Voyager en van aménagé. Partie 2

 

Quelles destinations ?

Avec un van aménagé on peut partir en week end mais on peut aussi partir en road trip à travers l’Europe et même dans le Monde. Selon le modèle et l’aménagement que vous choisissez vous pouvez aller dans beaucoup de destinations. A vous de choisir combien de temps vous voulez ou vous pouvez voyager en van, où vous avez envie d’aller et quel type de voyage vous souhaitez faire. 

_J4A4803

Nous avons commencé par partir en week-ends autour de Nice à 1 ou 2h de route. Nous avons passé pas mal de week-end dans le Var ou à la montagne. Au bout de 3 mois, nous sommes partis pour notre premier road trip. Nous avons passé 15 jours en Italie à sillonner la Toscane puis les Dolomites. On a adoré et on a ainsi essayé de se prévoir au moins une fois tous les 6 mois un voyage en van, d’au moins 15 jours. L’été d’après, on a fait le Sud Ouest de la France et le Nord de l’Espagne. On continuait dès qu’on avait le temps, de partir en week-ends autour de chez nous. On a pu découvrir pleins d’endroits superbes et on a pu aussi, grâce à ce mode de voyage, se payer de beaux hôtels de temps en temps, puisque le reste du temps nous ne dépensions pas d’argent pour nous loger. 

Récemment, nous sommes partis 2 mois en road trip à travers l’Europe. Nous avons fait la Bretagne puis la Normandie et ensuite nous sommes allés en Allemagne en passant par l’Alsace. Nous avons ainsi passé plusieurs semaines entre la Bavière, l’Autriche et la Slovénie. Nous avons ensuite terminé par les Dolomites en Italie et les Cinque Terre. 

EJ4A4306

Je vous conseille, si vous n’avez pas l’habitude de voyager en véhicule aménagé ou en camping, de commencer par une nuit ou deux le week-end pas très loin de chez vous. Puis, quand vous vous sentez à l’aise, choisissez des pays limitrophes à la France pour ne pas faire trop de route d’un coup. L’Italie est un pays très adapté à la vie en van, il y beaucoup de fermes « d’agroturismo », vous pouvez dormir sur des exploitations agricoles avec les avantages et les inconvénients ! Le Portugal, est aussi un super pays à faire en van et l’Allemagne et l’Autriche aussi. La France, est dans certaines régions, pas très adaptée à la vie en van : surtout le Sud Ouest et la Côte d’Azur, où tout semble être fait pour limiter ce mode de voyage. Nous avons trouvé en revanche que la Bretagne était une superbe région pour ça. 

Vous pouvez ensuite si vous en avez le courage, le temps et les moyens, tenter des pays plus lointains comme l’Ecosse, l’Irlande, la Norvège etc, il faudra alors prendre le bateau avec votre van ou l’envoyer en cargo. Nous avons fait le choix de partir sans notre van en Ecosse et nous avons loué une voiture sur place puis nous avons campé pendant 10 jours. C’était moins cool qu’en van et surtout moins confortable mais c’était super quand même ! 

EJ4A0056

Enfin, certains voyageurs envoient même leur van sur le continent américain. Nous nous étions renseignés mais nous avons préféré vendre le nôtre avant de partir explorer l’Amérique. Je ne vais pas m’étendre sur le sujet, mais il est possible de le faire, pas mal de videos You Tube en parlent ainsi que des forums et des blogs. 

*****

Quels affaires emmener ?

J’avais fait une foire aux questions sur Instagram sur le sujet de la vie en van et les questions les plus fréquentes étaient sur l’hygiène, le confort et le peu d’affaires que l’on  pouvait emmener en road trip. Alors oui ! Je ne vais surement rien vous apprendre mais on n’emmène pas sa garde robe entière en road trip en van. On se contente de l’essentiel avec quelques pièces qui nous tiennent à coeur mais on évite de s’encombrer. C’est notre grande erreur à chaque fois, on emmène trop d’affaires et puis on n’en porte que la moitié et on regrette. Avec le temps et l’expérience on a appris à réduire notre encombrement, mais sachez que plus vous emmenez d’affaires et moins vous aurez de place pour le reste : à savoir la nourriture et d’éventuels souvenirs que vous aimeriez ramener. 

fullsizeoutput_10ff

Nous avons une caisse chacun, avec nos vêtements respectifs et un sac avec des chaussures. Nous avons ensuite une autre caisse, plus petite, avec les affaires de toilette,. Nous avons 2 caisses avec de la nourriture, une avec de la vaisselle et un sac avec du matériel électronique. Sous le lit où se trouve un coffre de rangement, nous avons une table pliante et deux chaises, du matériel de camping au cas où nous aimerions bivouaquer, un réchaud à gaz deux feux, une cabine de douche pliante, et toutes sortes d’autres trucs… Je vais détailler plus bas le matériel pour la cuisine et l’hygiène. 

_J4A4003

*****

Le confort

On ne va pas se le cacher, vous ne serez pas dans un van aménagé comme dans la chambre d’un hôtel ! C’est sûr, un van sera plus confortable qu’une tente, vous aurez un vrai matelas et sûrement moins froid si votre van est bien aménagé et isolé.

Nous avions une exigence en aménageant notre van : c’était de dormir sur un matelas de 140 cm confortable. Nous avions de gros oreillers et une bonne couette. Et nous étions bien contents d’avoir fait ce choix car nous dormions tellement bien !! Je n’ai jamais fait des nuits aussi longues que dans mon van. Nous nous couchions souvent tôt et nous nous  levions également tôt et je dois avouer que quand nous dormions dans la nature au calme, c’était si reposant. Le fait aussi peut être, d’être dans un petit espace cosy, ça ressemblait à une cabane en fait et on adorait ! On m’a demandé si on ne se sentait pas étouffés parfois et franchement je dois dire que non. Si vous avez tendance à être claustrophobe, je ne pense pas que voyager en van soit une bonne solution pour vous car l’espace est quand même assez petit. 

_J4A3988

Notre van n’avait ni cuisine, ni douche, ni toilette, pas de chauffage la nuit ou de climatisation l’été mais franchement notre lit était si confortable et le van bien insonorisé et isolé, qu’on en a pas trop souffert du manque de confort. Après je dois avouer que je ne suis pas très éxigente et que j’aime autant les chambres d’hôtel tout confort que les escapades en mode roots en pleine nature ! Cela dépend de vous, alors choisissez votre van en fonction de vos exigences. Il existe des vans tout confort comme des beaucoup plus simples comme le nôtre. 

Je vous conseille, si vous hésitez sur le type de confort de votre van, de commencer par en louer un pour un week-end ou des vacances, ça vous permettra de savoir ce que vous voulez ou ne voulez pas ! 

_J4A3990

Nous avons déjà croisé un peu partout des gens qui dormaient dans leur break avec un matelas à l’arrière et le minimum vital et ils avaient pourtant l’air d’apprécier ça. Nous avons choisi un intermédiaire entre aucun confort et le grand confort, nous souhaitions quand même rester en symbiose avec la nature et vivre comme en camping sauvage, avec un peu plus de confort que dans une tente pour tenir de longues périodes de road trip. 

On m’a aussi demandé combien de temps on tenait sans aller à l’hôtel ou en Airbnb. En général quand il fait beau, on tient toute la durée de notre voyage. On s’accorde une nuit de confort à l’hôtel quand il ne fait pas beau ou qu’on en a marre mais quand il fait beau on en éprouve pas le besoin. Quand il pleut, c’est plus compliqué et il nous est arrivé de rester deux nuits consécutives

EJ4A9945

*****

La cuisine

Pour nous pas de vraie cuisine, notre van était trop petit on a pas pu en installer une fixe. 

fullsizeoutput_1101

La cuisson

On a donc choisi de cuisiner avec un réchaud à gaz comme en camping. On a d’abord commencé avec le petit modèle de chez Camping gaz avec les petites bouteilles bleues de gaz. On les trouve dans tous les Décathlons et en supermarché. Facile donc de se les procurer, même dans les autres pays européens. Nous sommes ensuite passés à un réchaud deux feux, à gaz toujours et de la marque Camping gaz. La bouteille de gaz est plus grosse et imposante, se trouve moins facilement mais peut se remplir chez certains garagistes. En Slovénie, nous sommes allés dans un garage qui pouvait les remplir ou les reprendre si vous n’en voulez plus. 

fullsizeoutput_1a45

Ce réchaud est plus encombrant mais chauffe plus vite, est plus stable, résiste mieux face au vent avec son couvercle et surtout on pouvait cuisiner des trucs plus élaborés : des plats cuisinés, des petits déjeuners autres que des céréales ou du pain. 

La vaisselle

Pour faire la vaisselle, on a une douche solaire Quechua qu’on remplit dès qu’on peut. La contenance est de 8 litres et il faut donc régulièrement la remplir. On ne s’en sert que pour faire la vaisselle, se laver les mains et le visage en hiver. L’été, quand il fait bien chaud on la laisse au soleil quand on est a l’arrêt, on peut ainsi s’en servir comme douche. Cette douche est top car elle fonctionne avec un système très simple de pompage qui permet d’avoir de la pression dans la petite douchette, c’est donc très pratique pour faire la vaisselle. On a installé un crochet pour suspendre un torchon, qui peut ainsi sécher facilement. 

fullsizeoutput_1c80

J’ai aussi investi dans de bons tupperwares dans lesquels je mets les boites entamés, les céréales ou les pâtes que je cuis d’avance ou certains aliments que j’achète en vrac. 

fullsizeoutput_19e9

Le frais

On a également une glacière Camping gaz (36l) où on met nos fruits et légumes et nos produits frais. Elle est branchée sur un prise allume cigare à l’arrière du van et fonctionne lorsque nous roulons. Elle conserve ensuite bien les aliments au frais même quand elle est éteinte. Après c’est sûr que si vous ne roulez pas pendant plusieurs jours ça ne compte pas ! Elle n’est pas aussi efficace qu’un frigo. 

fullsizeoutput_132b

Le sec

On a une ou deux caisses de nourriture sèche : céréales, pâtes, chips, fruits secs, oignons, avocat… On a aussi une caisse de vaisselle avec dedans une éponge et du produit vaisselle écologique et biodégradable puisqu’on fait la vaisselle dans la nature. 

Chaque jour on essayait dans la mesure du possible de cuisiner chaud et quand c’était impossible nous mangions froid : des salades, des sandwichs… Avec la pluie et le froid de notre dernier road trip on a très peu cuisiné car c’était compliqué de faire à manger dehors. On a donc mangé beaucoup de bols froids avec du quinoa ou du riz déjà cuits en sachet (on en trouve dans tous les supermarchés et les magasins bio), de l’avocat, des tomates, parfois des falafels, du maïs, de la fêta… 

fullsizeoutput_fc2

On a des rangements sur les parois en bois où on met les huiles, les épices, le sel et le poivre afin d’y avoir accès rapidement et facilement. 

Les boissons

Pour ce qui est de boire, on achète malheureusement des bidons d’eau minérale de 5 litres puis on remplit nos gourdes. Nous ne voulons pas boire l’eau des fontaines ou des toilettes où nous remplissons notre douche solaire, on ne sait jamais !!! 

EJ4A4526

Pour ce qui est du café, nous n’en buvons pas ça facilite le truc mais vous pouvez prendre une cafetière qui se pose sur le gaz et ainsi vous faire du café. Pour le thé, j’utilise un thermoplongeur que je branche sur l’allume cigare et que je mets dans mon mug de thé. Au bout de quelques minutes l’eau chauffe et à partir d’environ 10 minutes elle bout. 

Les recettes

Je ne vais pas vous partager ici mes recettes en camping ou en van mais mes préférées sont :

Le chili sin carne avec une boite de haricots rouges, un bocal vendu en magasin bio de chili sans viande ou avec pour ce qui en mange soit du tolu fumé ou des protéines de soja déjà cuites disponibles au rayon bio des supermarchés. 

Le curry : du riz ou du quinoa avec un bocal en verre de légumes curry vendus en magasin bio (il existe aussi ratatouille, tajine…), une brique de lait de coco, quelques noix de cajou, des falafels ou de la viande pour ceux qui en mangent. 

Les pâtes à tout et n’importe quoi : pesto, sauce tomate et basilic, ratatouille, olives… c’est infini et très facile. 

fullsizeoutput_f07

Les bols ou les salades : faciles et sans besoin de cuisson. Quand je fais des céréales, des pâtes ou du riz j’en fais plus pour le lendemain en salade. 

Le porridge : avec du lait végétal, des flocons d’avoine, des fruits frais, du chocolat et toutes sortes de graines ou autre. C’est très facile et si agréable le matin quand il fait froid ! 

fullsizeoutput_1d54

*****

L’hygiène

C’est la question qui m’a été la plus posée, comment fait on pour se laver, aller aux toilettes et laver notre linge. Visiblement l’hygiène en van inquiète beaucoup de monde, pourtant moi ça ne m’a jamais fait peur. Je suis quelqu’un qui prend pourtant beaucoup soin de moi, j’adore aller chez l’esthéticienne, je fais beaucoup de soins à mes cheveux et à ma peau… Mais j’ai compris avec le temps et l’expérience que si on ne se lave pas un jour on allait pas en mourir ! Bien au contraire. 

_J4A2700

Se doucher

On a donc l’habitude de se doucher un jour sur deux en van et si c’est l’été et qu’on le peut, on se douche tous les jours, bien sûr. Il est beaucoup plus facile de sauter une journée en hiver ou au printemps car il fait froid et on ne transpire pas. En été, je dois avouer que c’est plus compliqué. En été, on a donc la solution de la douche solaire quand on le peut ou alors des rivières et des ruisseaux quand on est à la montagne dans des coins un peu isolés. J’utilise un savon biodégradable et respectueux de l’environnement. 

EJ4A4235

Un jour sur deux, on ne se douche pas, on se lave l’essentiel avec des lingettes (bio et de bonne qualité de préférence) et on se lave le visage avec l’eau de la douche solaire. Les autres jours, on va dans des campings ou parfois et ça c’est le top on trouve des endroits pour se doucher. 

fullsizeoutput_132a

En Italie par exemple vers Cortina d’Ampezzo on s’est douché dans un gymnase de hockey. Les douches étaient payantes (4 euros), très grandes, propres et ouvertes à toutes personnes qui aurait besoin de se doucher. C’était top et on regrette qu’il n’y ait pas plus d’endroits comme ça car on irait moins souvent dans des campings ! Nous avions trouvé ça sur l’application Park4night qui référence les spots pour dormir, les aires de pique nique, les parkings… Vous avez aussi la possibilité de vous doucher sur les aires d’autoroute surtout en France où elles sont plutôt biens. 

Les produits à emmener

On essaye d’en emmener peu, mais le piège avec le van c’est qu’on a quand même un peu de place et du coup on a toujours tendance à en prendre trop. On essaye d’emmener l’essentiel et de ne pas trop s’encombrer, j’emmène presque pas de maquillage et j’essaye de rester assez naturelle. Après sur la route on trouve tout ce dont on a besoin et donc on peut racheter du shampoing, du dentifrice…

fullsizeoutput_1432

Aller aux toilettes

Beaucoup de gens se demandent comment aller aux toilettes quand on a pas de toilettes. C’est assez simple en fait : on fait dans la nature ! C’est sûr il ne faut pas être trop gêné et dérangé par ça sinon c’est compliqué. Moi ça ne me dérange pas du tout, j’essaye toujours de me cacher, d’être discrète, souvent le soir j’attends qu’il fasse nuit si il y a des gens pas loin. J’avoue que c’est peut être la partie la plus contraignante de la vie en van quand on a pas de toilettes à l’intérieur. 

Nous choisissons souvent nos emplacements pour la nuit en fonction de ça : avoir des toilettes proches ou un coin tranquille où je pourrais aller faire pipi sans que ça me pose problème. Les garçon connaissent beaucoup moins ce problème c’est sûr ! Je ne laisse jamais mes papiers par terre, j’ai toujours une poubelle avec moi et si je n’en ai pas j’essaye d’avoir du papier biodégradable. 

En Bretagne, tous les villages avaient des toilettes publiques, je m’arrêtais donc dans chacun d’entre eux quand nous les traversions. Nous avons aussi souvent dormi proche de toilettes publiques, dans des coins natures près de sentiers de forêt.

Avoir ses règles en van

Cette partie ne concerne que les filles c’est évident mais je souhaitais tout de même en parler ici. Pour moi, les règles, c’est un problème en van ou en camping. Etant passée au zéro déchet et au naturel, j’utilisais la cup menstruel et la culotte de règles et malheureusement pour moi il est impossible de l’utiliser en camping sauvage car je ne peux pas nettoyer ma cup correctement, je ne peux pas l’enlever en pleine forêt, niveau hygiène et bactéries je trouve ça très moyen. Quant à la culotte, si je n’ai pas beaucoup d’eau pour bien la laver c’est compliqué. J’utilise donc pendant ces périodes de vie en van des tampons bio, c’est plus simple pour moi. J’essaye le plus possible d’être dans des campings pendant cette période afin de pouvoir avoir accès aux douches et à l’eau (je ne vais pas vous faire un dessin lol)

Laver le linge

C’est une autre question qui est revenue souvent pendant ma FAQ. Pourtant rien de plus simple, il suffit d’avoir un sac de linge sale et dès que possible d’aller à une laverie. Nous faisions une machine quand nous étions dans des campings qui avaient une laverie. Pendant notre douche ou notre repas du soir, on faisait tourner une machine puis nous mettions tout au sèche linge et voila ! Sinon nous attendions d’être dans un Airbnb ou un hôtel pour laver notre linge. On le lave à peu près une fois par semaine ou tous les 10 jours.

Il m’arrivait aussi parfois de laver mes sous vêtements à la main dans des campings, sous la douche ou dans les bacs prévus pour ça.

Nous avons aussi une corde à linge que nous accrochons quand il fait chaud au van et à un arbre pour faire sécher des serviettes ou autre.

*****

Où dormir ?

J’utilise l’application Park4night qui référence partout dans le monde je crois (je l’ai utilisé dans plusieurs pays), les campings, les aires de pique nique, les aires de camping cars, les coins de camping sauvage, les douches publiques… Je trouve cette application très bien, elle nous localise et cherche autour les endroits pour dormir ou se poser. Les gens peuvent mettre des commentaires et donner leur avis et même mettre des photos du lieu. Je regarde toujours plusieurs lieux, je lis les commentaires et ensuite je choisis celui qui me semble le mieux adapté et le plus sécurisé.

_J4A3910

Nous n’avons jamais eu de problème où nous avons dormi, nous n’avons jamais été réveillés par la police ou des voisins mécontents et heureusement car je sais que c’est déjà arrivé à des vanlifers. Mais nous faisons très attention à rester discrets et toujours respectueux des lieux où nous nous installons. Nous ne restons jamais trop près d’habitations, nous ne jetons jamais de déchets autour de nous, nous ne faisons jamais de bruits et nous ne faisons des feux que lorsque nous sommes dans des lieux très isolés.

Nous respectons aussi les panneaux d’interdiction de dormir sur des parkings ou dans des aires où la nuit y est interdite pour les campeurs.

fullsizeoutput_1cc9

Il nous est bien sûr arrivé parfois de galèrer vraiment à trouver un lieu où dormir, on a déjà tourné longtemps dans des coins pour trouver un endroit sûr et qui ne dérange personne. Et parfois en dernier recours, quand nous en avions marre et que nous étions fatigués, nous finissions sur des parkings en mode incognitos. Pas très pratique pour faire pipi la nuit ou autre mais bon parfois pas le choix ! Et c’est là que la vie en van ressemble beaucoup moins aux belles photos Instagram et en dissuaderait plus d’un de se lancer dans l’aventure. Mais je vous rassure, ça ne nous arrive pas tous les jours !!!

fullsizeoutput_1006

*****

Les avantages de la vie en van

La liberté

Pour moi c’est ce qui m’a donné envie de voyager en van et d’en acheter un. Je voulais voyager libre, sans contrainte de temps, je voulais choisir chaque matin ce qu’on ferait, chaque soir où on dormirait sans rien prévoir à l’avance. Pour moi le voyage c’est ça : vivre à l’inverse de nos quotidiens trop chronoghages.

_J4A4777

Le minimalisme

C’est en voyageant en van que j’ai appris à vivre avec moins et je dois dire que ça a beaucoup changé nos vies. Nous savons nous contenter de peu maintenant et nous réfléchissons beaucoup plus avant d’acheter des choses. Nous voyageons sans faire de shopping, acheter des souvenirs… Nous avons appris à être heureux avec peu de vêtements, d’objets, de produits de beauté… Nous n’avons plus de télévision depuis que nous voyageons en van car nous avons su nous en passer pendant de longues périodes et maintenant nous n’en avons plus ni le besoin, ni l’envie (après par contre on adore regarder Netflix le soir dans le van !).

Nous avons aussi maintenant envie de vivre plus tard dans un petit espace, nous privilégions donc la vie extérieure, les autres et les découvertes plutôt que la vie dans une grande maison avec pleins de choses inutiles, la télévision et les heures passées à ranger des objets qui nous encombrent ! Nous savons que désormais nous vivrons dans un espace pas trop grand, avec peu de choses, juste l’essentiel et un grand extérieur pour pouvoir profiter de la nature !

_J4A5355

Le coûts des voyages

Un avantage indéniable est bien sûr le coût de nos voyages et week-ends qui a été considérablement réduit. Nous voyageons avec moins de budget et donc plus souvent et plus longtemps. Dans mon autre article sur la vie en van j’aborde cet aspect financier plus en détail (je vous invite donc à le lire : la vie en van partie 1).

Nous dépensons moins d’argent dans les logements, la location d’un véhicule, les billets d’avion, les restaurants… et puis nous ne faisons pas trop de shopping donc les coûts sont bien évidemment réduits, ce qui nous permet de faire des activités comme de l’ULM, des spas…

Les rencontres

Je ne vais pas parler de notre expérience personnelle car nous ne sommes pas un bon exemple. Nous n’avons pas vraiment fait de rencontres en van pendant ces 2 années car nous ne sommes jamais restés 2 nuits de suite au même endroit. Nous avons bien sûr déjà échangé avec des gens sur la vie en van, les voyages etc, mais nous n’avons jamais tissé des liens avec d’autres vanlifers. On espère qu’un jour ça sera le cas car nous n’avons personne dans notre entourage qui partage notre passion et avec qui nous pouvons parfois partir en road trip en van, à notre grand regret !

Je sais par contre que des vanlifers se sont fait des amis ou on fait des rencontres lors de certains trips en van. Les réseaux sociaux sont aussi un bon moyen de croiser la route de voyageurs comme nous et j’espère qu’à l’avenir ça sera le cas !

Le retour à la simplicité et à l’essentiel

Loin du confort, de la sophistication et du matérialisme, nous avons appris à vivre simplement. Ce retour aux choses simples et essentielles a été pour nous très bénéfique et tout le monde devrait connaître un jour ce genre d’expérience pour se détacher peu à peu de ce qui pourrit notre société : la consommation excessive, l’exigence d’avoir toujours plus au détriment du reste.

Je sais désormais apprécier un bon lit, une douche chaude, un bon restaurant… ces choses qui paraissent normales pour beaucoup mais qui ne sont malheureusement pas données à tous dans notre monde actuel. Cette expérience m’a appris à ne pas me plaindre de petits désagréments du quotidien, à être beaucoup moins exigeante, blasée par certaines choses. Je pense avoir acquis de la simplicité dans ma façon de vivre mais aussi de la tolérance et du respect pour ceux qui n’ont pas grand chose mais qui arrivent quand même à être heureux. Car en fait la simplicité ça peut vraiment nous rendre plus heureux j’en suis sûre !

CE6DD224-57F2-45EE-B3EB-B9A412A99268

*****

Les inconvénients

Pour moi, la vie en van est tellement géniale que je n’y trouve pas beaucoup d’inconvénients mais je vais quand même citer les principaux pour moi :

La météo

Nous avons été victimes d’une météo déplorable lors de nos deux derniers mois de road trip en Europe. Nous avons eu énormément de pluie et je dois avouer qu’en van la pluie c’est relou ! Certaines fois on en avait marre et c’est tellement dommage car quand il ne pleut pas c’est top, on peut cuisiner, manger dehors, marcher, visiter, faire une sieste dans un hamac, faire de la photo… La pluie, nous contraint a ne pas faire grand chose et à nous réfugier dans des villes ou des hôtels, ce qui n’est pas le but d’un voyage en van.

La chaleur est aussi contraignante, quand il fait trop chaud, les nuits sont rudes, mais nous n’avons pas souvent dormi par fortes chaleurs.

fullsizeoutput_15cf

La mécanique

Nous n’avons pas ce genre de problème car notre van était très récent et donc nous n’avons pas connu de soucis mécaniques. Mais je sais que c’est la bête noire de la plupart des vanlifers qui ont de vieux vans. Beaucoup doivent interrompre leur voyage, doivent rester plusieurs jours immobilisés. Ça coûte des sous, du temps et ça fout les boules !!!

fullsizeoutput_ecc

Coralie Ferrero blogueuse lifestyleJ’espère que ce deuxième article sur la vie en van vous aura plu, malgré sa longueur, j’ai adoré l’écrire et ça m’a replongé dans tant de souvenirs ! Nous avons vendu notre van il y a quelques jours pour partir faire le tour du monde. Nous ne pouvions pas l’emmener et nous sommes si tristes de nous en être séparés. Je ne pensais pas m’attacher autant à un véhicule, mais quand il est parti j’ai eu l’impression que tout ce que nous avions vécu partait avec. Et pourtant je garde tellement de souvenirs et de merveilleux moments en mémoire. Cette expérience aura été une des plus belles de nos vies et je suis persuadée d’une chose, je recommencerai car c’est comme une addiction, c’est impossible de revenir à un autre mode de voyage après ça. J’ai aussi appris beaucoup sur moi-même, sur ma consommation, sur ma capacité à m’adapter à mon environnement, à ma résistance aux difficultés. J’ai compris pas mal de choses : je veux vivre proche de la nature et je veux parcourir le monde et en découvrir le plus possible et j’espère le refaire très vite en van !

Je vous laisse avec le lien de la première partie de l’article : la vie en van aménagé 1ère partie

Coralie 

 

Suivez nous sur Pinterest en rejoignant notre compte : lien ici, ou en épinglant les photos présentes dans tous nos articles, dans vos tableaux Pinterest.

 

Retrouvez aussi mon article sur le camping aux USA

 

18 commentaires sur “Voyager en van aménagé. Partie 2

  1. Article hyper intéressant, franchement ça fait rêver ! 😃🤩 J’espère avoir une fois l’occasion de voyager en van, ça à l’air d’être une expérience très sympa !
    Bonne journée et bonne continuation 😉

  2. Merci pour cet article pertinent 🙏🏻 Ça donne envie de louer un van pour quelques jours. Cette idée nous trotte dans la tête depuis quelques mois déjà… à concrétiser ☺️

  3. Super article, le voyage en van me tente vraiment beaucoup donc je suis très contente d’en avoir appris un peu plus à ce sujet. Bonne soirée, et hâte de découvrir vos aventures lors de votre tour du monde. 😊

  4. Ton article me parle tellement 😁on adore ça partir sur les routes on se sent libre même si l’espace de vite est réduit on a un jardin immense nous nous arrêtons de temps en temps une nuit en camping surtout pour les enfants ( 11 et 12 ans) pour qu’ils s’amusent dans les piscines ( pendant qu on fait des machines aussi😆) et puissent rencontrer des enfants de leur âge même si ils ne parlent pas la meme langue ça ne les empêche pas de communiquer c’est extraordinaire. Je suis bretonne du côté de St malo donc oui je confirme la Bretagne est bien adapté pour les vanlifer😁.nous voulions allez un peu que la côte d’Azur mais pas très pratique en van😭 donc on réfléchi pour l’Angleterre. Dur de choisir une destination quand on a envie d’aller partout.

    1. Merci ! Oui la Côte d’Azur je te déconseille par contre le Var et le Luberon c’est bien en van et en plus il y a bcp moins de touristes !!! Je sais de quoi je parle. Sinon la montagne dans l’arrière pays niçois est superbe et là au moins l’es van sont autorisés 😉

  5. Bonjour Coralie!

    Super article ! Merci pour tous ces détails !
    Concernant l’eau, il existe des gourdes dont la technologie a été mise en place par la NASA. Elles filtrent quasiment tout (bactéries, etc).
    Nous en avons acheté 2 pour notre trek au Népal et c’est juste génial! Tu peux remplir avec n’importe quelle eau (même dans une flaque d’eau) du moment que l’eau n’est pas salée.
    Il y a un filtre à changer tous les 200L bu de mémoire.
    Ce sont les gourdes Water To Go 😉

  6. Nous avons parcouru la Nouvelle-Zélande avec notre bébé de 7 mois en Van et ce fût une aventure formidable. Tu résumes très bien tout ça et bien sûr j’avais amené beaucoup trop de vêtements !!!

    1. 😅😅😅 oui les vêtements c’est tjs l’éternel problème. Quand on est en van et qu’on en a trop on a envie de les jeter petit à petit ! J’espère faire un jour la Nouvelle Zélande moi aussi !

  7. Article très interessant meme si j’ai pas lu l’article 1 j’irai le lire plus tard. Je suis justement depuis quelques mois en plein questionnement par rapport à ce mode de voyage qui m’attire

  8. Super article! Je vis actuellement en van et tu as parfaitement résumé absolument tous les aspects de ce mode de vie! Il y a des inconvénients c’est sûr, mais ce mode de vie est si singulier, si atypique et agréable pour tant de raisons qu’on en oublie les désavantages! Merci pour cet article complet sur la vie en van! 🙂

Laisser un commentaire