Aimer et réussir le camping aux USA : mode d’emploi

Le camping aux USA a été une de mes meilleures expériences durant ce road trip de 3 mois. J’ai adoré camper plutôt qu’aller à l’hôtel car nous avons été très souvent en contact direct avec la nature et avec les américains. Je ne vais pas dire que tous les campings m’ont plu car ça n’a pas été le cas, mais ceux que j’ai aimé, m’ont fait vivre des moments magiques. 

J’ai surtout adoré camper dans les parcs d’état et nationaux et surtout dans le Nord Ouest des USA, où le tourisme est vraiment peu présent et où nous étions avec des américains venus passer leurs vacances ou leurs week-ends. 

Après 3 mois de camping soit plus de 70 nuits dans la tente, je me sens presque une experte du camping américain ! Je vous livre donc tous mes conseils les plus précieux pour réussir votre expérience dans les campings américains et ne plus pouvoir vous en passer ! 

DSCF0064

L’équipement

L’amener ?

Nous sommes partis 3 mois aux USA en camping principalement et nous avions choisi d’amener une partie de notre équipement. Nous avons donc pris avec nous une tente : la Fresh and Black de Decathlon, 2 sacs de couchages Decathlon, 2 matelas Nemo Astro Lite, 2 oreillers gonflables Chullanka et un sac de couchage nous servant de couverture Chullanka à 20 euros. 

A la fin de nos 3 mois de camping, nous laisserons aux USA notre tente et nos sacs de couchage car nous avons du meilleur matériel en France et nous avons volontairement pris celui là que nous n’utilisions plus trop pour pouvoir nous en débarrasser sans trop de remords. 

L’acheter sur place ? 

Sur place, nous avons acheté une glacière, des ustensiles de cuisine, un réchaud MSR et les bouteilles de gaz. 

Vous trouverez dans les grandes villes les magasins REI, grand magasin outdoor spécialisé dans le camping, la randonnée, les activités outdoor… C’est là bas que nous avons acheté notre réchaud et quelques ustensiles. 

Il existe aussi Cabela’s, ProBass shop, Wallmart (supermarché avec un rayon de camping). Nous avons acheté à Wallmart une glacière pour 15 euros, une couverture, casserole, poêle, couteau, planche à découper…

Le louer ? 

Certaines boutiques outdoor louent du matériel de camping. C’est pratique si on ne part pas très longtemps ou si on a besoin de matériel bien spécifique. Il vaut mieux l’acheter si on reste longtemps ça coutera bien moins cher. REI et Cabela’s louent du matériel, il est possible de se renseigner sur leurs sites. 

Mes indispensables

DSCF0415

Pour 3 mois de camping aux USA je conseille : 

  • Une tente pas trop grande et facilement montable et démontable car nous le faisions tous les matins et tous les soirs. La nôtre était parfaite pour ça : 5 minute pour la monter et pareil pour la défaire. 
  • Des sacs de couchage adaptés à la saison et température : nous en avions qui allaient jusqu’à 5 degrés et c’était bien suffisant. Deux oreillers gonflables et très compactes. 
  • Deux matelas de sol de bonne qualité. Nous campions tous les soirs et le dos est quelque chose qu’il ne faut pas négliger. Nous avions investi dans de bons matelas et ils sont top. 100 euros c’est un minimum pour que ça soit confortable et que les nuits soient agréables. Les nôtres étaient très compacts et faciles à gonfler. Je n’ai jamais au mal au dos du voyage pourtant je suis sujette aux problèmes de dos. 
  • Une couverture : nous avions un sac de couchage, acheté 20 euros, que nous avons laissé grand ouvert et ça nous faisait comme une grande couette.

 

  • Un réchaud à gaz compact mais pouvant accueillir une casserole pas trop petite. La marque MSR est bien et vous trouverez un peu partout des bouteilles de gaz. 
  • Une batterie de cuisine : je parle des ustensiles plus bas dans l’article.
  • Deux bouteilles d’eau de 3 litres que nous avons utilisé comme jerricane. Deux poches à eau de 2 litres que nous remplissions chaque matin. 
  • Une lampe frontale, une glacière

Pas besoin de table et de chaises, aux USA tous les emplacements de camping en possèdent ainsi que des brasiers. 

DSCF0416

Que faire de l’équipement à la fin ? 

Vous pouvez soit le donner à des voyageurs qui arriveraient au moment où vous partez. Pour ça il faut faire marcher les forums, les réseaux sociaux… 

En faire don à une association qui récupère le matériel pour les sans abris ou les jeunes défavorisés ou handicapés qui voudraient découvrir la nature et le camping : les boutiques Adventure 16 les collecte. Voici le lien : http://www.donateapack.org/donate.html. 

Nous avons donné quelques trucs à Seattle à Goodwill, nous avons déposé nos affaires ça nous a pris 1 minute. On a posé une glacière, un duvet et quelques vêtements.

Il y a des lieux comme Emmaüs qui récupère des vêtements, du matériel, des affaires de bébé, des cosmétiques… : https://www.communitythriftsf.org/donate/

Si vous en avez la possibilité, donnez vos duvets, les couvertures… à des sans abris dans une grande ville avant de prendre l’avion. 

Les campings

Les différents campings

Les parc nationaux (Yellowstone, Glacier, Grand Canyon…)

Nous avons vu 2 sortes de campings : ceux que vous pouvez réserver à l’avance via les sites des parcs nationaux et ceux que nous avons choisi : first come, first served. Vous arrivez (tôt de préférence : aux alentours de 8h00 du matin) et vous choisissez un emplacement. Ou alors dans certains parcs un ranger vous attribue un permis de camper et vous donne un emplacement. Les prix varient en général entre 15 et 30 dollars, il n’y a pas de douche et souvent des toilettes sèches et quelques points d’eau pour laver les légumes, les mains et le visage, remplir les réserves d’eau… 

Dans certains parcs il est possible de se doucher dans un hôtel ou un lodge pour la sommes d’environ 5 dollars, c’était le cas à Yelllowstone et à Glacier. 

Pour les campings réservables à l’avance, ils sont souvent tous complets plusieurs mois à l’avance alors si vous choisissez ce type de camping prévoyez bien votre itinéraire à l’avance. Nous voyageons au jour le jour il est donc impossible pour nous de réserver des campings à l’avance. Cependant, pour l’Utah et la Californie, états très touristiques, j’ai été obligée de réserver certains lieux comme Grand Canyon, je suis allée sur le site : recreation.gov et j’ai réservé des nuits en payant directement sur le site. Ensuite, il n’y a plus qu’à se rendre sur l’emplacement numéroté (numéro donné lors de la réservation) et de s’y installer ! Je m’y suis prise moins d’un mois à l’avance et ils étaient presque tous complets. Attention donc pour les parcs très prisés !

Les parcs d’Etat (Ecola State Park, Dead Horse Point…)

Ils sont à peu près comme les campings des parcs nationaux mais après tout dépend des lois de chaque état.

Les National forest

Très rudimentaires et peu coûteux : aux alentours de 10 à 15 dollars. Il n’y a pas de douche et parfois pas de toilette. Vous trouverez aussi parfois des zones de camping sans aucune facilité et gratuites, on en a vu pas mal en Idaho. Il suffit juste de se mettre là où vous voyez des petits panneaux marrons représentant une tente et de ne surtout laisser aucun déchet car il n’y a pas de poubelle sur le site. Mieux vaut toujours demander à des rangers au cas où il faut payer un permis de camper. Tout dépend des états mais ça n’est pas partout pareil. 

DSCF9327

Les campings privés

Parfois c’est la solution quand vous n’avez pas le choix comme nous, car certains campings sont pleins. Ou que vous avez besoin de vous doucher et d’utiliser une laverie, ces campings restent une option. Dans certaines zones peu touristiques, nous avons du nous y rendre car il n’y avait rien d’autre. Nous sommes ainsi allés une fois ou deux dans un camping de la chaîne KOA très répandue aux USA. Pour un tarif allant de 20 à 30 dollars vous aurez un emplacement, l’accès aux douches et à la piscine. Je n’aime pas ce genre de camping, je préfère ceux sans facilité en pleine nature. Ils ont beaucoup plus de charme !

DSCF9699

Le site Hipcamp

Il nous est arrivé plusieurs fois d’utiliser ce site : Hipcamp lorsque les campings autour de nous étaient complets. C’est un peu notre plan sauvetage, pour nous éviter de dormir dans la voiture ! Des particuliers mettent à disposition un petit emplacement sur leur terrain. On a dormi sur un bout de terre d’une ferme en Oregon, dans le jardin d’un monsieur qui retapait une maison en bois, dans un grand terrain au milieu du désert. Les prix varient entre 15 et parfois plus de 100 dollars. Car ça va du simple bout de terrain, à des cabanes ou des logements insolites. C’est le même principe que le site Airbnb mais pour le campement. C’est bien pratique quand on a pas le choix ou qu’on veut vivre une expérience sympa.

Camping américain mode d’emploi

Je ne vais pas parler ici des campings privé, qui fonctionnent un peu comme les campings européens. Avec une réception où on vous attribue un numéro d’emplacement, vous pouvez réserver par téléphone ou sur internet. Vous aurez des douches, un espace pour la vaisselle et souvent une laverie et la WIFI (parfois même la piscine). Je vais plutôt parler des campings des parcs et forêts d’état et nationaux.

fullsizeoutput_3544

Si vous souhaitez dormir dans les parcs et forêt, vous pourrez réserver certains emplacements de camping via les sites : reserveamerica,  nps.gov, et recreation.gov. Si vous êtes du genre à planifier vos voyages et vos logements faites le bien à l’avance. Surtout pour les périodes touristiques car beaucoup d’emplacements peuvent être réservés plusieurs mois à l’avance surtout dans les parcs comme Yellowstone, Yosemite…

Il m’est arrivé de réserver des campings comme celui du Grand Canyon par exemple, 2 semaines à l’avance. J’avais envie de dormir dans le parc et je savais à peu près quand on y serait. Sinon, on a presque jamais réservé de campings de parcs nationaux à l’avance. La plupart ont des emplacements sur réservation et d’autres : « first comme, first served ». Le premier arrivé, sera la premier servi. On a du ainsi parfois arriver très tôt pour avoir un emplacement libre. Ça a été le cas à Yellowstone fin Juillet, où nous sommes arrivés à un des camping du parc à 7h30 du matin. Hors saison je pense que c’est plus simple et qu’il y a plus d’emplacements libres.

Mon conseil :

Réservez via les sites des parcs nationaux à l’avance si vous voulez être tranquilles. Par contre, votre voyage sera planifié et vous ne pourrez pas vraiment voyager librement comme nous l’avons beaucoup fait. Ou alors levez vous tôt en saison, allez prendre un emplacement libre rapidement puis visitez le reste de la journée. N’arrivez jamais dans un camping de parc populaire après 10h car vous pourriez vous retrouver sans rien. Et être obligés de trouver un camping privé à l’extérieur, bien plus cher et bien moins sympa !

Nous n’avons rien réservé dans le nord ouest des USA car c’était peu touristique. Nous sommes allés très tôt dans ceux que nous estimions populaires. Pour le reste on faisait un peu au feeling. On a eu quelques soirées un peu ratées car nous ne trouvions pas d’endroit où dormir. Nous n’avions pas anticipé! Nous nous sommes fait quelques frayeurs mais nous avons fini par trouver des solutions. En négociant pour nous mettre dans un coin du camping ou en trouvant un Hipcamp de dernière minute. J’avoue ne pas avoir tenté l’expérience dans les coins plus touristiques. J’ai réservé à l’avance à Monument Valley ou Grand Canyon.

DSCF9149

Comment ça marche?

Pour les campings réservables à l’avance des parcs : vous réservez en ligne et vous payez directement. On vous attribue un emplacement et vous n’avez plus qu’à vous y rendre quand vous le souhaitez. Un panneau avec votre nom et la date est affiché sur l’emplacement.

Les campings first come, first served

Certains ont un camp host qui vous attribuera un numéro d’emplacement. Vous paierez ce que vous lui devez directement. Souvent ils sont dans des campings car et sont bénévoles. Mais parfois pour les gros campings de parc, vous avez une entrée avec barrière où il faudra payer  le montant de la nuit. On vous donnera un papier à mettre sur votre pare brise et un sur votre emplacement : comme preuve de paiement.

Pour ces mêmes campings first come, first served vous pouvez aussi être en totale autonomie. Ça nous est beaucoup arrivé dans le nord et à mon avis ça arrive beaucoup hors saison (quand les camp host ne sont pas sur place). Vous avez un tableau d’affichage avec les règles du camping et les prix. Il faudra prendre une enveloppe et un bon sur lesquels vous indiquerez votre plaque d’immatriculation, votre nombre de nuit et le nombre de participants. Vous mettez ce bon sur votre voiture et l’autre sur votre emplacement. Comme ça, si un ranger du parc passe il peut bien vérifier que vous avez payé votre nuitée. Ça permet aussi de ne pas payer l’entrée du parc car si vous dormez dans le parc vous ne payez pas l’entrée. Elle est incluse dedans. Vous n’avez ensuite plus qu’à mettre l’argent en liquide dans l’enveloppe pré-remplie et la mettre dans la boite prévue. Aux USA comme au Canada, beaucoup de campings fonctionnent de cette manière et marchent sur la confiance. Libre à vous donc d’être honnête et de payer votre nuit !

Nous avons eu dans 2 campings, une machine ou vous pouviez payer par CB et un ou plusieurs tickets s’impriment. Vous les mettez derrière votre pare prise et l’autre sur l’emplacement. J’ai trouvé ça très pratique surtout si on a pas de monnaie. Attention donc à toujours avoir des espèces et de la monnaie !!!

 

La vie au camping

Pour trouver de bons emplacements

Je me répète mais, soit vous les choisissez sur le site et vous pouvez visualiser où vous serez placé sur un plan. Soit vous arrivez le plus tôt possible pour avoir la chance d’avoir l’emplacement qui vous convient. A savoir que les emplacements au bord des lacs, des rivières etc sont très prisés et donc souvent pris sur plusieurs jours ou réservés bien à l’avance.

Pour vivre les meilleures expériences en campings américains, je vous conseille de dormir au coeur des parcs nationaux et d’état afin de profiter des levers et couchers de soleil directement sur place. C’est magique !

Pour faire un feu

Aux USA, la base du camping c’est le « firecamp ». Tous les campings des parcs sont équipés d’une table pour manger, d’une place pour planter la tente et d’un brasier pour faire un feu. Ici tout le monde fait des feux de camp, on s’est pris au jeu et dans le nord on en a fait pleins ! Dans les sud par contre aucun, car beaucoup d’endroits l’interdisaient et parce qu’il faisait tellement chaud qu’on avait pas du tout envie.

Pour faire un feu c’est assez simple, vous pouvez acheter du bois dans les supermarchés, les stations service, les bords de route, les fermes et dans les campings… Les prix varient entre 3 et 7 dollars selon les coins. Forcément dans le sud, il y a peu d’arbres alors le bois est cher. Nous n’avons pas toujours acheté du bois car quand nous campions dans les forêts nous en ramassions autour de nous et c’était bien pratique ! On a même fait plusieurs feux sur les plages de la côte pacifique en Oregon et c’était top !

DSCF4660-2

Pour se laver

Je sais que c’est un peu la question que beaucoup se posent, comment se laver en camping ? Alors tout dépend des campings, les privés ont des douches donc c’est pratique ! Parfois elles sont inclusent dans le prix de la nuit et l’eau est à volonté, soit il faut payer en plus et s’équiper de quarters (25 centimes de dollars). Vous avez alors des petits boitiers dans les douches et souvent les prix sont autour de 1 dollars les 2 minutes ou pour les plus généreux 2 dollars les 6 minutes. Equipez vous donc toujours de quarters (ou demandez de la monnaie).

Pour les campings de parcs, les douches se font bien plus rares et nous n’en avons pas trouvé souvent. Je ne sais pas pourquoi parfois il y en avait et d’autres fois non, je pense que c’est du à la facilité à avoir de l’eau et peut être aussi à la fréquentation. Par exemple au Grand Canyon il y avait des douches mais à Yellowstone il n’y avait que des toilettes sèches et de l’eau pour boire.

Notre expérience :

Nous avions tendance à alterner les campings avec et sans douche mais il nous est arrivé de passer plusieurs jours dans des campings sans douche alors nos solutions ont été les suivantes : se laver dans des gros éviers destinés au linge et à la vaisselle. Je me suis ainsi lavée les cheveux et me suis fait une rapide toilette. Nous avons été aussi nous laver dans la rivière à Glacier National Park et avec des bidons d’eau à Mont Hood. Nous avons pu aussi nous doucher à Yellowstone dans des douches appartenant au lodge, qu’ils mettaient à disposition des campeurs contre 6 dollars. Des solutions existent donc et puis si vous ne pouvez pas vous laver tout le temp,  il y a toujours les lingettes !

DSCF0833

Pour laver son linge

C’est pareil que pour les douches, certains campings privés ont des laveries. Du coup parfois, on essayait d’y aller pour se doucher et faire une machine. Ou alors on va dans des laveries en ville, il y en a très souvent. Les prix sont très peu élevés, une machine coûte entre 1 et 3 dollars et le sèche linge coûte entre 25 centimes et 1 dollars.? C’est vraiment pas cher du tout ! On avait toujours un bidon de lessive dans notre voiture et on fait une machine à peu près une fois par semaine voir une fois tous les 10 jours. Gardez toujours aussi de la monnaie : des quarters car parfois on ne peut pas vous faire la monnaie.

Nous avons parfois lavé du linge dans des campings qui avaient des éviers pour le linge en le faisant à la main. Une fois étendus sur la corde à linge, ça séchait plutôt vite et on gagnait quelques jours de linge.

DSCF9829

Pour recharger l’électronique

Nous n’avons jamais eu de problème pour charger nos appareils électroniques car nous sommes souvent sur la route. Nous chargeons donc nos téléphones et l’appareil photo dans la voiture avec l’allume cigare et un adaptateur que nous avions. Pour l’ordinateur, on le charge dans certains campings privés quand on a une salle pour aller sur le net ou alors dans les fast food où nous travaillons des fois des après-midi ou alors dans les hôtels où nous sommes allés.

Nous avons également une batterie portable solaire qui nous permet de charger nos téléphones plusieurs fois, elle est assez puissante. On la met sur la plage arrière de la voiture comme ça elle se recharge quand on roule avec le soleil.

 

Manger en camping

Les ustensiles

Nous n’avons rien amené de France. Quand nous sommes arrivés, nous sommes allés acheter un réchaud à gaz de la marche MSR à REI (grande enseigne Outdoor), vous en trouverez dans les grandes villes. Sinon vous pouvez en acheter aussi à Wallmart, ils ont beaucoup de matériel de camping pas très cher. Pour les bouteilles de gaz, nous les achetions dans des magasins outdoor ou des enseignes type Castorama.

Nous avons ensuite acheté une batterie de cuisine : casserole, poêle et puis des ustensiles comme : assiette, bol, couvert, planche à découper, passoire, tasse, des boites hermétiques, torchon, bassine pour la vaisselle…

Nous avons acheté le strict minimum, le but n’étant pas d’avoir des tonnes de trucs inutiles, juste l’essentiel ! Pour l’organisation, nous avons acheté un glacière dans laquelle nous stockions le frais. Quand nous étions dans des régions chaudes, nous achetions tous les 3 jours à un bloc de glace à 2,50 dollars et il mettait plusieurs jours à fondre. Nous avions une caisse pour la vaisselle et nous avions récupéré des cartons en magasins bios pour ranger le sec.

DSCF8052

Les courses

Nous faisions au tout début du road trip des plus grosses courses avec : huile, vinaigre, sel, poivre, épices, conserves, pâtes, riz, papier toilette, lingettes, bidons d’eau (que nous remplissions tout au long)…

Et après quand nous étions dans des villes avec des supermarchés nous achetions du frais : fruits et légumes, boissons, oeufs…

Nous avions l’habitude d’aller à Safeway (nous avions une carte de membre pour avoir toutes les promos), Wallmart et puis souvent dans des enseignes bios : Natural Grocers, Wholefood Market pour des choses plus spécifiques !

On mange quoi?

Nous avons mangé tout ce qui ne nécessite pas un four ou un blender mais sinon on mange pas mal de trucs. On ne va presque jamais au restaurant, juste dans des cafés pour la WIFI et parfois dans les grandes villes mais sinon nous cuisinons tous les midis et tous les soirs.

Nous mangeons plutôt équilibré, on achète presque aucun produit transformé à part des choses comme du houmous ou des chips. On achète pas mal de fruits et légumes. Comme nous sommes végétariens nous n’achetons ni viande ni poisson et presque aucun produit laitier (sauf Ben parfois du fromage).

Aux USA tout est assez transformé mais on arrive quand même à manger sainement si on le veut. Tout est aussi très emballé dans du plastique et ça je trouve que c’est un véritable problème surtout, si comme moi on tente de réduire sa consommation.

DSCF0178
DSCF2466

Quelques recettes testées et approuvées

Presque tous les midis c’était des salades car il fait chaud et que c’est pratique. Avec de la salade, des tomates, de l’avocat, du maïs, du concombre, parfois on ajoute d’autres légumes et puis aussi des fois des falafels, des steak végétaux. On fait aussi des fois des salades de pâtes, de riz, de quinoa qu’on fait cuire la veille.

Nous adorons aussi manger des wraps avec du houmous ou du guacamole, des crudités et des fois des steaks végétaux et un peu de sauce tomate.

Le soir on mange plutôt chaud et on a le choix entre des pâtes avec des sauces ou des légumes qu’on achète en rayon surgelés, des mélanges déjà fait. On fait aussi des sortes de woks avec des nouilles asiatiques et des légumes revenus dans les épices et la sauce soja.

Quand il fait plus froid, je cuisine des plats chauds rapides : dhal, curry, chili sin carne…

Et notre grand classique : le porridge. On en mange même le midi parfois, c’est facile rapide et nous on adore. On le fait avec des flocons d’avoine, du lait végétal, puis on ajoute des fruits, des fruits secs, de la coco, du chocolat, du peanut butter. Un délice !

 

La sécurité

Le camping aux USA est hyper safe ! J’aurais même pu camper seule je n’aurais pas eu peur. La seule chose qui nous a parfois inquiété c’est la présence des ours dans certaines zones mais sinon nous n’avons eu aucune mauvaise expérience !

Les ours

Surtout dans le Nord et les états de Washington et du Montana, nous avons vu des ours et nous avons du vivre en sachant qu’ils étaient proche de nous. Les campings sont équipés pour minimiser les risques : des casiers pour ranger la nourriture, des poubelles hermétiques et puis de la documentation pour vous apprendre à vivre à côté et à ne pas avoir de problème. Nous n’avons jamais vu d’ours dans les campings mais il y en avait et même dans le parc de Glacier dans le Montana nous nous sommes vu refuser l’accès à un camping à cause de la présence des ours, jugée trop dangereuse.

Il faut être vigilant, ne pas faire de camping sauvage dans des endroits où ils vivent, ne pas marcher seul, ne pas laisser de nourriture ou de choses odorantes sur le camp. Il faut respecter les règles et normalement tout se passe bien, surtout que les rangers sont là pour intervenir en cas de problème dans les camps.

Les vols

Honnêtement, les USA semblent plus sûrs que la France en matière de vol, enfin du moins dans les endroits où nous sommes allés. Les parcs nationaux sont des lieux sûres où en général il n’y a que des amoureux de la nature ou des touristes. Nous avons souvent laissé notre tente avec notre matériel dedans et nous n’avons jamais eu de mauvaises surprises. Attention tout de même, des gens se font casser les voitures quand trop d’affaires sont apparentes, sur les parkings ou dans les grandes villes. Faites donc attention où vous vous garez et ne laissez pas d’objets de valeur à la vue de tout le monde.

Le temps et la nature

Nous avons eu de la chance car nous n’avons presque connu aucun jour de pluie en trois mois de road trip. Mais attention avant l’été et à partir de l’automne, beaucoup de parcs sont difficilement accessibles et le camping peut devenir compliqué. Dans certains parcs, les températures peuvent être très fraîches et la pluie très forte. Il y a même très souvent de la neige dans certains parcs, alors renseignez vous bien avant d’entreprendre de camper en tente dans les parcs. Nous avons choisi l’été pour pouvoir tout faire et ne pas être embêtés par le temps et surtout la pluie ou la neige.

En revanche nous avons eu la chaleur dans le Nevada et l’Arizona et c’était vraiment dur parfois. Dans la Valley of Fire la nuit a été horrible et le camping s’est avéré ne pas être la bonne solution en été. Je vous conseille donc d’aller dans des motels dans les zones trop chaudes, c’est ce que nous avons fait dans le Nevada et dans le sud de l’Arizona où les températures étaient de 45 degrés la journée. En tente, la chaleur c’est juste l’horreur ! Je préfère encore la pluie.

Le budget

Le prix des campings varie entre 10$ (assez rare), et 40 $. Selon les coins et les types de camping les prix peuvent doubler. En effet, les campings privés sont plutôt autour des 30 dollars alors que les campings de parcs plutôt 20 dollars. Mais nous avons déjà payé 15 dollars dans des parcs comme 35 dollars.

Je vous conseille donc, pour ne pas exploser votre budget, de privilégier les campings de parcs. A Yellowstone nous avions payé 45 dollars les 3 nuits, c’était top ! A Monument Valley dans le camping face à la célèbre vue : 42 dollars ! Mais bon ça en vaut quand même la peine. Alors parfois on fait des concessions : une nuit plus chère, deux nuits moins chères. L’idéal étant de pouvoir parfois faire du camping sauvage dans les endroits où c’est possible bien sûr !

Nous dépensé environ 20 euros la nuit dans le nord et 30 euros dans le sud. Soit une moyenne de 450 dollars par mois pour plus d’un vingtaine de nuits en camping. En alternant campings privés et campings de parcs. Le reste des nuits étaient en motel, hôtel ou Airbnb.

 

Pourquoi j’adore le camping aux USA ?

Pour moi, c’est comme ça qu’il faut voyager pour vivre l’expérience à fond ! Après je sais,  on est pas tous fan du camping. Mais le camping américain est très loin du camping français, que je n’aime pas du tout ! Ici, c’est une véritable expérience, une vraie immersion dans l’univers américain. Je parle surtout des campings de parc que je vous conseille tellement de tester, même pour quelques nuits ! Etre en pleine nature, faire un feu, voir des animaux près de soi, entendre les bruits de la nature, c’est vraiment génial !

Sur nos 90 nuits aux USA, nous en avons passé 20 en dehors de la tente. Je ne pensais pas qu’on tiendrait autant sans aller dans des hôtels. C’était la première fois qu’on faisait plus de 2 semaines. Mais si c’était à refaire, nous le referions et de la même manière !

Meilleure expérience pour moi !

J’adore camper mais j’ai encore plus aimé camper aux USA dans les campings de parcs. Que ça soit près des plages, dans la forêt, dans le désert ou à la montagne, tout était très différent pourtant j’ai retrouvé à chaque fois cette énergie mais aussi cette quiétude que j’aime tant ! Je ne me vois pas voyager autrement dans ce pays. Même si bien sûr nous sommes allés dans quelques hôtels ou Airbnb.

DSCF8270

J’espère que cet article vous aura plu et j’espère qu’il vous aura éclairé sur les secrets de la vie dans les campings américains. J’espère aussi qu’il vous aura donné envie de tenter l’expérience! Si c’est le cas n’hésitez pas à me raconter ça ! 

Coralie 

 

Suivez nous sur Pinterest en rejoignant notre compte : lien ici, ou en épinglant les photos présentes dans tous nos articles, dans vos tableaux Pinterest.

 

Retrouvez aussi mes articles sur le vie en van aménagé : la vie en van partie 1 et la vie en van partie 2.

8 commentaires sur “Aimer et réussir le camping aux USA : mode d’emploi

Laisser un commentaire