, dont le symptôme principal est une perte de confiance en soi et dont on ne guérit parfois jamais. Car il y a des complexes qu’on peut résoudre et d’autres qui resteront malgré tout.

Nous parlerons dans cet articles des complexes physiques. Ces complexes qui touchent beaucoup plus les femmes que les hommes. Ces femmes qui sont obsédées par la publicité, les réseaux sociaux et par les dictats que la société leur impose, pour tenter de paraître toujours plus belle et parfaite. Les complexes féminins se portent très souvent sur le corps plus que sur le visage : le poids, la poitrine, les fesses, les jambes…

Nous avons décidé avec les filles de les séparer en deux catégories: Les « trop ceci » et les « trop cela ». Petit tour d’horizon des complexes que nous traînons toutes les 3. 

DSCF2548

ETRE PARFAITE ? POUR QUI ? POURQUOI ?

LES DICTATS DE LA SOCIETE

Etre parfaite, qu’est ce que ça veut dire ? Existe t’il un modèle de ce qu’est une femme parfaite physiquement ? La Barbie est-elle la femme parfaite? Nous ne le pensons vraiment pas. Le modèle que chacun se fait de la femme parfaite serait différent d’un esprit à un autre. 

Pourtant la société nous impose un modèle et cela depuis très longtemps. Avec les années, le modèle a évolué mais reste bien présent. Ce modèle qui nuit aux femmes qui ont du mal à s’accepter telles qu’elles sont mais aussi aux hommes qui ont des attentes envers les femmes qui ne rempliraient pas ces critères parfaits. 

Ce modèle de la femme parfaite affichée partout : dans les magazines, sur Instagram, dans la télé réalité, dans les films…, conduiraient de plus en plus de femmes à être complexées par leur physique. 40 % le seraient vraiment et nous en faisons partie, nous ne sommes donc pas des exceptions aux effets du modèle de la femme parfaite sur nos esprits. 

SAVOIR ETRE SOI

Demandons nous toujours si être parfaite est vraiment ce qu’on veut? Car au final personne n’est parfait pour personne puisque chacun a sa vision de la perfection. Et puis nous n’avons pas tous les mêmes goûts. Certaines personnes aiment les formes généreuses, d’autres aiment les petites poitrines, ou alors les dents du bonheur. 

A qui doit-on ressembler ? A qui doit-on plaire. Nous pensons qu’il est important de rester unique, de ne tenter de ressembler à personne, seulement de s’en inspirer. Car on a tout besoin d’être inspiré mais sans jamais copier vraiment. Pour garder en soi, cette âme, cette exception qui nous définit. Nous pensons aussi qu’il est primordial de s’aimer soi même ou du moins de tenter de s’accepter au maximum afin de permettre à l’autre de pouvoir nous aimer du mieux qu’il le pourrait. 

Libérons nous de cette image de la femme parfaite, de cette image toute faite et si stéréotypée. Afin d’essayer d’exister telles que l’on est vraiment et d’être juste SOI. Pas si facile, nous on y est pas encore vraiment arrivé, on vous parle de tout ça, de nos complexes (on vous les montre même un peu).

On vous dit comment on essaye de vivre nos complexes au quotidien. C’est pas toujours facile, mais qui a dit que ça devait l’être ? 

 

LES COMPLEXES : TROP CECI & PAS ASSEZ CELA

Gaelle Lamoureux blogueuse lifestyle

Trop ceci :

  • Mes seins trop plats
  • Ma peau trop réactive
  • Mes genoux trop gros

Pas assez cela : mon ventre pas assez plat

Accepter ses complexes :
Lorsque j’étais petite je n’avais pas de complexe … Enfin je crois. A vrai dire je ne sais pas depuis combien de temps je porte mes complexes, mais j’ai une petite liste qui traîne dans la poche depuis quelques années.
Aujourd’hui, j’ai 31 ans, je ne vais pas pleurer face à mes complexes et j’ai bien pris conscience que je n’allais pas passer ma vie à les cacher. Mes complexes ils sont là,  j’apprends à les accepter. Dans une certaine mesure… Je pars du principe que rien n’est insurmontable. Pour ma poitrine, j’ai accepté non sans peine. Ma liste est certes moins longue depuis deux ans ( cf voir article ma transformation), mais il y a des complexes persistants qu’hélas ni le sport ni l’alimentation ne changeront.

Cacher ses complexes :
Et pourtant c’est plus fort que moi. je ne porte plus de maillot de bain deux pièces, j’adore les filtres Instagram, je montre peu mes genoux. Le pire ce sont mes jambes, je les découvre très très peu en public. Je préfère les pantalons en lin ou les longues robes l’été, et les jeans et collants l’hiver.

Corriger ses complexes :
Alors j’apprends depuis peu à dompter ce qui a été ma bête noire pendant des années : la mode (ceux qui me suivent depuis longtemps savent). Il y a des complexes qui peuvent se surmonter avec de la motivation et avec de l’aide. Pour ma peau très réactive, avec l’aide de bons produits j’arrive à contrôler ce complexe.

 

LES COMPLEXES: UNE HISTOIRE DE DÉCLIC

La personne la plus sévère envers vous c’est clairement votre propre regard. Les complexes nous mènent la vie dure uniquement si nous les laissons faire.

Le truc à garder toujours en tête (peut-être que se le tatouer est une solution… ceci est une blague !) c’est d’arrêter de se comparer aux autres. D’abord parce que ça sert à rien et de deux parce que tu est une personne unique, la preuve la science l’a prouvée avec l’ADN (Ok la blague est nulle). On ne part pas tous avec les mêmes armes dès le départ et nous n’avons pas tous les même défis à relever. C’est en cela que la vie est passionnante. Quand l’autre te parait parfait, c’est là que le danger arrive ! L’autre semble réussir là où toi tu es en échec ? Alors sache que c’est complètement faux. On est tous victimes des aléas de la vie ma Brenda. Le plus bel exemple se trouve sur les réseaux sociaux, On va te casser peut-être un mythe, mais nous avons rencontré des gens que tu suis certainement sur les réseaux, qui sont très complexés et loin d’être parfaits physiquement, et pourtant wouah leurs comptes Instagram sont canons ! 

LES COMPLEXES : TROP CECI & PAS ASSEZ CELA

Coralie Ferrero blogueuse lifestyle

Trop ceci :

  • Trop de cellulite dans le ventre
  • Mes tâches brunes sur le visage
  • Mon visage trop rond

Pas assez cela :

  • Pas le ventre plat
  • Pas bronzée même en été

Accepter ses complexes : jai beaucoup de mal à accepter mes complexes et à vivre avec. Je pense que ça vient de mon état d’esprit assez perfectionniste. J’ai accepté des complexes que je ne pouvais pas changer, comme la forme de mon visage ou mon ventre qui ne sera jamais plat (à part en faisant des abdos plusieurs fois par jour peut-être). Je sais qu’il faudrait accepter ses complexes et surtout s’accepter tel que l’on est mais c’est difficile je trouve. Je sais en revanche qu’avec l’âge ça va un peu mieux, on finit par se soucier de choses plus importantes et on apprend à vivre avec soi, à s’apprivoiser au fil des années.

Cacher ses complexes : javoue cacher quelques complexes. Je porte toujours des shorts et des jeans taille haute et des maillots une pièce ou des culottes de maillot hautes. C’est mon plus gros complexe et je le cache toujours, je n’arrive pas du tout à montrer mon ventre sauf quand je suis dans une période très sportive et que ça va mieux. Ma peau est plutôt flasque et pas tonique à ce niveau. Je pense que cacher ses complexes n’est pas une solution mais ça peut aider à mieux s’accepter et à mieux se sentir au quotidien. Alors si ça ne demande pas trop d’effort, de concession et que ça permet d’être mieux dans son corps, pourquoi s’en priver ?

Corriger ses complexes : ça a été ma solution pour les 2 plus grands complexes : mon nez et mon acné. J’ai donc refait faire mon nez, j’ai attendu 30 ans pour le faire mais quelle libération ! On a beau dire qu’il faut s’accepter tel qu’on est mais je trouve que c’est pas toujours vrai. Si un complexe est trop handicapant, qu’il nous pourrit la vie, qu’on y pense tout le temps, alors pourquoi ne pas le corriger si on le peut ? Ça a été une des meilleures décisions de ma vie cette rhinoplastie, j’en rêvais depuis l’adolescence et j’ai attendu d’être plus âgée, d’y avoir mûrement réfléchi et d’avoir les moyens. Si c’était à refaire je le referais 100 fois et même avant ! Je n’encourage bien sûr personne à choisir la chirurgien esthétique comme solution à tous les complexes mais si c’est un réel problème et si on est sûr de soi il faut le faire. Je ne cautionne pas la chirurgie esthétique pour juste se sentir plus beau ou avoir juste des fesses plus rebondies, mais vraiment pour se sentir mieux et corriger un vrai problème.
Pour ce qui est de l’acné, j’étais très complexée et j’essayais de cacher ce complexe. Pour moi, ça a toujours été impossible de l’assumer même en vieillissant, même en me raisonnant. J’ai tout essayé jusqu’à faire Roacutane et à en être débarrassée. Alors si c’était à refaire, ça aussi je le referais et bien avant !
Je suis donc pour la correction des complexes si c’est un complexe vraiment handicapant et qui empêche de s’épanouir et d’être heureux dans la vie de tous les jours, mais bien sûr il y a un juste milieu entre tout corriger chez soi et faire juste un ou deux ajustements !

L’ACCEPTATION

Tes complexes peuvent être une force. Une force pour te différencier, une force pour ton identité. Le secret final pour être enfin en symbiose avec tes complexes ? La secret sauce ? Se rendre à l’évidence tout le monde a des complexes et personne n’est parfait.

LA BEAUTÉ EST CULTURELLE

Vous n’êtes pas moche ! vous ne correspondez juste pas aux critères établis par notre chère et tendre société de consommation.
« Mais les stars d’ Hollywood… » même elles n’y échappent pas. Alors oui, oui, oui elles sont souvent magnifiques. Imaginez 30 secondes la surveillance permanente qu’elles s’infligent pour rester « belles » (merci l’ami bistouris). Personne ne rajeunit Kate Blanchet donc ça va ça va … Tu es grillée.

Si en 2019 avoir une peau hâlée et des hanches droites est un canon de beauté sachez qu’il y a quelques centaines d’années ( à la Renaissance par exemple) il fallait au contraire avoir la peau la plus blanche possible. Bon tu n’as pas Cent ans devant toi, je te l’accorde pour savoir si les canons esthétiques de 2019/2020 vont changer. Sans chercher plus loin, nous sommes nées en 1988, flashback sur un effet de mode connu, celui du sourcil extra extra fin (voir inexistant). 10 plus tard le sourcil fourni fait la fortune de Benefit.

Par contre en aujourd’hui la femme assume tout et cela est clairement à notre avantage ! Le body positive se trouve en chacune de nous !

LES COMPLEXES INVISIBLES 

Beaucoup de nos complexes sont dans nos têtes, on s’en fait parfois une montagne alors qu’en fait il n’en est rien. Un nez un peu de travers, un ventre pas assez plat, une poitrine un peu trop petite. Ces complexes qui vous obsède et qui pourtant passent inaperçus aux yeux des autres et qui font même peut être votre charme. C’est ces complexes qu’il faudrait réussir à accepter. Ces petits rien qui peuvent faire la différence et donc votre force. Avec l’âge et les années on comprend que certaines choses qu’on a longtemps détesté ne sont pourtant pas si graves et on finit même par les aimer un peu. 

TRAVAILLER SUR SOI

Il faut apprendre à se regarder dans la globalité, dans son ensemble, sans tenter toujours de relevé les détails. Vous avez un grand nez ? Oui mais vous avez un beau visage, de jolis yeux et une belle peau. L’ensemble en devient donc harmonieux et pas si moche. Ça vous aidera à accepter ce complexe qui vous tracasse tant. Essayer de s’accepter en entier sans se focaliser sur un défaut et tenter de l’intégrer dans un ensemble. 

Ne plus se cacher peut être aussi une solution sur le long terme pour arriver à accepter un défaut. Ne pas mettre trop de fond de teint sur des boutons d’acné, ne pas cacher sa poitrine sous une tonne de rembourrage ou ne pas sourire car on aime pas ses dents. Plus facile à dire qu’à faire ! Ça demande un gros travail de volonté et une envie de se montrer tel que l’on est aux yeux des autres. Les photos et les videos aident à s’accepter, alors n’hésitez pas à vous prendre en photos, vous filmer, demandez qu’on vous photographie. Regardez les clichés, les vidéos le plus possible même si l’exercice est souvent très difficile ! Avec le temps et l’habitude ça finit par devenir plus facile et vous vous verrez ainsi tels que vous êtes vraiment. 

ARRETER DE SE COMPARER

Ne vous comparez pas aux autres. Vous êtes VOUS, vous vous êtes construits au fil des années, pourquoi vouloir être comme un autre? Les comparaisons ne font qu’entretenir une quête de la perfection, un sentiment d’insatisfaction perpétuel

Mettez vous aussi en tête que, si vous avez 30 ans vous ne ressemblez plus à une fille de 20 ans ! Les années sont passées et nos corps et nos visages ont changé ! De même pour les filles qui ont eu des enfants, nos corps ont porté la vie et ça laisse des traces, inutile de croire que vous aurez le corps de vos 20 ans (sauf exception et au lieu d’envier ces filles, admirons les ah ah !). 

Nous pensons que les réseaux sociaux sont très néfastes pour l’acceptation de soi et des complexes. Instagram ne cessent de voir naître des filles parfaites, aux corps parfaits et à la vie de rêve. Elles sont une minorité, qu’on se le dise et beaucoup en font leur métier. Qui dit métier, dit soigner son image tout le temps : sport, produits de beauté, beaux vêtements, poses parfaites… Les filles que vous voyez sur Instagram et qui ont des centaines de milliers d’abonnés et tapent des poses à tout va, en vivent ! C’est un métier d’image, elles doivent donc consacrer une partie de leur temps à soigner cette image afin de paraître la plus parfaite possible. Ne vous fiez pas à ces corps et ces minois parfaits, certains le sont mais beaucoup sont retouchées et savent comment poser pour paraître les plus belles. Mais qui a réellement envie de paraître toujours parfaite? Pensez vous que ces filles n’ont aucun complexes ? C’est impossible, on a toutes nos complexes !!!

LES COMPLEXES : TROP CECI & PAS ASSEZ CELA

Elyssa blogueuse lifestyle

Trop ceci :

  • Mes fesses et mes cuisses trop charnues
  • Mon visage trop rond
  • Mon nombril trop ridé

Pas assez cela : Mon ventre pas assez ferme

Accepter ses complexes : Le constat est sans appel lorsque l’on parle des complexes, 95% de nos complexes sont physiques. Et nous les premières  nous voila en train de vous lister tous nos petits défauts physiques …
Que peut on en déduire ? 
La majorité d’entre nous ne doute pas de ce que nous valons intérieurement mais nous doutons pour la plupart de notre physique, de notre image et donc … du regard des autres !
Il y a du boulot pour nous toutes sur « l’image de soi » . Mais la trentaine a du bon, j’ai lâché prise sur pas mal de sujet me concernant, j’ai réussi à porter un deux pièces qui montre mon vieux nombril en vacances cet été. 

Cacher ses complexes :
Il y a des complexes contre lesquels je me battrais sûrement toute ma vie en faisant du sport et en essayant de manger convenablement. J’essaie de porter des choses qui me mettent en valeur et grâce a mes nouvelles dents je souris comme jamais. Parce que croyez moi, le rire, le sourire, la bonne humeur c’est ce que les gens retiendront de vous à la fin de la journée, et non votre petit bourrelet que personne n’a vu.

Corriger ses complexes :
Pour ma part il y a des complexes que j’ai décidé de régler comme mes dents avec Invisalign ou encore mon acné qui m’a pourri la vie durant bien longtemps avec un traitement efficace.

 

APRRENDRE A RECONNAITRE SES QUALITES

Il est grand temps de savoir reconnaître aussi nos qualités. Car on en a tous, c’est certain ! On a des complexes certes, mais on a aussi des choses que l’on aime. Nous nous sommes prêtées au jeu et on a réfléchi à ce que nous aimions chez nous. Au début on s’est dit qu’on aimait presque rien et puis on en a parlé toutes les 3, et chacune de nous a trouvé les qualité des autres et puis finalement en y réfléchissant on s’est dit : « ah oui c’est vrai que j’aime bien ça, que je trouve que ça n’est pas si moche! ». On s’est aussi demandé, ce que nos proches aimaient chez nous, et on a voulu les lister pour prendre conscience qu’on aimait en fait des choses chez nous : de jolis cheveux, des seins pas si petits, une belle couleur de peau, de belles mains, une jolie voix, un beau sourire… Faites vous aussi, la liste de ce que vous appréciez chez vous ou que vous ne détestez pas. Vous allez voir ça fait du bien d’aimer des choses !!! Essayez de garder ça en tête et vous verrez que petit à petit vos complexes paraitront moins importants ! Il faut toujours chercher le positif là où il y a du négatif. Nos corps et nos visages sont loin d’être les plus parfaits ou les plus à nos goûts. Mais ils sont là avec nous, ils sont qui nous sommes, alors apprenons à vivre avec nos complexes, mais apprenons aussi à reconnaître nos qualités

Essayons d’être plus bienveillant avec nous même, et arrêtons de nous focaliser sur les détails. Car le plus important dans la vie ne se résume pas à la taille de nos seins, au petit bourrelet que personne ne voit à part nous. Sourions, profitons de nos proches et de notre vie, car elle est bien trop courte pour perdre notre temps à se prendre la tête. Nous sommes souvent bien trop durs envers nous, gardez en tête que l’image que vous renvoyez aux gens résulte plus souvent de votre personnalité, de votre joie de vivre et du sourire plutôt que du maquillage que vous portez ou de votre tour de taille.

Alors on se détend et ENJOY !

 

Coralie & Elyssa & Gaëlle   

 

À lire aussi nos précédents articles : 

2 commentaires sur “LES COMPLEXES

  1. Bravo pour cet article qui fait du bien…
    Compléxée par beaucoup de chose oui mais UNE surtous handicapante et moquante a l’époque « mes oreilles décollées » que jai recollés par chirurgie esthétique avant mon entrée en 4ème je rentrais dans un nouveau collège et je peux vous dire que cette opération m’a fait revivre!
    Bien sûr il y a d’autre complexe avec lesquels je vie et je grandis #31ans
    Merci!

  2. Bonjour à vous trois, je voulais juste vous dire que vous êtes belles chacune à votre façon et encore plus belle car vous nous inspirés chaque jour. Donc merci les filles.

Laisser un commentaire